L'homme aux robots

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

L'homme aux robots

Message  Boogeyman le Ven 12 Mai - 0:31

Les Sables pouvaient se vanter de s'en sortir bien avec la montée des radiations. D'une part, le compteur Geiger ne s'excitait pas plus que d'habitude ; et d'autre part, les rares réfugiés ayant atteint la ville venaient en majorité de Polis. Ce qui signifiait arriver avec, si pas d'argent, des compétences voire des objets de valeur à échanger. Cela faisait bien sûr le bonheur des habitants des Sables, qui ne se privaient pas pour gonfler un peu leurs tarifs ou prendre de haut les habituels arrogants de la ville fortifiée. Bien sûr, quelques heurts étaient arrivés de temps à autre, mais la milice veillait au grain et la plupart des bisbilles se limitèrent à un coup de crosse ou un pugilat par-ci par-là.

Au TT Oasis Bar, les conversations allaient bon train autour des verres, comme d'habitude. L'alcool d'avant-guerre côtoyait la liqueur de maïs et les autres boissons plus ou moins douteuses et tout le monde blablatait. Tout le monde, sauf une personne. Un colosse aux longs cheveux noirs, assis au comptoir, devant son verre. Les locaux savaient qu'il venait de Polis, mais personne n'avait osé lui parler vraiment. Avec ses airs de Raspoutine réincarné et surtout son énorme véhicule militaire, on comprenait pourquoi : tout criait chez cet homme qu'il ne fallait pas lui chercher des crosses. Tandis que tout le monde vaquait à ses occupations, la porte du bar s'ouvrit brutalement, laissant apparaitre une petite adolescente blonde qui couvrit vite le brouhaha ambiant d'un simple cri.



- Tonton Ariman ! J'ai du boulot pour toi !
avatar
Boogeyman
Le MJ sous ton lit

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 06/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Ariman le Ven 12 Mai - 1:48

Ariman avala un gorgée de son breuvage et fit tout suite la grimace alors que l'alccol brulait la blessure dans sa bouche.

Ariman avait beau être un ingénieur et un adepte de la robotique, il y avait pas beaucoup de monde en ce moment qui avait besoin d'un Rigger. Pour arrondir ses fin de mois Ariman faisait le toubib. Il pouvait se le permettre vu qu'il avait commencer Médecine avant d'avoir son accident et commencer à trifouiller les machines plutôt que les gens. Mais il arrive parfois que les patient qui acceptaient de ce faire opérés soient quelques peu remuant surtout les ogres souffrant d'une rage de dents et aux poings plutôt lourd. Après l'opération et après avoir eu petit dédommagement en plus d'être payé pour une molaire, Ariman était aller au bar s'anesthésier la mâchoire mais pas trop. Boire n'était pas trop son truc disons que c'était un truc thérapeutique avant de mâcher du clou de girofle pour passer la douleur.

Néanmoins même en faisant le toubib l'allure d'Ariman donnait pas vraiment envie au gens de le consulter. Faut vraiment avoir mal ou être désespérer pour venir le consulter sans compter la concurrence. Depuis la catastrophe nucléaire les Sable ou il c'était réfugier avait eu sa population tripler causant quelques soucis aux marchands. Guz Torbal le boss du coin semblait être néanmoins un chef compétent et suffisamment influent pour que sa communauté reste en ordre malgré l'afflux de migrant dont Ariman faisait partie.

Ariman bus une nouvelle gorgée quand la porte du bar s'ouvrit et laissa entrer Orendi enthousiaste lui annonçant bien haut qu'elle lui avait trouver du travail. comme Ariman Orendi était originaire de Polis et par le sang elle était la nièce d'Ariman. Le problème c'est Ariman n'avait pas vraiment prévus qu'elle l'accompagne dans sa fugue. Orendi était logiquement promis à un brillant avenir au seins de Polis. Le frère d'Ariman en était d'ailleurs une des huiles dirigeant la ville. Quand Ariman c'est enfuis avec armes et matériel il avait compris bien trop tard que sa nièce avait jouer la passagère clandestine en compagnie de ses drones.

Maintenant que toute la haute ville de Polis était partie dieu sait où Ariman était bien obligé de veiller sur sa nièce bien qu'il l'ai grondé après qu'il c'est rendu compte de sa présence. Par chance Ariman et Orendi s'entendait bien avec des parents absent à cause leur activités, Orendi c'était rapproché de son oncle et avait eu du mal à supporter la Xénophobie ambiante qui régnait à Polis. Outre cela Orendi avait un caractère plus sociable et arrivait souvent à trouver la clientèle à Ariman ou pour elle vu son expérience en magie. Ariman avait même appris quelques truc grâce à elle.

Vu l'enthousiaste qu'elle montrait le boulot semblait sérieux.


- Oh ? A t'entendre cela as l'air du lourd ? J'espère que c'est pas encore de la médecine. Mon dernier client as été insupportable. Dit il bourrus mais pas trop. Orendi savait que Ariman acceptait tout emplois mettant en valeur ses compétences. Pour vivre ils avaient besoins d'argent et pour obtenir du pognon il faut bien bosser ou avoir des contacts.

- Bon ! Dit moi tout et combien il paye ? Demanda t'il.
avatar
Ariman
Cactus desseché

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 30/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Boogeyman le Sam 3 Juin - 0:02

- Non, c'est pas de la médecine. Je cherche plus ça depuis cet ogre. Par contre, c'est pour tes robots cette fois !


Orendi. Ariman avait eu une sacrée surprise quand, arrivé aux Sables, il avait découvert sa nièce roulée en boule dans le coffre du Marauder contre le drone Hammer ! Mais après sa bougonnerie initiale et le classique "Que vont dire tes parents ?", l'homme aux drones fut bien content de trouver cette petite. Orendi était jeune, mais sa tchatche et son air de gamine innocente lui ouvraient des portes qu'Ariman n'aurait pas imaginé. Au départ, seuls ses talents de dentisterie étaient mis à profit, mais cette fois-ci, il semblerait que le mechromancien mettrait son talent robotique à profit. Ariman s'était trouvé un allié de poids.


- J'ai entendu des gens près du comptoir des nomades discuter d'engager une protection pour surveiller un deal hors de la ville. Je me suis permise de lâcher ton nom et tes capacités. Ca me parait pas extra-légal, mais si c'est pas autorisé, je parie que ça paye plus ! Avec ton robot-tank et ton robot volant, je pense que ce sera parfait !


Restait à voir si l'homme aux robots allait accepter de faire des activités pas très légales en échange de billets verts, mais vu la situation, faire la fine bouche était exclu. Orendi dirigea son tonton près du comptoir des nomades où, devant le bâtiment, une orc à lunettes portant une approximation de tailleur rapiécé fumait un grossier cigare tout en lisant un calepin. Voyant arriver Orendi, elle rangea le bloc-note dans une de ses poches, non sans exhaler un nuage de fumée


- Petite, je t'ai dit de-ah ouais. C'est vous le type qui est arrivé dans cette grosse bagnole militaire, nan ? Je croyais pas la gamine, mais quand je vous vois... Vous v'nez pour cette histoire de deal ?
avatar
Boogeyman
Le MJ sous ton lit

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 06/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Ariman le Sam 3 Juin - 0:51

Pour une fois Orendi avait déniché un boulot intéressant que du boulot médical. Ariman la suivis donc tiré par sa nièce au comptoir des nomades. C'était la première fois que Ariman y allait. Il paraitrait que de grosse transaction se faisait ici et occasionnellement recrutait des mercenaire pour des missions de surveillances de gros convois quoique Ariman soupçonnait aussi d'autre deals plus ou moins légaux néanmoins vu l'état du monde actuellement le terme de la légalité n'avait plus vraiment court. Il avait appris que la seule loi qu'il existe c'est celle de faire pas chier ton voisin si tu veux pas avoir des emmerdes surtout dans une communauté. Ne connaissant pas tout du monde extérieur Ariman avait préféré se tenir à carreau et s'acclimater histoire de ne pas faire de gaffe en faisant un job calme mais il est vrais qu'il avait hâte de montrer toute l'étendue de ses compétences à condition de trouver le bon employeur.

Une fois arrivé au comptoir Ariman rencontra une Orc en tailleur qui avait vu des jours meilleurs mais qui semblait montrer que cette Orc avait une certaine respectabilité et certainement de l'argent à dépenser. Quand elle vis Orendi elle eu un air agacé mais interrompis la leçon qu'elle comptait faire à la jeune magicienne quand elle vis Ariman. Elle fut limite surprise qu'elle connaissait si bien le nouveau venu au sable qui faisait le dentiste enfin surtout son véhicule. Ariman hocha la tête quand l'Orc lui demanda si il venait pour le deal en question.


- En effet ! Ma nièce m'as expliquer que vous recherchez une certaine protection pour un deal et cela entre dans mes capacités d'après ce que Orendi m'a expliquer. Néanmoins j'aimerait en savoir ou du moins l'essentiel si vous tenez à garder la nature de votre deal secret. Dit Ariman qui signifia à l'Orc qu'il était là pour travailler et sans poser des questions indiscrètes et respectant le secret professionnel de ses employeurs.
avatar
Ariman
Cactus desseché

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 30/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Boogeyman le Mer 21 Juin - 1:56

Lâchant un nouveau nuage de fumée dans l'air ambiant, l'orc jaugea une nouvelle fois Ariman avant de lui tourner le dos, l'invitant à le suivre d'un geste de la main. Ariman, flanqué d'Orendi, suivit l'orc dans un des bâtiments du comptoir des nobles. Un simple bureau tout ce qu'il y avait de plus classique, avec un bureau couvert de paperasses en tout genre ainsi qu'une boite de cigares et un cendrier contenant d'autres cigares déjà fumés ainsi qu'une lampe de bureau, une chaise, quelques casiers rouillés et une misérable ampoule au plafond éclairant le tout. Le temps que l'orc se vautre sur sa chaise, Ariman put remarquer deux détails. Premièrement, comme dans tout bureau digne de ce nom, une petite plaquette de tôle peinte indiquait que ce bureau appartenait à "Murbula Gro-Bargrakh, responsable logistique" ; avec un nom pareil, il n'y avait pas de doute que l'orc ne squattait pas le bureau d'un collègue. Deuxièmement, la "responsable logistique" se baladait avec un revolver mastoc à la ceinture ; au moins du .44 Magnum, à première vue. Arme d'autodéfense ou outil de motivation des employés ?

Après qu'Orendi ferma la porte sur un geste de main de leur commanditaire, l'orc remplit la pièce de fumée grisâtre en exhalant un nouveau nuage de fumée de tabac et ouvrit la boite de cigares, qui contenait bien sûr quelques barreaux de chaise ainsi que des allumettes, à l'attention du barbu, avant d'expliquer la mission potentielle. L'orc parlait d'un ton professionnel très ferme et sec ; le genre qui ne perdait pas de temps et qui était rude en affaires.



- Je vais aller à l'essentiel : j'attends une livraison "spéciale" de New Vegas dans la nuit et il risque d'y avoir des trouble-fête. Votre job, c'est de vous assurer que cette livraison se passe bien. Il y a 1000 dollars sur la table pour vous si cette livraison se fait sans encombre. Des questions ?


Clair, net et précis. On ne pouvait pas faire plus spartiate comme description.

Murbula:

avatar
Boogeyman
Le MJ sous ton lit

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 06/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Ariman le Mer 21 Juin - 15:59

Ariman accepta poliment le cigare mais il ne fuma pas par égard pour sa nièce dans la même pièce et il préférait fumer à l'extérieur. Par contre il écouta attentivement de ce que voulait Murbula. Il fallait dire que la paye était plus intéressante que ce qu'il gagnait en faisant le dentiste mais Ariman avait certaines questions à poser. Le travail était donc un travail de surveillance et donc c'était dans ses cordes mais tout travail de surveillance et de protection nécessitait un maximum d'informations sur la nature du terrain ou Ariman allait mettre les pieds et les éventuels opposants.

- A moins que vous dites le contraire la nature du colis ne m'intéresse pas tant qu'il vous est livrer en bon état. J'ai effectivement quelques questions. La première est ou aura lieux votre rendez vous en zone urbaine ou en plein désert le fait de le savoir me permettra d'établir une stratégie défensive efficace en cas coup dur. La seconde question est que es que je devrait récupérer ce colis moi même ou es que je serais accompagné ? En effet si je doit récupérer ce colis de Vegas avec seulement mes moyens il faudra bien que je vérifie la nature de ce colis pour vérifier si c'est bien ce que vous voulez. Dans le cas ou vous avez engager d'autres personnes ou que vous employer en plus de moi des personnes de confiance pour vérifier la nature de ce colis ce qui est compréhensif vu que nous sommes moi et ma nièce de nouveaux venus combien de personnes m'accompagnerons et quel sont leur spécialités respective. Vous savez déjà par le biais de ma nièce ma spécialisation en tant que contrôleur de machine et de tacticien en ce qui concerne Orendi même si elle est jeune elle est assez experimenté dans le domaine des fluides elle m'as d'ailleurs enseigner quelques rudiments. Enfin dernière question ! Avez vous une idée de la nature des oposant voulant jouer les troubles fêtes ? Demanda Ariman professionnel et posant ses questions à raison pour pouvoir commencer à établir une stratégie défensive pour que ce rendez vous ce passe bien.
avatar
Ariman
Cactus desseché

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 30/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Boogeyman le Dim 9 Juil - 2:01

Même avec une carrure comme la sienne. Ariman ressentit nettement le coup de coude qu'Orendi lui flanqua dans les côtelettes. Depuis qu'un pyromancien un peu con avait réduit la ville en cendres, la magie n'était pas très bien vue aux Sables. Aussi, révéler tout de go que sa nièce était une magicienne (même peu expérimentée) était une petite boulette de la part du mechromancien. Pas de réponse de la part de Murbula, cependant, donc soit elle n'avait pas compris, soit elle s'en foutait.

Écoutant les questions de son nouvel employé sans sourciller, l'orc prit le temps de réfléchir un peu avant de continuer.



- Le rendez-vous se fera dans le désert à minuit ce soir, à quelques kilomètres d'ici. Je vais vous montrer. Ensuite, j'aurai quelques hommes pour superviser et procéder à l'échange, mais c'est vous qui ferez office seul de sécurité à proprement parler. Je n'attends pas d'ennuis particuliers, et les seuls qui pourraient faire le souk sont ceux qui livrent la camelote au cas où ils s'avèrent plus gourmands que prévu, mais mieux vaut prévenir que guérir.

Ah et de vous à moi... Les mages ont pas une bonne réput' dans le coin depuis quelques temps. Perso, du moment que le travail est fait, je m'en cogne de la magie, mais le hurlez pas partout.



Sur ces entrefaites, Murbula sortit une carte de son bureau et indiqua à Ariman l’emplacement de la transaction : une station-service désaffectée à cinq ou six kilomètres des Sables. Facile d'accès et beaucoup d'espace libre ; le mechromancien aurait toute la place pour agir.
avatar
Boogeyman
Le MJ sous ton lit

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 06/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Ariman le Mer 12 Juil - 18:57

- Ben je pouvais pas savoir. Dit Ariman qui se massa les cotes et c'est vrais qu'il savait pas. Cela fait quand même pas longtemps qu'il était installé au Sable et n'avait pas vraiment pris la peine de visiter l'endroit se cantonnant à son emplacement pour travailler.

En tout cas Murbula se montra suffisamment précise pour indiquer à Ariman le lieu de rendez vous. Une station service désaffecté. Cela tombait bien grâce à cette construction le Mechromancien pourra déployer Marteau et Enclume et même y dissimuler le Marauder dans le garage du bâtiment. Il devra certainement nettoyer l'endroit avant d'y établir sa base d'opération ce qui signifie qu'il devait être plusieurs heures en avances à la station pour pouvoir tout installer et déployer ses drones. Marteau dans la station prêt à attaquer et couvrir les hommes de Murbula en cas de grabuge et Enclume à 300 mètre de distance de la station avec pour objectif d'avertir le Mechromancien de l'arriver des livreurs et prêt à se mettre en mode sniper ou en chasse si Ariman détecte une embrouille. Outre cela il faisait confiance à sa nièce pour qu'elle l'aide et renforce le périmètre de sécurité avec quelques petites surprise magique qu'elle avait dans son sac à malice afin de protéger ses clients.


- Bien je pense que cet emplacement est parfait pour pouvoir y établir une zone sécurisé et un PC mobile. Il va falloir que nous allions sur le lieu de rendez vous plusieurs heures à l'avance pour que je puisse préparer tout cela. Il faut aussi que je vois vos employer afin que je puisse les scanner afin d'éviter que mes machines leur tire dessus par accident quand je les met en mode automatique. Dit il à l'Orc tout en continuant à réfléchir.
avatar
Ariman
Cactus desseché

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 30/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Boogeyman le Dim 13 Aoû - 4:18

- Comme je vous disais, tant que vous le hurlez pas sur les toits, personne ne vous dira rien. Je vais faire venir les gars pour que vous puissiez faire... Votre truc de roboticien. Soyez juste prêt quand les livreurs viendront. Allons-y.


Sur ces entrefaites, Murbula rangea la carte et sortit de son bureau, faisant signe à Ariman de l'attendre. Quelques minutes plus tard, l'orc revenait, accompagnée de trois lascars à l'air patibulaire portant armes et armures. Impossible pour Ariman de dire si c'était de simples mercenaires embauchés juste pour le job ou des gardes à plein temps, même si la seconde option était la plus probable : Guz Tarbal n'était pas le genre à utiliser des sous-traitants, encore moins pour des opérations qui semblaient se faire sous le radar. Pour quelle autre raison ce deal se ferait au milieu du désert en pleine nuit et pas simplement autour d'une table de négociations, comme une transaction normale ?

- Nous irons tous les quatre. C'est moi qui vais chapeauter le deal, donc vous allez me "scanner" comme ces trois-là.
avatar
Boogeyman
Le MJ sous ton lit

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 06/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Ariman le Dim 13 Aoû - 15:16

Après que Murbula ai annoncé qu'elle serait de la partie et amené trois gars armés jusqu'au dents pour que Ariman puisse les scanner, le Mechromancien ce mis au travail.

En premier Ariman déroula le câble de son ordinateur de poignet et brancha le câble directement dans une des deux prise d'interface loger dans son crâne. Il sortis ses lunettes et sortis le second câble dans une des branches de ses lunettes et brancha la seconde prise. Une fois cela fait il demanda à Murbula de d'avancer et lever les deux bras en croix pour que Ariman ai ses donnée morphologique et celui de son visage. C'était l'affaire de quelques minutes une fois qu'il en ai terminer avec l'Orc Ariman passa à ses gardes du corps. Ce fut une fois terminé qu'il parla.


- Voilà maintenant que j'ai toutes vos donnée morphologique et vos visage vous ne risquez pas de vous faire tirer dessus par mes machines et vous pourez les approcher sans crainte de vous faire menacer et ensuite vous faire tirer dessus. Dit Ariman.

" A moins que j'en dise le contraire. " Pensa t'il car il prenait toujours des précautions de sécurité. Même si Murbula était assuré de ne pas se faire se tirer dessus Ariman peu très bien modifier les ordres dans ses drones pour transformer Murbula et ses sbires en cibles prioritaire au moindre coup tordu de leur part sur lui ou sur sa nièce. Outre cela si Ariman devait passer l'arme à gauche son interface enverrais un message à toutes ses machines qui auront pour objectif d'éliminer toute menaces sur Orendi et obéir uniquement à sa voie.

Le Deal était louche et Ariman en avait conscience mais bon il avait accepter le travail et si Murbula est réglo avec lui le Mechromancien le sera aussi.


- Parfait ! J'aimerais être présent sur les lieux au plus tôt afin de préparer le terrain pour la rencontre et aussi vu votre présence assurer votre sécurité au maximum en complément de vos gardes du corps. Une rencontre qui est risqué c'est comme préparer une pièce de théâtre. En fonction de la disposition du garage il va falloir déterminé ou je vais placer mon engin blindé ou votre véhicule va être placé ainsi que votre disposition sur le terrain et ou les gens que nous allons rencontrer vont ce mettre. Je sait que vous êtes des professionnels pour les coups dur les gars mais j'ai une longue expérience en matière de stratégie ou mes machines ont collaboré avec des soldats. Dit Ariman qui après avoir transmis ses donnée à ses drones se débrancha.
avatar
Ariman
Cactus desseché

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 30/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Boogeyman le Lun 15 Jan - 1:16

Les gars de Murbula se regardèrent entre eux, échangeant des haussements d'épaules et des yeux levés aux ciel. Même taillé comme une armoire normande, quelle utilité aurait un type qui joue avec des robots si les choses partaient en sucette ? Les gadgets technologiques de guerre, c'était bon pour l'avant-guerre ou Polis. De nos jours, la seule chose qui pouvait sauver des miches au combat, c'était une bonne mentalité et un fusil bien entretenu. Du coup, pas super convaincus, les porte-flingues. Heureusement que c'était Murbula qui donnait les ordres dans le secteur, faute de quoi Ariman se serait fait poliment mais fermement inviter à retourner jouer au dentiste/bricoleur.

La mention comme quoi Ariman pouvait aussi inverser la tendance et retourner ses engins contre les gardes des nomades, par contre, fit se froncer quelques sourcils. Autant ils ne lui faisaient pas vraiment confiance, autant se faire dire que si les choses tournaient au vinaigre, il pouvait très bien changer de camp, passait mal. Murbula sentit le malaise et désamorça la situation très vite.



- Allons allons. Il n'y à pas de raison d'en arriver là.
- Madame, on peut pas faire confiance à ce type ! Pas après ça !
- Kowalski, j'ai entièrement confiance en notre... "Sous-traitant". Cette précision vous inquiète peut-être, mais pas moi. A moins qu'il n'y ait une raison pour ?
- N-non, mais... On peut pas laisser faire ! Il vient de dire que-
- Vous pouvez toujours donner votre démission.


L'agitation mourut instantanément. "Démissionner" de chez Guz Tarbal si on était un garde armé était un fort mauvais plan. En effet, le grand chef des nomades était connu pour payer de sa poche le matériel, l'entraînement et les accommodations de ses gardes et leurs familles, mais il y avait un sacré revers de la médaille. Celui ou celle qui voulait partir pouvait quand il voulait... A condition de tout rendre ou de payer pour. Et comme les salaires n'étaient pas vraiment élevés vu que tout était payé par le patron, le garde qui n'avait pas un trésor de guerre caché quelque part finissait littéralement en slip dans les rues dans la majorité des cas. Aussi, entre se la fermer ou se retrouver chômeurs et SDF, le choix fut vite fait.


- Personne ? Excellent.


La tension retombée, Ariman demanda à partir en avance pour étudier le terrain.


- Vous procédez comme vous l'entendez, tant que les choses sont faites correctement.[/i]
avatar
Boogeyman
Le MJ sous ton lit

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 06/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Ariman le Lun 15 Jan - 16:41

- Simple précaution d'usage après tout je travaille pour vous pour la première fois. Rassurez vous je suis réglo tant qu'on l'est aussi avec moi et je suis un professionel. Dit le Mechromancien aux hommes de Murbula.

Maintenant il fallait qu'il gagne leur confiance en tant que opérateur. Il est vrais que ses méthodes en matière de sécurité différait des leurs mais Ariman avait une grande expérience pour faire collaborer ses machines à des soldats régulier et prendre la peine de prévoir les coups à l'avance.

Ariman donna une heure de rendez vous à tout ce beau monde le temps de remballer son matériel avec Orendi et faire chauffer le Marauder. Une bonne heure plus tard le Marauder rejoignit le ou les véhicules de Murbula et de son escorte. Ariman descendit de son véhicule afin d'examiner les véhicules de ses collègue de travail. Contrairement aux autres le véhicule d'Ariman était vraiment un engin blindé pas du super lourd mais si on devait le comparer à Humer le Marauder le surpassait en blindage et en contenant.

Après avoir examiner les véhicules des autres Ariman posa une question aux mercenaires afin de savoir si il avait de quoi se prémunir contre des gaz lacrymogènes en cas de coup dur. Si la station service est pourvus d'un toit niveau pompe le lacrymo se diffusera plus rapidement et plus longtemps avant d'être disperser par le vent. Autre précaution d'usage il demanda à Murbula d'arrêter le convois un kilomètre avant d'arriver à destination afin de pouvoir lancer Enclume son drône de reconnaissance afin d'inspecter la station en vol et ses environs. Enclume se posera ensuite sur une zone sécurisé mais dégagé afin de se mettre en position de tir à environ 1 km de distance de la station portée optimale pour le drone vu le calibre de son arme embarqué. Il demanda aussi si les mercenaire avait des Talkie walkie ou des oreillette ce qui serait plus pratique.
avatar
Ariman
Cactus desseché

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 30/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Boogeyman le Jeu 1 Mar - 23:04

Sans autre commentaire, Murbula invita tout le monde d'un geste de tête à sortir de son bureau. Les préparatifs étaient finis, il était temps pour toute cette joyeuse bande de se mettre au boulot.

Flanqué d'Orendi, Ariman embarqua tout son barda à bord de son Marauder avant de se mettre en route au point de rendez-vous désigné par sa commanditaire. La station-service délabrée montrait tous les signes d'un arrêt-repos typique d'avant-guerre : une demi-douzaine de pompes vides depuis des années et mangées aux mites par le vent, le sable et la corrosion se tenaient à l'ombre d'un toit de béton percé par endroits. Le panneau indicateur des prix, orné au sommet d'une tête de mustang sur fond rouge délavé, affichait encore les prix d'époque malgré les affres du temps : de quoi donner la bave aux lèvres quand on voyait qu'il fut un temps, le sans plomb 95 ne coutait que 3 dollars le gallon*. Le bâtiment, lui aussi dépouillé de tout ce qui n'était pas coulé dans le béton, était plongé dans la pénombre et n'avait pas vu du monde depuis longtemps à en juger par le sable au sol poussé par le vent via les fenêtres dénuées de verre depuis longtemps.

La voiture des nomades était proprement garée sur le petit parking devant ledit bâtiment. Les occupants, deux des gardes scannés assis au sol entre les pompes, s'occupaient en jouant avec un vieux jeu de cartes. Jeu qui fut promptement rangé quand, quelques minutes après Ariman, Murbula arriva en personne avec le fameux Kowalski dans un vieux van sans fenêtres. Si l'idée des gaz lacrymo ne généra que des haussements d'épaules (visiblement, tout le monde pensait que l'endroit n'était pas vraiment propice à l'utilisation de gaz avec les grands espaces ou les trous dans le bâtiment), Murbula fut catégorique.



- Impossible. Il a été convenu avec les acheteurs que le deal se fera ici exactement. Et le "convoi" se limite à au total quatre véhicules nous compris. Et pas besoin d'outils de communication, nous seront tous au même endroit.


Sur ces entrefaites, l'attente laissa la place à la discussion. A minuit, les choses commencèrent. Deux autres voitures arrivèrent. Si Orendi dormait à poings fermés sur le siège passager, Ariman surveillait depuis sa cachette roulante, aux commandes de sa troupe d'acier. Marteau restait tapi dans un coin derrière la station dans l'ombre ; Enclume planait dans le ciel, profitant de la nuit sans lune pour rester quasi-invisible aux yeux des "commerçants" ; et par mesure de sécurité, un Cloporte écoutait la conversation dans la station. Tout focalisé qu'il était à surveiller, Ariman comprit vite en écoutant d'une oreille : Murbula était en train d'acheter quelque chose volé aux "Prodecker". Il n'avait pas la moindre idée de ce que c'était, mais les deux voitures décorées de façon criarde ainsi que le style pseudo-mafieux et l'arrogance des vendeurs lui laissait penser que les Nomades étaient en train d'acheter de la camelote de Vegas. Et Vegas, excepté les putes, les jetons de casino et la drogue, ça produisait pas grand-chose.

Enclume le tira de ses pensées : quelque chose approchait au loin ! Même avec sa vision nocturne, le drone n'arrivait pas à voir de quoi il s'agissait, mais quelque chose à environ trois kilomètres se dirigeait à pleine vitesse vers la station-service en dégageant de gros nuages de poussière. Il semblerait que d'autres parties allait venir squatter le deal... Ou le perturber.



* : 3,88 litres environ
avatar
Boogeyman
Le MJ sous ton lit

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 06/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Ariman le Ven 2 Mar - 0:51

Le deal avait l'air de bien fonctionner mais vu le manque de moyen de communication Ariman avait néanmoins prévus un code pour communiquer avec Murbula et ses hommes discrètement si jamais il y avait quelques chose qui n'allait pas et justement Enclume détecta une embrouille.

Ariman réveilla Orendi de manière à ce qu'elle puisse surveiller le Deal via Marteau et le cloporte et frappa deux coups sur la carrosserie de son véhicule pour attirer l'un des gardes et lui expliquer ce qui ce passe afin qu'il puisse avertir Murbula discrètement que des intrus étaient en approche. Parallèlement il mis marteau en mode télécommande vocale et défense et laissa Orendi à la caméra afin qu'elle puisse l'avertir au cas ou les ganger de Vegas aurait l'intention de faire un coup tordu à la femme d'affaire des Sables. De toute manière même si Ariman ne regardait pas l'écran vu que c'était Orendi qui regardait il pouvait toujours écouter la conversation via le cloporte.

Son attention était plutôt tourné vers Enclume dont il coupa le pilote automatique et pris les commandes pour le faire approcher des intrus tout en restant hors de vue dans l'obscurité mais à portée de tir de son arme embarqué. Vu le nuage de poussière soit il avait affaire à un gros véhicule soit ils étaient plusieurs. Dans le cas ou Murbula aurait des question à lui poser Ariman lui décrira les intrus une fois identifié si elle ou un de ses gardes s'adresse à lui.

A bien y réfléchir vu que les types de Végas ont surement voler quelques chose du peu qu'il as compris il se peut que ses derniers n'ont pas été discret et soient poursuivis. D'un autre coté Ariman n'avait pas envie de prendre de risque non plus et garda un œil sur les clients de Murbula via Orendi.


Dernière édition par Ariman le Mer 2 Mai - 23:50, édité 1 fois
avatar
Ariman
Cactus desseché

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 30/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Boogeyman le Mer 2 Mai - 22:42

Heureusement qu’Ariman pouvait contrôler tous ses engins lui-même : Orendi aurait été à peine capable de faire avancer ou reculer le roulant, et ne parlons pas du volant. La laisser se contenter de surveiller était une solution sage.

Le véhicule, un vieux pickup, était difficile à discerner même avec la vision nocturne. La nuit sans lune, cumulée à la poussière, rendait très difficile de voir quoi que ce soit. Combien étaient ces intrus, quel était leur équipement ? Mystère total. Tout ce que le roboticien pouvait déterminer avec certitude était qu'il n’y avait qu'un seul véhicule.

Dans la station, le garde avait fait son travail : les discussions avaient laissé place à l'agitation. Quelques mots sous entendant un coup fourré de l'une et l'autre partie avaient été échangés, mais tout le monde s'était mis en position à en juger par le cliquetis des armes et les bruits de déplacement. Et il valait mieux ; le véhicule intrus venait de ralentir et de tourner vers la station.

Qui était derrière tout ça ? Les nomades, pour ne pas avoir à rajouter une ligne à leur livre de compte dans la colonne des dépenses ? Les vendeurs, qui voulaient le beurre et l'argent du beurre ? Ou les “Prodecker” ? Ariman serait fixé dans moins de dix secondes.
avatar
Boogeyman
Le MJ sous ton lit

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 06/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Ariman le Mer 2 Mai - 23:46

Quoi qu'était ses types Ariman les considérait comme une menace pour ses clients. Il pris donc les mesures qui s'imposaient. Même si il ne voyaient pas le conducteur et ses occupants Ariman avait la vitre du conducteur dans la ligne de mire d'enclume tandis qu'il ordonna à la tourelle du Marauder de viser le Pickup. Orendi quand à elle continuait à surveiller les livreurs en cas d'entourloupe de leur part via la caméra de Marteau.

Quand le Pickup tourna vers la station Ariman appuya du la gâchette et enclume tira une balle perce blindage en plein dans la vitre du conducteur afin de le neutraliser et la mitrailleuse lourde du Marauder arrosa le véhicule sans pitié.

Le but de la manœuvre était double. En premier neutraliser le conducteur afin d'éviter que le véhicule s'enfuit et ensuite liquider le reste de l'équipage du véhicule avant qu'ils aient le temps de sortir de leur engin et deviennent une menace. Si le véhicule semblait blindé Ariman utilisait de l'armement lourd pour transformer les véhicule de la menace en piège mortel et en passoire. Dans le cas hypothétique ou une ou plusieurs personnes parviendrait à sortir Marteau passera à l'action avec une grenade pour les déloger de leur véhicule si jamais il parviendrait à sortir et s'en servais comme abri de fortune tandis que Orendi surveillera les client via la caméra du Marauder et de Enclume qui sera en stand by au dessus de la station.


Dernière édition par Ariman le Lun 25 Juin - 21:12, édité 1 fois
avatar
Ariman
Cactus desseché

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 30/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Boogeyman le Lun 25 Juin - 19:01

Difficile de dire à quel point ces hommes étaient dangereux pour le deal qui se déroulait, mais Ariman avait sûrement raison d'appliquer une politique de tolérance zéro : dans les terres désolées, le concept de bénéfice du doute créait plus de problèmes qu'autre chose. Par contre, il réalisa vite que Murbula avait péché par abus de puissance de feu.

Le .50 BMG, c'est fait pour démonter des véhicules légers militaires en parfait état de marche, alors un bête camion civil qui prenait le sable et la rouille depuis des années... La rafale de la tourelle du Marauder eut tôt fait de réduire en copeaux le véhicule et ses occupants, qui finit sa course en quittant la route avant d'aller faire un roulé-boulé dans les étendues désertiques alors que le drone Marteau donnait au rigger une vue aussi détaillée que possible des corps qui volaient dans tous les sens. Pour un peu, il aurait pu économiser la balle de sniper ! Ariman se dit que finir tout ce petit monde à la grenade serait non seulement overkill, mais un gâchis d'argent ; de quoi avoir Orendi lui crier dessus pendant un bon moment vu qu'elle s'était improvisée comptable du duo.

Cependant, un des occupants avait eu la chance de ne pas se retrouver changé en sauce bolognaise par ce déluge déluge de feu et continua le chemin à pied vers la station, où tout le monde se tenait bien à l'abri. Trouvant une cachette derrière l'un des véhicules des nomades, l'assaillant opta pour tenter le tout pour le tout et lança quelque chose que le drone reconnut comme étant une grenade improvisée sous forme d'un tube de métal orné d'une mèche. L'explosion, bien que surprenante, n'eut que peu d'effet ; la "grenade" avait atterri entre le véhicule d'Ariman et le flanc de la station-service, à savoir un mur dépourvu de fenêtres excepté un ou deux vasistas. Tout le monde en serait quitte pour une grosse frousse et quelques éclats sur la peinture de la Robomobile. Restait à voir comment tout cela se finirait.
avatar
Boogeyman
Le MJ sous ton lit

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 06/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Ariman le Lun 25 Juin - 20:38

Ariman réduisit le véhicule en épave mais sur le coup il se demanda si il n'avait pas été un chouilla excessif sur les balles. Bah ! Maintenant qu'il était sur le terrain et non à Polis à contrôler ses engins de mort mieux valait prendre des précautions.

L'un des occupant du véhicule réussit toutefois à survivre et à courir vers la station comme si il cherchait à se venger. Sur le coup Ariman cru que les garde de Murbula ou au moins les gangster de Vegas allaient réagir mais ses dernier probablement surpris par les détonations de la tourelle de son véhicule blindé restèrent planqué. L'intrus ne tarda pas à jeter un engin explosif sur le Marauder et l'explosion secouas le véhicule et ses occupants bien que ce ne fut pas tout à fait direct.

Malgré le fait que Ariman savait que son véhicule pouvait survivre à ce genre de désagrément le Mechromancien eu la frousse pour Orendi mais regagna vite son sang froid. Il remis Enclume en automatique et vol stationnaire et pris les commandes de Marteau.

Ariman tourna la tourelle du Marauder vers l'intrus mais ne tira pas. C'était une manœuvre d'intimidation en outre il ne voulait pas détruire le véhicule des nomade ou le lanceur d'explosif c'est planqué. Si il lui avait tirer dessus avec enclume il aurait à coup sur endommagé le véhicule de son employeur. Il incita donc par cette manœuvre que sa cible reste planqué derrière l'engin et fit sortir Marteau de sa cachette. Le Drone roulant était caché sous un tas de débris ferraille et cartons coté pompe. Le drone devait s'occuper normalement des types de Vegas en cas d'entourloupe mais aussi assurer une défense mobile en cas d'attaque extérieure.

Le drone roula vers le véhicule des nomade ou était retranché le dynamiteur en longeant les pompe et tournant sa tourelle. Arrivé à l'arrière et quand Ariman eu le forcené dans sa ligne de mire il donna un ordre mental à Marteau qui tira une grenade fumigène.

Il y avait trois raison à l'utilisation de cette arme. Primo Ariman ne devait pas endommager le véhicule des nomades et comme il utilisait une arme non létale il ne risquait pas de faire de dommages. En second l'arme avait quand même une certaine puissance le projectile était envoyer avec la vitesse et la puissance de frappe d'un boxeur poids lourd de quoi assommer un humain sans compter le fumigène qui avait des effet irritant quand elle allait lui exploser à la figure Ariman faisait donc un tir direct plutôt qu'un tir en cloche visant le torse de l'intrus. Enfin quelques chose lui disait qu'il valait mieux prendre ce type vivant afin de savoir la raison de cette attaque. Une fois le type gazé et assommé les garde de la nomade n'aura pas grande difficulté à le neutraliser et le fumigène se dispersera vite en extérieur. Faut quand même une fois son tir réussit qu'il avertis les garde via le haut parleur du Marauder si son tir était couronné de succès.
avatar
Ariman
Cactus desseché

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 30/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Boogeyman le Ven 29 Juin - 14:34

Cabosser les véhicules des nomades risquait de voir la paye prendre un sacré coup dans les dents, aussi il valait mieux la jouer intelligemment. Ariman ne pourrait peut-être pas obtenir d'informations de la part du survivant, mais cela valait le coup d'essayer. La grenade avait juste un peu secoué tout le monde, mais le drone espion révéla au barbu qu'excepté de la surprise, il n'y avait aucune victime ou blessé à déplorer dans l'histoire. Les choses se passaient bien pour le groupe, donc. Excepté ce survivant qui se terrait près des véhicules, mais son sort serait vite scellé.

L'épaisse fumée émise par la grenade fumigène recouvrit vite les véhicules. Ariman avait eu beau avoir viser aussi précisément que possible, une cible humaine, même à courte distance, n'était pas vraiment dans les cordes d'un lance-grenades. Mais l'effet était là, le mitrailleur n'y voyait plus rien et devait même passablement suffoquer. Chose qui eut son petit effet, car une ou deux minutes après l'éclatement de la grenade, l'homme sortit de derrière sa cachette les mains en l'air...
avatar
Boogeyman
Le MJ sous ton lit

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 06/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Ariman le Ven 29 Juin - 15:12

Ariman tins en respect le forcené en armant la mitrailleuse du drone bruyamment pour lui faire comprendre de ne pas tenter quelques chose de stupide et laissa faire les gardes de Murbula l'appréhender. Il utilisa ensuite la caméra de Marteau pour vérifier le véhicule des Nomade au cas ou le forcené y aurait laissé une bombe sous le châssis du véhicule car il avait pas apprécier qu'on ai essayer de le faire exploser et n'avait pas envie que cela ce reproduit. Une fois que cela fut fait Ariman reporta toute son attention au gangster de Vegas.

Etrange que ses intrus soient venus en petit nombre. Il semblerait qu'ils ne soient venus qu'à quatre. Méfiant de nature Ariman se brancha sur le cloporte et le positionna au plus proche des gangster espionnant leur conversation discrètement. Il craignait en effet un coup fourré.

Même si l'attaque des intrus avait échoué elle était quand même préparé. Ses types avait des explosifs à leur disposition et la première chose qu'à fait en priorité le survivant c'est de balancer une bombe visant en priorité les véhicule des nomades même si Ariman reconnaissait que c'était une réaction face au véhicule blindé et peu être que le survivant essayait avant tout de récupérer ce que les gangsters de Vegas leur as voler. Mais sait on jamais.

Demandant à Orendi de surveiller le forcené avec la caméra de marteau. Ariman écouta la conversation des deux gangsters avec le cloporte. Avec tout ce qui viens d'arriver et si il flairait un coup fourré le Mechomancien ferait mieux d'avertir Murbula de vérifier plus en détail la marchandise qu'elle comptait recevoir au cas au cas ou elle serait fausse. En tout cas les deux types de Vegas semblaient craindre le Marauder et son mystérieux occupant ils gardait leur distance en ignorant qu'ils étaient espionnés.
avatar
Ariman
Cactus desseché

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 30/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Boogeyman le Mer 24 Oct - 23:37

Pas d'autre explosif ou assaut à signaler. L'assaut avait certes été improvisé, mais même 4 hommes avec des armes bas de gamme auraient pu faire de gros dégâts s'ils avaient pu prendre Murbula et les mafieux par surprise. Ariman avait rempli son job à la perfection.

Impossible d'en savoir plus, cela dit : ses robots espions ne firent remonter que des soupirs de soulagement et des discussions sur qui ou quoi était derrière cette attaque. Finalement, tout le monde sortit de la station-service pour finaliser le deal. Tandis que les mafieux de Vegas chargeaient le véhicule des nomades de plusieurs cartons qui semblaient contenir des fournitures médicales, les nomades gardaient en respect le prisonnier. Tandis que tout ce ménage avait lieu, Murbula toqua à la vitre conducteur du Marauder.



- Ça fait plaisir de voir quelqu'un qui sait ce qu'il fait. Votre style est spectaculaire, mais efficace. Comme promis...


Sortant de sa poche une enveloppe brune, l'orc la remit au roboticien. Dedans, mille dollars pile, comme convenu.


- N'hésitez pas à revenir me voir. Il y a toujours du travail pour les gens compétents comme vous, et il y a toujours de quoi les payer.


Tournant les talons après avoir fini sa phrase, la femme d'affaires partit s'installer dans l'une des autos des nomades, juste après que ses hommes aient embarqué l'assaillant ; nul doute que les miliciens allaient le cuisiner un peu... Les gangsters repartirent de leur côté et les nomades du leur, laissant l'homme aux drones.
avatar
Boogeyman
Le MJ sous ton lit

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 06/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Ariman le Jeu 25 Oct - 0:27

Après que Ariman ai confirmer qu'il n'y avait plus de danger Murbula pus continuer sa transaction tranquillement Ariman profita de la transaction pour envoyer Marteau du coté du véhicule des pirates qu'il as mis en pièce afin de voir si sur les cadavres des choses de valeurs tandis que Orendi continuais sa surveillance avec la caméra d'Enclume.

Murbula décida de rentrer immédiatement au Sable après avoir payer le Riger un peu en avance. Pendant que les gangers et les mercenaires remballaient Ariman rappela ses drones pour qu'ils reviennent dans le Marauder et déporta son véhicule au coté de l'épave et des cadavres afin de faire de la récupération de materiel tandis que ses drones revenaient vers lui.

Bon les mercenaires ne semblaient pas s'intéresser à l'épave et encore moins au cadavres. Ils avaient un prisonnier à gérer de toute manière. Comme tout le monde étaient pressés de rentrer au sable Ariman en profita pour prendre au trois cadavres tout leur trucs de valeur (cela pourrait servir), il fouilla leur véhicule transformer en passoire et ouvris le capot de l'engin pour récupérer des pièces suffisamment en bon état pour que le Méchromancien puisse créer le moteur d'un nouveau monstre ou réparer le Marauder si il est endommagé. Ariman visa principalement tout ce qui était récupérable la batterie, les bougies, la tête de delco, les câbles et les roues qui n'ont pas été détruit par les balles. Il vérifia si le réservoir de l'épave avait encore du carburant pour qu'il puisse le siphonner.

Ce fut après que Enclume soit rentrer au bercail que Ariman repartis tout en demandant à Orendi histoire de l'occuper de lui faire l'inventaire de ce qu'il as récupéré en arme, argent et materiel. Si ses trois débiles avaient un peu d'argent sur eux il piochera dessus pour l'argent de poche de sa nièce mais aussi pour son éducation en plus de la bouffe et du remboursement des munitions utilisé pour la mission via le salaire gagné.
avatar
Ariman
Cactus desseché

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 30/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Boogeyman le Ven 26 Oct - 21:29

Les fouilles ne s'avérèrent pas vraiment concluantes, sur le véhicule comme sur ses occupants. Ariman n'était pas un expert en criminalité des Terres Désolées, mais ces hommes tenaient plus de la petite racaille que des tueurs professionnels. Sur les cadavres, il ne récupérera en choses utilisables que 44 dollars, deux armes automatiques artisanales calibrées en .380 ACP (même pas un calibre décent pour trouer des bonhommes !) et leurs "chargeurs" contenant un total de 88 balles et une flasque à moitié pleine qui sentait à plein nez l'alcool de contrebande. Fouiller l'épave du véhicule ne donna guère plus : avec la rafale de 12,7 mm dans la voiture et le crash qui s'ensuivit, le rigger put à peine sauver deux pneus, un piston, trois bougies, la courroie de transmission et assez de mauvaise essence pour remplir un verre, selon les estimations de sa nièce. Si Murbula ne l'avait pas payé pour ses efforts, lui et Orendi auraient à peine eu de quoi rembourser les balles que le véhicule avait tirées en revendant tout ce fatras.

Il ne restait plus qu'à décider de la suite des événements, mais à 1 heure du matin au milieu du désert, il n'y avait guère plus à faire.
avatar
Boogeyman
Le MJ sous ton lit

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 06/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Ariman le Sam 27 Oct - 1:19

Fallait pas s'attendre à ce que ses types ai beaucoup de truc finalement mais Ariman avait fait quelques récupérations qui pourrons être utilisés ou revendus. En ce qui concerne les 44 dollars il en fit cadeau à sa nièce en lui recommandant toutefois de les économiser ou d'acheter quelques chose d'utile pour ses facultés mais lui plaisant aussi. Ben oui c'est pas parce que Orendi vivait comme Ariman qu'elle devait négliger aussi ses études surtout en ce qui concerne la magie. Orendi était encore en formation de mage mais si elle avait déjà de l'expérience elle avait encore surement des choses à apprendre et Ariman voulait qu'elle ai le plus d'expérience ou de connaissances possible pour qu'elle puisse survivre au cas ou il lui arriverais quelques chose.

N'ayant plus rien à récupérer et n'ayant pas envie de s'attarder Ariman rentra aux Sables retrouver son emplacement et dormir. Demain il aura un emploi du temps à faire. Déjà l'entretien de ses drone qu'il faisait entre chaque missions. Revente de certaines pièces qu'il as collecté à des acheteurs dans les sables achat d'autres pièces détaché intéressantes et dans l'après midi réouverture de son cabinet de dentiste. C'est pas parce qu'il n'as pas beaucoup de client qu'il en est dépourvus. Avec un peu de chance le bouche à oreille que Orendi à fait lui amènera plus de patient.

Vu aussi qu'il est maintenant bien vu par une huile des Sables pour son travail de Rigger, Ariman estimera que Murbula en touchera plusieurs mots à ses relations. Ariman avait en effet montrer plusieurs de ses compétences dans le domaine de l'espionnage, la reconnaissance, le soutien et la défense grâce à son équipement et sa maitrise tactique. Faudra espérer que cela lui soit avantageux.

Il faudra aussi penser à créer d'autre machines Marteau et Enclumes sont d'excellent drone de combat mais aussi adaptés qu'ils sont ils peuvent aussi être détruit. Ariman devait donc créer d'autres machines au moins pour les seconder ou limiter leur utilisation. Ariman avait d'ailleurs une idée d'un nouveau drone facile à construire mais pour cela il allait lui falloir du materiel électronique qui n'est pas facile à trouver logiquement mais Ariman eu une idée sur ou il pourrait en trouver.

Ce fut sur cette pensée que Ariman rentra au Sables. Une fois de retour à son emplacement, il laissa Orendi dormir près de ses Drone profitant de la chaleur de leur moteur et sortis du Marauder pour fumer le cigare que Murbula lui avait offert au début de la mission et qu'il n'avais pas toucher. Il réfléchit en même temps pour demain.
avatar
Ariman
Cactus desseché

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 30/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Boogeyman le Ven 2 Nov - 7:04

44 dollars ne permettraient pas vraiment de s'acheter un bâton de mage ou un parchemin (surtout aux Sables !), mais Orendi n'allait pas cracher sur de l'argent de poche en ces temps troublés et remercia profusément "Tonton Ari". On ne sait jamais ce qu'il pouvait arriver à Ariman, aussi se garder un petit pécule de sécurité ne pouvait pas faire de mal. Même si en attendant, ce qui ne faisait pas de mal, c'était le barreau de chaise. L'homme aux drones n'était pas un fumeur endurci, mais même lui pouvait reconnaître que Murbula fumait de la bonne camelote. Sans doute ce qui s'approchait le plus des Havanes d'avant-guerre.

Si le coucher se fit en douceur pour Ariman, le réveil fut tout autre avec une Orendi qui passa la journée à la limite de vomir et une migraine de tous les diables, maudissant son oncle à demi-mot entre deux nausées... Bah oui, à y réfléchir, laisser quelqu'un dormir à proximité d'un moteur Diesel, même éteint, ce n'était pas très bon pour la santé ! A y réfléchir, Ariman devrait peut-être investir dans un lieu de vie un peu plus consistent que l'habitacle de son véhicule pour lui comme pour sa nièce... Ce n'était pas la place qui manquait aux Sables pour se construire une cabane en tôle ou en acheter une préfaite. Ce serait loin d'être aussi agréable que le confort de Polis, mais difficile de faire plus sommaire qu'un siège auto.

La journée se passa sans autre encombre. L'homme aux robots eut le plaisir de voir que le bouche à oreille avait fonctionné, car une demi-douzaine de patients se présentèrent pour se faire soigner les chicots. Rien qu'un petit coup d'aiguille à détartrer ne pouvait soigner ; de l'argent facile. Et puis, voir un orc couvert de tatouages et de piercings écarquiller les yeux et cramponner sa chaise tout en suant à grosses gouttes en entendant le bruit de la fraise était quand même assez amusant. Comme quoi, la peur de l'arracheur de dents n'était pas morte avec la civilisation...

Le dernier patient parti, Ariman recompta ses bénéfices de la journée : environ 200 dollars, de quoi se payer une bonne bouffe pour lui et Orendi et et quelques coups à boire (pour lui seul !) au TT Oasis, voire au Royal Ace s'il se sentait d'humeur bourgeoise. Cependant, en comptant les billets remis par ses clients, le "dentiste" constata que l'orc aux piercings avait laissé un bonus : une petite carte de visite avec l'emblème de Guz Tarbal et une simple mention "23h ce soir - au bureau." Il semblerait que Murbula n'avait pas menti sur le fait qu'il y aurait de quoi faire pour Ariman...
avatar
Boogeyman
Le MJ sous ton lit

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 06/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme aux robots

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum