Ariviane Lanverlais

Aller en bas

Ariviane Lanverlais

Message  Ariviane Lanverlais le Sam 20 Oct - 0:04

PRÉNOM : Ariviane
NOM : Lanverlais
SURNOM : Ari, Riri, etc...
RACE : Elfe de bois
MUTATION ou TECHNO ou HYBRIDATION :
AGE : 51 ans
PHYSIQUE: Jeune femme aux allures approchant la vingtaine, environ 1m60, cheveux et yeux verts et à la figure élancée.

SANTE
- En pleine forme !

RÉSISTANCES  

CARACTÉRISTIQUES  
Adresse : Bon
Agilité : Correct
Apparence : Bon
Chance : Très Faible
Charisme : Moyen
Force : Mauvais
Intelligence : Moyen
Mental : Correct
Perception : Bon
Pouvoir : Correct
Réflexes : Correct
Vitalité : Faible

COMPÉTENCE

Corps à corps : Novice
Physique : Connaisseur
Tactique : Initié
Tir : Connaisseur

Manuel : Initié
Médical : Novice
Pilotage : Initié
Science : Novice
Survie : Expert

Art : Initié
Business : Initié
Savoir : Initié
Sociabilité : Novice
Technologie : Novice

Alchimie : Initié
Fluide : Initié
- Eau : Profane
- Terre : Initié
- Bois : Connaisseur
- Air : Novice
Psionique : Incompétent
Rituel : Novice

SPECIALITES
- Arme à projectile
- Technique de terrain (désert)
- Artisanat (ébéniste)
- Botanique
- Connaissance du terrain (désert et montagne)
- Connaissance d’après-guerre
- Dur à cuir
- Savoir Ancestral*

-------------------------------------------------------------------------------------

PHYSIQUE
Pour être typique, Ariviane est facile à reconnaître comme une elfe même sans voir les oreilles pointues, même si elles sont un peu difficiles à manquer du fait qu'elles ne font pas loin d'une quinzaine de centimètres. Avec toutes les variations de ceux de son espèce, elle s'est retrouvée avec la courte paille, littéralement, en avoisinant seulement le mètre soixante. Le reste de son gabarit suit pour en faire un poids plume, avec des courbes discrètes même si féminines, et une poitrine aussi plate qu'une enclume. Malgré ses apparences d'elfe délicate par contre se trouve une dure à cuire bien habituée aux conditions difficiles et endurcie par des périples faits par ses propres moyens. Autrement que pour le camouflage, elle ne touche pas à beaucoup d'artifices, mais en garde une peau claire et satinée, à croire que les bains de boue forcés et se protéger du soleil d'une grande cape de toile à capuche a beaucoup de bienfaits pour. Bien évidemment, sa nature d'elfe y a aussi beaucoup à jouer, lui donnant les allures d'une jeune approchant à peine la vingtaine malgré le fait d'avoir passé récemment la cinquantaine. Son visage presque poupin aux joues rondes et rosées, au nez fin et de longs cils ne l'aideront à sembler intimidante pour qui que ce soit. C'est encore heureux que le concept de limite d'âge pour boire n'existe plus de nos jours. Au naturel, ses longs cheveux ont une teinte peu commune de vert assez pâle, se confondant parfois pour du blond cendré avec un coup d'oeil rapide, trahissant ses origines d'elfe de bois. Fière de sa chevelure, elle préfère les attacher avec des rubans pour lui éviter de la gêner plutôt que de songer à les couper. Ses yeux verts ne sont pas signes à eux seuls, mais renforcent bien cette image avec le reste.

Combinant le pratique à l'élégant, Ariviane porte une courte tunique verte sans manches épousant son peu de formes avec un léger plastron de cuir blanc pour offrir le minimum de protection tout en demeurant aussi mobile et léger que possible tout en protégeant des éléments. Des gants de cuir noir asymétriques lui protège l'entièreté de son bras gauche, et sa main droite, se reflétant dans sa façon d'approcher l'ennemi en leur offrant généralement seulement son profil gauche. Une courte paire de shorts bruns et quelques ceintures auxquelles ses outils les plus importants sont sanglés, dont son carquois gardé au niveau de la hanche, se plaignant que de le mettre dans le dos cause des mouvements bien trop amples et qu'elle ferait aussi bien de mettre des clochettes à ses flèches. Elle garde toujours au moins une paire de couteaux sur elle, mais en a généralement plus, souvent avec des utilités différentes. De longues bottes de cuir étanches terminent son uniforme avec des encolures vertes s'ouvrant au niveau des genoux, dévoilant les bas longs noirs qui remontent jusqu'à ses cuisses.

MENTALITÉ
Il faut vite s'enlever de la tête le stéréotype de l'elfe douillet de la tête en faisant affaire avec l'éclaireuse, bien qu'elle ne rechigne pas du tout sur le confort quand il se fait à portée de main. D'un côté capable de subsister des semaines sur des plantes et des fleurs, et d'un autre la première à s'attaquer au plus gros steak qu'elle peut commander une fois de retour. Les conditions qu'elle accepte dans la nature sauvage, aussi endurante et prête à se salir qu'elle soit, ne font que lui faire apprécier plus les choses que des personnes civilisées prendraient pour acquis.  C'était certainement le cas au moment de la chute des bombes, jusqu'à ce que toutes les choses sur lesquelles les gens dépendaient s'avérèrent devenues inutiles, même si elle n'y était pas pour être témoin. Elle ne prétend pas que ces savoirs la rende supérieure à quiconque, il existe bien plus de domaines auxquels elle ne sait rien que de domaines où elle y sait quelque chose après tout. Après avoir apprit beaucoup de ses techniques en observant les siens les appliquer, Ariviane a une petite manie d'apprendre en coyote, d'être intéressée à regarder le travail des autres en tentant d'y observer les détails subtils. Pour le reste, c'est une fille qui considère la pratique comme le meilleur des maîtres, pour peu que l'on survive à ses leçons. L'organisation de sa tribu lui a valu de posséder un esprit ouvert, mais pas au point que la cervelle lui en tombe. Elle est attachée à sa propre liberté, et a respect pour les choix des autres tant qu'eux-mêmes sont en paix avec, mais possède une horreur de toute forme d'esclavage. Étant une elfe, ce n'est pas trop difficile d'imaginer pourquoi puisqu'elle serait un morceau de choix dans une enchère. C'est pour cette raison seule que si elle se fait bonne vivante et accueillante en civilisation, c'est une toute autre personne une fois dans la nature sauvage. Typiquement, les autres voyageurs n'auront jamais trace de sa présence à moins qu'elle ne soit absolument certaine de leurs intentions. Bien qu'elle ait bon coeur, on se sert trop souvent de l'empathie de héros en herbe pour les piéger, et se fait certaine de ne pas tomber dans l'un d'eux.

Ariviane est très attachée à ses racines et ses valeurs, même éloignée des siens. Surtout maintenant qu'elle est éloignée d'eux en fait, bien qu'elle ne juge cela que temporaire. Quand bien même qu'elle s'adapte bien à une nouvelle situation et aux outils qu'elle trouve, l'elfe garde toujours avec elle les siens pour le moment où ceux-ci lâchent. Une trousse de premiers soins, par exemple, est bien pratique, mais se perd, s'endommage, ou parfois il en faut tout simplement plus. Il faut alors se douter que la fiabilité est le principal facteur qui compte à ses yeux, autant chez ses outils que chez les gens. S'adapter, réfléchir et improviser sont des réflexes auxquels elle doit la vie. Les méthodes plus primitives qu'elle connait, quant à elles, sont une valeur sure quand tout le reste foire. Pour une elfe, elle se fait toujours très jeune, et n'essaie pas de présenter le contraire. Elle a quitté sa tribu pour continuer son apprentissage, repousser des limites et être témoin de choses qu'elle n'aurait jamais vu autrement, bien comme mal. Une part d'elle cherche aussi à rétablir la noblesse de son mode de vie dans l'esprit des gens, ou du moins de les intriguer pour autre chose que de se demander combien elle vaudrait une fois un collier explosif autour du cou. Une partie d'elle rêverait bien de pouvoir transmettre son savoir à des personnes de confiance un jour, par respect de ses ancêtres à qui elle doit sa présence alors qu'ils ont bravé bien pire qu'elle. Comme elle est, Ariviane se considère comme une pâle imitation de ces guerriers, mais aspire au moins à les égaler.

Son attitude lui vaut d'être détachée et professionnelle avec des employeurs potentiels, tout en restant polie s'ils ne font rien pour l'offenser. Néanmoins, elle possède tendance à se réchauffer selon les circonstances et un peu de familiarité avec. Se considérant un peu atypique en comparaison d'autres mercenaires, elle possède un peu de mal à s'intégrer dans un groupe, préférant en général faire solo, ou du moins opérer de son côté avec le moins de ficelles possible. L'elfe possède beaucoup de mal à suivre aveuglément des ordres, et n'hésite pas à refuser une demande si la situation lui semble sentir mauvais.

HISTORIQUE
Descendante d'une lignée d'elfes purs, Ariviane a grandi dans les ruines dévastées de la nature. Les siens étaient parmi les plus durement touchés par la tombée des radiations, mais ceux qui survécurent sont parvenus à s'adapter à ce brave nouveau monde et en faire leur nouvelle demeure. Si la perte de la magie comme on la connaissait était difficile, celle de la civilisation l'était déjà beaucoup moins. Vivant déjà avec les savoirs de leurs ancêtres transmit de génération en génération, Les parents et grand-parents d'Ariviane les ont appliqués pour retourner à leurs racines. Les Lanverlais, eux, étaient éclaireurs; une caste de guerriers révérés pour autre chose que simplement leurs prouesses au combat. La philosophie des éclaireurs veut que leurs ennemis entendraient la lune avant de les entendre venir. Quand la tribu doit se déplacer, les éclaireurs se font leurs guides pour les mener loin du chemin de leurs ennemis, et en direction de terres plus accueillantes. Dès que la petite elfe se fit assez grande pour parler, on lui enseigna le nom des plantes qui les entouraient, lesquelles pouvaient vous sauver la vie ou l'achever. Dès qu'elle se fit assez grande pour marcher, on l'exposa aux rigueurs de la nature pour l'y préparer. Les conditions qui pousseraient déjà le mental humain vers ses limites étaient son quotidien. La faim, la soif, le froid, la fatigue, la peur, elle s'est rendue plus que familière à tous ces concepts dès sa jeunesse. À comparer de son apprentissage de son environnement et de ses limites, son apprentissage des arts de la guerre et de la magie arrivèrent beaucoup plus tard en comparaison. Avant cela venait l'apprentissage des techniques qui la garderait en vie en pleine nature avec pratiquement rien. Ariviane toucha à son premier arc au début de son adolescence, et ses leçons tenaient autant de toucher une cible qu'à être indétectable jusqu'au moment de tirer. Camoufler sa personne et éliminer toutes traces de son passage. Beaucoup des siens possèdent des fluides qui tendent vers la terre, l'air et le bois. Ceux d'Ariviane, aussi modestes soient-ils, prêtent vers le bois, et reçut à l'approche de l'âge adulte les enseignements et la liberté pour cultiver ces pouvoirs, et sait s'en servir de manière efficace même s'il avait toujours été clair qu'elle ne ferait d'elle une druide.

Il ne fallait pas croire pourtant qu'ils étaient des sauvages. Même avec un grand respect pour leurs racines et la nature qui les soutiennent, ils ne snobaient pas non plus l'importance de ce qu'ils pouvaient obtenir par l'échange avec ceux plus sédentaires, et l'utilité de la technologie. En tant qu'éclaireuse, ils étaient chargés d'établir le premier contact, et se faisaient donc les plus à risques face aux esclavagistes et aux raiders, de même qu'aux localités avec des vues plus tolérantes de l'esclavage. Les elfes sont une commodité très rare et prisée après tout, alors une prudence égale était nécessaire. D'un autre côté, ils formaient le lien entre la tribu et l'extérieur. Des intermédiaires amplement capables de faire regretter amèrement les tentatives de s'en prendre à eux et de retrouver leur dût face à ceux qui tenteraient de leur voler. Bien sûr, avec ce contact vers l'extérieur, ils étaient aussi ceux qui en retiraient le plus de tentations. À l'approche de sa trentaine, Ariviane approchait déjà de la fin de son apprentissage, et devrait dépendre de ses propres expériences pour grandir à partir de là. Avec la bénédiction des siens, elle quitta la tribu, une séparation purement physique diraient certains, et alla faire son propre bout de chemin. Un voyage fait en grande partie seule, et parfois en se mettant à couvert d'autres voyageurs. L'elfe a vécu plusieurs années comme guide et courrier dans le midwest américain en freelancer. Son chemin l'a menée à plusieurs recoins de l'Amérique où elle y a vécu d'abord par ses moyens, et seulement une fois le terrain maîtrisé, est allée chercher du travail auprès des locaux.

Ses derniers déplacements l'a menée dans le Nevada pour le même manège. Les nouvelles de l'incendie des Sables a vite fait le tour, d'abord par les signes dans l'environnement autour avant de faire le bouche à oreille. Pour y trouver du travail, avec les habitants plutôt désespérés, inutile de dire que ce n'était pas ce qu'il y avait de plus difficile même sans vraiment de contact, si ce n'était en apportant du gibier à revendre le temps de se faire plus connaître pour commencer, et quelqu'un capable d'en tirer le maximum d'une seule carcasse. À peine arrivée, elle trouva du travail vite, mais à peine que les choses commençaient à revenir à la normale, une alerte de montée de radiations est arrivée. Avec tous les raiders du coin qui sont devenus particulièrement excités, et les opportunités comme les dangers viennent avec. À peine installée aux Sables, avec tout le nouveau trafic et un peu de méfiance, l'elfe entreprend de se démarquer comme freelancer dans un marché plutôt saturé.

RÉPUTATION
Ariviane Lanverlais
Ariviane Lanverlais
Brahmin jouant au poker

Nombre de messages : 289
MJ actuel : Obscurité
Date d'inscription : 03/01/2011
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle:
Age: 51 ans

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum