La merde blanche jusqu'au cou

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: La merde blanche jusqu'au cou

Message  Eleanor Predieger le Mar 10 Avr - 0:26

Parfaitement ! La neige ça ne sert à rien et si il devait y avoir qu'une seule poudreuse, ça serait tout simplement de la cocaïne ! D'ailleurs si l'un devrait être illégal, la seconde devrait être au moins obligatoire ! Au moins avec la cocaïne on ne meurt pas de froid et ça donne même une pèche d'enfer !

"Oui, j'allais finir par te le demander. J'étais surtout intriguée de voir une voiture finir dans de la neige alors qu'hier j'étais à 600 miles d'ici. Qu'est ce que tu as pu récupéré avant que je ne fouille ?"

Caprice ou curiosité maladive ? Certainement les deux. C'est aussi à cause de cela qu'elle aura eu les pieds gelés.

"Ça se négocie bien un chimiste ? J'ai l'impression que les connaissances poussées, dans la région ne sont pas votre fort."

Il y a des esclavagistes dans la région ? Autant Eleanor n'a pas grand chose à négocier, autant elle a l'impression que rien que savoir lire représente un savoir non négligeable sur le marché. Rentrant dans la planque, la peste retira ses bottines pour les faire sécher et se réchauffer au feu... avant de demander au chimiste de lui frotter ses pôôôvres petits pieds tout gelés.

"J'imagine que tu n'as pas été très causant, j'imagine qu'Isaac n'a pas dû apprendre grand choses."
avatar
Eleanor Predieger
Carcasse de voiture

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 17/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La merde blanche jusqu'au cou

Message  Justice le Ven 5 Oct - 1:48

Alors qu’Eleanor ne perdit pas son temps pour rentrer et se réchauffer, sentant la circulation de ses pieds revenir. La sensation de minuscule dague lui traversant la plante des pieds la soulagea au lui de l’énerver, ce n’était pas aujourd’hui qu’elle allait perdre ses orteils. Gh’ack quant a lui prit un peu plus de temps pour rentrer, prenant soin de bien placer ses vêtements de sorties. Il secoua ses bottes à l’entrée et les déposa non loin de l’entrée. Il plaça son manteau de fourrure sur une caisse et s’assit dessus. Suite à la question d’Eleanor, il haussa les épaules et commença à fouiller dans un tas de détritus à côté de la caisse. Il y sorti une grande enveloppe orangée, le genre dont la paroi intérieure avait du papier bulle. La jeune la prit entre ses doigts

- J’l’ai trouvé en chemin pour vous ramener ici. Le wyvern doit l’avoir laisser tomber des airs d’une manière ou d’une autre, j’pense. J’voulais le faire brûler pour l’feu.


Prenant l’enveloppe était dure, un bout de carton la gardait bien droite. Le bas de l’enveloppe avait une bosse, un objet s’y trouvait. L’ouvrant, elle mit sa main à l’intérieur. De petits caillou s’y trouvait. Eleanor connaissait bien ces petits cailloux, elle n’aimait pas ce qui lui passait par la tête. L’objet le plus gros était long, mou mais avec un centre dur. Un bout de métal entourait la basse. Sortant l’objet, elle eut un haut-de-cœur. C’était l’annulaire d’une main dont l’ongle avait était arraché. Il était à moitié gelé et commençait à dégeler. Le bout de métal était un anneau. Elle connaissait bien cet anneau, c’était celui de Robert. Elle baissa l’enveloppe et des dents y tombèrent par terre.

Le petit groupe resta silencieux, Eleanor étant sur un certain choc ne pouvant sortir un mot. Elle prit le carton à l’intérieur et des coupures d’articles de journaux et de magazines y étaient collé maladroitement.

« PartÉ DE vEgaS & Ont vOu REdone VOT cheF. Vou aveR 2 seMainE pouR tou PRENDRe laissé lé RecetE deriEre vou. ps : lé autrES sOn morts »

Si Eleanor voulait retrouver Robert, elle pouvait dire qu’elle avait au moins retrouver un bout.
avatar
Justice
Justicier Masqué

Nombre de messages : 771
Localisation : Là -->.
Adoration pour son MJ : Je suis MJ, donc techniquement je me déteste
Date d'inscription : 30/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La merde blanche jusqu'au cou

Message  Eleanor Predieger le Ven 5 Oct - 22:12

Eleanor grimaça avec un mélange de colère et de dégoût. De la colère chez elle étant quelques choses de difficilement immaginable, c'est à croire qu'il reste encore une trace de Kathryn quelques parts dans cette âme dérangé qu'est devenu Eleanor. Une trace d'instinct maternel ou ce genre de chose, car cette folle estime qu'il n'y a qu'elle qui a le droit de le torturer psychologiquement. On retiendra donc le "autre chose" car visiblement, elle semble irrécupérable.

Reprenant assez rapidement cette façade de gamine écervelé en souriant, elle replia l'enveloppe pour la mettre dans sa poche et la garder bien au frais avant de jouer avec l'anneau entre les doigts. Elle réfléchissait à cette histoire de recettes et de Juan quelques semaines plus tôt. Visiblement le troll avait prévu d'aller travailler ailleurs pour que ça revienne aussi rapidement sur le tapis.

"Et bien, il semblerait qu'un gang mineur de Vegas ait la folie des grandeurs en ayant baisé comme un bleu mon cher frère. Si la folie des grandeurs n'est pas un crime, être aussi abruti en ait un."

Mais quel idée de laisser des dents ou un ongle... Cette lettre était destiné à Las Vegas de base puisque visiblement, Eleanor et compagnie devraient être morts à l'heure qu'il est. Et surtout si elle était arrivée chez les Predieger, ses abrutis seraient déjà morts puisque leur mage est aussi bonne à sniffer de la poudre qu'à la magie. Donc non, ça ne sera pas brûlé... même si elle n'a pas de mage sous la main pour l'instant.

Elle montra l'anneau avant de l'enfiler et de dire de façon très solennelle.

"Je suis Eleanor Predieger, l'une des familles les plus puissantes de Vegas. En tant que fille de Joachim Predieger, fondateur de la même famille, ce pouvoir me revient le temps que le propriétaire de cet anneau soit retrouvé. Dorénavant je suis la parrain, euh... Parraine ? Ou marraine ? Mais c'est moche marraine... Ou alors matrone mais ça fait proprio de bordel... Raah c'est chiant ce sens des responsabilités, il faut vite retrouvé Robert parce que là ça me prends déjà le chou !"

C'était trop beau pour que ça dure ce côté solennelle.

"Gh'ack, il faut que tu nous fasses quitter le plus rapidement le Grand Nord et si tu y parviens, je te promets qu'à Vegas tu auras la vie dont tu rêves. De toute façon, même si c'est encore le trou noir concernant notre arrivé ici, on a traversé l'Utah puis le Montana. Autant les montagnes qui peuvent accueillir une wyverne ne sont pas nombreuses aux USA, autant il y en a sur le trajet au point que je commence à deviner où Robert voulait trouver son chimiste. Et donc où ce piaf est venu nous sauver la vie au lieu de se prendre une balle dans la tête."

Comme c'est la première fois qu'elle passe cet anneau au doigt, elle en profitera pour l'analyser rapidement, pour voir si elle sent quelques choses ou non de magique sur ce dernier.
avatar
Eleanor Predieger
Carcasse de voiture

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 17/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La merde blanche jusqu'au cou

Message  Justice le Mer 24 Oct - 22:29

Gh’ack semblait perdu dans les explications d’Eleanor. Toutes ces histoires de mafia, rôle, marraine et etc. lui passait 10 mètres au-dessus de sa tête. Cependant cette histoire de quitter le grand nord l’intéressa un peu plus. Eleanor vit Isaac mettre son visage entre ses mains et marmonner. Ses paroles étaient cependant aussi claires de que l’eau de source.

- Oh bordel… je vais jamais revoir ma femme…

C’était la première fois qu’elle entendait Isaac se plaindre depuis le début de leur aventure mais elle avait d’autre chat à fouetter, ou plutôt un anneau. Un anneau qui ne montrait aucun signe d’être magique. Elle était portant certaine que les mages de son frère étaient plus intelligents que ça.

- Quitter le nord, c’pas si facile que ça mais on peut l’faire! Y’a les esclavagistes qui sont sur les routes. Les animaux aussi. Z’êtes pas les premiers à essayer de quitter le grand nord mais jamais entendu parler de quelqu’un qui a réussi. Ou est rev’nu. En même temps, j’reviendrai jamais ici si j’réussissais à partir. On va avoir besoin d’une tonne de fuel, entéka. J’ai jamais essayé de partir, j’voulais pas me faire fourrer par les esclavagistes.

Gh’ack était un peu plus joyeux ne pas avoir été vérifier si la créature qui les avait ramenés était morte lui avait un peu baisser le moral. Eleanor avait un vrai don avec les autres idiots.
avatar
Justice
Justicier Masqué

Nombre de messages : 771
Localisation : Là -->.
Adoration pour son MJ : Je suis MJ, donc techniquement je me déteste
Date d'inscription : 30/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La merde blanche jusqu'au cou

Message  Eleanor Predieger le Dim 28 Oct - 16:11

Eleanor répondit au tac-au-tac à son homme de main.

"Mais si, tu la reverras ta petite femme. La preuve, si Robert n'était pas concerné j'aurais bien resté ici à faire du ski quelques semaines le temps de m'amuser."

"S'amuser" équivaut à dire "foutre le bordel" mais comme les critères de l'amusement chez l'homoncule sont différents pour le commun des mortels, c'est ses termes là qu'elle utilisera. Son frère serait là qu'il ne relèverait pas le niveau, lui filerait quelques hommes et passe-droit dans l'espoir qu'Eleanor décide de rester une ou deux semaines de plus le temps qu'elle se lasse.

"C'est logique que ceux qui sont parti ne soient pas revenu. Dans le Sud, on découvre les joies du shopping, de la bronzette au soleil, de la cocaïne et de la roulette russe, on n'a plus envie de partir."

La roulette russe, c'est rigolo, surtout quand tu forces les autres à jouer. Surtout quand tu as aussi une folle qui s'amuse à amplifier la crainte que la balle va vraiment touché le percuteur ! Mort de peur alors que le percuteur n'a rien touché ? Pantalon à changé ? Tira ? Tirera pas ? Que de suspens ! Eleanor est plus intéressée par ce résultat que de repeindre le mur.

"Je sais très bien négocier, même quand il n'y a rien à négocier et au pire, je peux toujours trouvé un terrain d'entente même si c'est un peu plus long. Où est ce que l'on peut trouver un véhicule et de l'essence ?"
avatar
Eleanor Predieger
Carcasse de voiture

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 17/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La merde blanche jusqu'au cou

Message  Justice le Mar 13 Nov - 21:27

Eleanor allait avoir de la difficulté à communiqué avec Gh’ack. Il semblait tout aussi confus qu’avec ses histoires de mafia qu’avec les histoires de cocaïnes. Elle allait avoir un malin plaisir à le corrompre.

- Bah…. J’ai un p’tit peu utilisé mon stock pour toé…

Le demi-orc pointa au « manteau » de fourrure qu’il avait fabriqué à la va vite. C’était limite qu’une peau non coupée dont il avait cousu les pattes pour en faire des manc es.

- J’ai pas plus de pouvoir que toé. Mais on trouvera sûrement une solution au fort. C’est un peu plus au sud.

G’hack regarda Isaac et le scientifique et se grata la tête. Il se leva et d’un coffre il sorti une vieille lampe à l’huile et des c uvertures.

- On pourra vous mettre dans la remorque mais faudra arriver rapidement au fort. C’est limite pour vous réchauffer. J’pense pas qu’on va retomber sur un écailleux. Avec d’la chance. Pas de pause pipi, okay?

Isaac prit la couverture et grogna. Lui aussi n’était pas habitué au froid et perdre des orteils de l’intéressait pas trop. Le scientifique était encore là à trembler, dans son petit monde. Gh’ack se rhabilla et alla placer la remorque près de l’entrée du camp. Isaac alluma la lampe et força le scientifique hors du camp, s’enveloppant de la couverture et plaça la lampe en dessous. Eleanor suivi sur le banc arrière de la moto-neige et Gh’ack démarra.

Lorsque Gh’ack disait que le fort était « un peu plus au sud », son standard de distance était un différent que celui d’Eleanor. Le voyage durera 2h30 sans problème mais elle avait bien froid au visage.

- On est bientôt arrivé.

Le groupe commencèrent à voir les derniers étages de building sur leur chemin. Après quelques minutes, ils commencèrent à voir des gens sur la route puis Gh’ack s’arrêta devant un building. Deux gardes protégeaient un trou dans le mur. Le plus dodu éleva la voix.
- Stop! Identifiez-vous!
- C’est Gh’ac…


Le second garde, un autre orc, coupa le demi-orc.

- Esti Gh’ack, tu sais que t’es banni pour encore une semaine… et qui sont tes invités?
avatar
Justice
Justicier Masqué

Nombre de messages : 771
Localisation : Là -->.
Adoration pour son MJ : Je suis MJ, donc techniquement je me déteste
Date d'inscription : 30/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La merde blanche jusqu'au cou

Message  Eleanor Predieger le Mer 14 Nov - 17:59

Il fait froid, la neige c'est chiant mais c'est clair que si elle avait pu rester un peu plus longtemps, elle aurait trouver des jeux. Tiens, comme la bataille de boule de neige ! En haut d'une colline ou d'une petite montagne, avec un bâton de dynamite, elle est certaine d'offrir la bataille de boule de neige de leur vie à tous ses bambins qui rêvent d'une telle chose. Et surtout, sous des kilos et des kilos de neige, au moins on ne les entends plus chouiner ! C'est que c'est chiant un gosse, surtout quand ça gueule très tôt sous sa fenêtre, à 14 heures du matin.

C'est tapant les mains pour se réchauffer, Eleanor finit par descendre du siège alors que Gh'ack tenta de négocier avec les deux gardes. Il a été banni ? Pour quelle raison ? Comme c'est une histoire de semaine, il a dû tremper sa nouille quelques parts pour se la réchauffer... Eléanore s'en branle à un tel point qu'elle ne relève même pas la remarque.

"Eleanor Predieger, fille d'un des hommes les plus puissants d'Arizona et frère de celui qui représente les Predieger... juste que lui je l'ai perdu en route. Le Destin m'a fait croisé la route d'une wyverne qui avait un fétiche pour les limousines et qui ne m'a pas proposé de billet de retour. Mais je commence à penser que ma présence dans cette région certes sympathique mais pas mal inhospitalière n'est pas un hasard. Je suis ici pour proposer à votre communauté un marché qui ne pourrait pas refuser, ainsi que, pour les plus courageux d'entre vous, un aller-simple pour le Sud... et surtout la chaleur. Car vous savez dans le Sud, on a plus de soleil et de sable à revendre que de... comment vous appelez ça déjà ? De neige ?"

Évitons de dire qu'elle est matriarche, en face il aurait bien du mal à la prendre au sérieux. Après le fait qu'elle soit la fille de l'un des hommes les plus puissants d'Arizona est véridique. La suite, les faire baver sur la chaleur et le soleil est un point qui ne risque pas d'être très compliqué pour ne serait-ce qu'ouvrir les négociations.

"N'en voulez pas à ce brave Gh'ack, c'est moi qui ait insisté pour qu'il me guide jusque là. Mais on parle on parle, si vous pouviez m'amenez à l'un de vos chefs, je pense que cela serait un bon début."
avatar
Eleanor Predieger
Carcasse de voiture

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 17/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La merde blanche jusqu'au cou

Message  Justice le Sam 17 Nov - 2:59

Les deux gardes se regardèrent, surpris. Il était rare de voir des américains dans le coin mais avec une histoire aussi… peu probable. Elle crû entendre le plus dodu soupirer mais son histoire semblait passer car elle voyait bien qu’ils relaxaient tous les deux. Isaac sortit la tête des couvertures, ne se présenta qu’avec son nom. Il ne voulait qu’observer ce qui se passait.

- D’accord… d’accord je vois, rajouta le plus dodu. Au moins Gh’ack il vous a ramené ici au lieu de chez les esclavagistes… pas comme les derniers réfugiés. Eh Gh’ack? C’est un miracle ne que t’es pas encore mort de froid.

- J’ai juste voulu aider…

- Veux pas dire qu’on manque de place qu’il faut ramener tout de suite des réfugiés chez les esclavagistes.

Cette révélation montra un nouveau visage de Gh’ack. Derrière l’homme bien sympathique se trouvait quelqu’un qui n’avait pas peur de sacrifier des vies pour d’autres vies.

- Nos chefs? Hum… On en a pas trop… C’est un peu une coopérative ici, tu vois? Pas trop de chef dans une coopérative, non?

- La dernière fois qu’y’a eu un chef y’a eu une révolution et la moitié d’l’aile est des sous-terrain a brûlé.

À se parler entre-deux et se plaindre du « feu de la révolution de 2xxx », les deux gardes oublia les 4 en face d’eux qui gelait. Isaac se raclât la gorge, la lampe devait commencer à manquer d’huile.

- Ah ouais désolé… on te laisse passer cette fois. Y’a un conseil de coop qui se passe dans une trentaine de minute. J’pense que Gh’ack peut t’guider mais après c’est OUT pour lui.

Eleanor put entendre un petit « yeah » victorieux de Gh’ack. Le groupe rentrèrent dans le building. Elle remarqua tout de suite une différence de température. Elle était plus chaude et humide. Le building était éclairé de fil de LED. Ils descendirent 5 étapes et Gh’ack pointa verts un tunnel fait dans la neige elle-même. Le tunnel était assez large et tenu par des piliers fait des briques, le plafond étant des planches de bois. Elle comprit que tout ce beau monde vivait sous la neige.

- Doit y avoir une cinquantaine de tunnels officiels. Sont tout connecté à des immeubles. La salle de réunion est au centre de convention. C’est à une quarantaine de minute d’marche.

Eleanor regarde derrière elle, elle avait voyagé presque partout aux États-Unis et c’était la première fois qu’elle voyait de genre de communauté. Elle réalisa qu’elle devait remonter ces marches, un étage à la fois et qu’il n’y avait personne pour la porter pour les 45 minutes de marche. Isaac ayant déjà prévu la chose et marchait un peu plus loin qu’eux.

Les tunnels menant au centre de convention avaient été creusé au niveau de la route elle-même. Il y avait encore les lignes de la route sur l’asphalte et les anciens panneaux de route servaient maintenant à indiquer ou se trouvait les principaux buildings avec de petits dessins. Plusieurs petits tunnels menaient à des immeubles d’habitations, d’autres des boutiques. Pour une ville sous-verre, elle était assez animée. Cependant, elle remarqua une haut tôt ratio de mendiant. Il y en avait beaucoup à Vegas mais « Le Fort » semblait en avoir beaucoup plus. Ils devaient être tous des réfugiés.

Le groupe passa des grandes portes vitrées, sur le mur de l’immeuble il y était gravé « Telus Convention Center ». Gh’ack les mena à la salle de convention. Une centaine de personne s’y trouvait déjà, une cacophonie faisait rage. Milieu de la foule, une table y était avec 5 personnes. Un elfe debout tenait un mégaphone.

- DÉCORUM! DÉCORUM S’IL-VOUS-PLAIT! C’est pas en s’criant dessus qu’on a trouvé une solution pour le problème d’espace! ON PARLE UNE PERSONNE À LA FOIS! CHACUN SON TOUR!
avatar
Justice
Justicier Masqué

Nombre de messages : 771
Localisation : Là -->.
Adoration pour son MJ : Je suis MJ, donc techniquement je me déteste
Date d'inscription : 30/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La merde blanche jusqu'au cou

Message  Eleanor Predieger le Lun 26 Nov - 20:23

Que Gh'ack ait refourgué quelques réfugiés à des esclavagistes, Eleanor n'en prendra même pas note. La preuve : si durant cette escapade elle devait ramener trop de monde qu'elle trouverait ennuyant à mourir, il y a des chances qu'ils finissent eux aussi chez les esclavagistes. Et d'ailleurs ça parle de coopérative ? Ça ne sonnerait pas un peu communiste ce genre de truc ? L'esclavage, d'une certaine façon, c'est un peu comme les travaux d'intérêt généraux. Eleanor, quant elle se lasse de ses jouets, elle fait comme les gamines de 6 ans, elle les jette sauf que voilà, la gamine en question a 36 ans.

Le fait que cette communauté ne veut pas entendre parler de chef, la Predieger en prit note. Non, il fallait leur vendre le rêve américain mais plusieurs siècles en retard. Pire : elle allait prendre ça pour un jeu ! De toute façon la vie n'est qu'un jeu pour elle.

Profitant que quelques personnes se retournent au moment où la porte s'ouvre, Eleanor ne trouva rien de mieux à faire que de modifier l'aura qu'elle dégage habituellement pour que celle-ci devienne salvatrice. Ses gens manquent de bouffe ? Ils crèvent de froid ? Elle allait leur offrir l'opportunité de leur offrir un avenir plus chaleureux à défaut de pouvoir nourrir tout ce petit monde. C'est donc avec une certaine grâce qu'elle s'approcha de la table où se trouvait ses cinq personnes, comme quoi ses cours de danse pouvaient servir à autres choses qu'à perdre quelques calories.

"Mesdames, messieurs, calmez-vous je vous en prie. Inutile de sacrifiez des vies inutilement, je suis ici pour résoudre une bonne partie de vos problèmes. Si vous permettez..."

L'utilisation de son pouvoir est un caprice, mais aussi un peu utile pour rendre un peu hébété l'elfe que l'on lui demande son mégaphone ainsi. Et surtout si ça peut calmer une partie de la foule à l'endroit où elle est rentrée, autant ne pas se gêner.

"Mesdames, messieurs, par le heureux des hasards je suis arrivée dans votre région. Et par le heureux des hasards, j'ai entendu votre appel à détresse. Je suis Eleanor Predieger, une habitante du Sud dont la famille à une grande influence, habitante d'une région à bien des lieux ici, le Nevada. Car au Sud d'ici, le froid est loin d'être aussi intense qu'ici, là où un chapeau et de la crème solaire est bien plus utile qu'une couverture épaisse la journée. Si je suis ici, c'est que j'ai été capable de venir malgré tous les dires sur les esclavagistes et ce climat hostile, dans ce cas il est possible de faire ce voyage en sens inverse."

Elle marquera une pause, aahh ses petits discours, c'est toujours aussi jubilatoire.

"Votre concitoyen ici à raison : oui ce n'est pas en se criant dessus que vous résoudrez votre problème d'espace. Et non, jetez ceux que certains estiment non utile pour la société ou qui ont perdu à la courte paille n'est pas non plus une solution ! Attendre que la température baisse de nouveau pour celle d'avant guerre non plus ! Ce que je vous propose ? Ce que je vous propose ? Tel un odyssée un billet en aller-simple pour des horizons bien plus confortables et un avenir meilleur ! Je compte retourner dans ma région, hors c'est normal que je pense à mon prochain quand je vois le désespoir que peu provoquer le manque de place et de nourriture dans cette région. Ça sera difficile mais je suis ici pour vous dires que cette eldorado existe belle et bien."

C'est beau comme discours... C'est beau comme mensonge aussi même si techniquement, ce n'est pas vraiment un mensonge. L'aller elle l'a fait à vol d'oiseau au sens propre comme figuré. Ca compte ? Pour Eleanor oui mais ça, ça ne regarde personne.
avatar
Eleanor Predieger
Carcasse de voiture

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 17/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La merde blanche jusqu'au cou

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum