L'oeil sur la colline

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'oeil sur la colline

Message  origine le Ven 18 Oct - 0:13

Un grand bâtiment d'avant guerre qui ressemblait à une construction anglaise en brique rouge se dressait sur une haute colline. Karl pouvait l'imaginer entourait d'une dense forêt. Aujourd'hui la végétation était morte ou chétive. Un reste de route en bitume serpenté le long de la colline pour accéder au sommet. Il y avait quelques logements de fortune le long de cette route toujours utilisée. Mais il semblait que l'ensemble de l'activité se concentrait dans le grand bâtiment. Le noir proposa de reprendre le volant.

"Je te dépose en bas de la colline, tu auras juste un peu de marche et le temps que tu trouves le comptoir des nomades, je serais loin. "

Karl obtempéra, n'ayant pas besoin de faire autrement. Au bout de cinq minutes, il était en dehors de la voiture comme un auto-stopper arrivait dans une nouvelle ville. La colline lui faisait face. Un vieil orc qui vivait dans une tente était assis près d'un feu. Il se leva et se dirigea vers Karl. Isolé, il s'était attribué le rôle d'accueil des étrangers.

"Bonjour jeune fille. Première fois à Sanitaville ?"

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2583
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  M'Shkjwu'Vlya le Mer 23 Oct - 1:47

Le vétéran regarda le camion s'éloigner et replaça son foulard pour éviter de recevoir de la poussière au visage quand elle sera levée par les pneus tournant dans le vide. Il avait pu se rendre ici relativement sans heurt. Son bras commençait déjà à aller un peu mieux, mais il lui restait toujours à espérer ne pas s'attirer d'ennuis là-bas. Il devra également trouver un moyen de retourner aux Sables sans trop de délais, mais une chose à la fois. Sanitaville était en vue, enfin. L'endroit avait un air un peu sinistre de par le fait qu'elle se trouvait en haut d'une colline et toute seule. Le bâtiment devait l'avoir été toujours autant sinon plus avec une dense forêt tout autour. On avait beau eu lui dire que les histoires sur cet endroit étaient en majeur partie des inventions pour tenir les gens peu recommandables à distance, mais il ne put s'empêcher de déglutir avant de mettre un premier pas devant en s'engageant sur le côté de la route.

Absorbé par la vision du bâtiment isolé sur sa colline, Karl sera presque surprit par un vieil orc qui vint faire soudainement son introduction. Posté non loin de l'entrée à interpeller les voyageurs. Dans des temps plus simples il aurait pensé qu'il ne s'agissait là que d'un vieil en train de prendre un moment de calme laissé à lui-même, mais qu'ils se révèle en fait être une sentinelle ici ne l'étonnerait pas. Dans ce cas, mieux valait ne pas l'ignorer et éviter une mauvaise première impression ici. Le vétéran s'arrêta et posa les yeux sur lui, puis en direction de Sanitaville pour lui revenir.

-Ça parait tant que ça? Je suis juste de passage, je rencontre quelqu'un vite fait et je repars aussitôt. Une nuit tout au plus et encore.

Ça faisait toujours étrange de se faire appeler jeune homme par des gens à l'apparence plus vieillie, surtout quand il s'agit d'autres humains ou d'orcs. Ça lui donnait presque envie de lui répondre la même chose, mais venant de lui dans son état présent, ce ne serait probablement pas avisé. Il replaça son sac à dos sur ses épaules et inspira longuement. Il avait beau essayer de se dire qu'il s'agissait d'une agglomération comme d'une autre, il lui collait toujours une mauvaise impression.
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 190
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  origine le Lun 28 Oct - 8:35

Il était difficile de lui donner un âge. Les orcs étaient musculeux, trapus, bien bâti dans leurs jeunesses et n'en perdaient pas beaucoup avec l'âge. Les études médicales des siècles derniers expliquaient ça par un taux massif de testostérone chez les individus de cette espèce qui ne diminuait beaucoup moins avec l'âge que chez les humains. En contre partie, ils étaient plus agressifs, plus dur, plus guidé par une libido excessive. En bref, une mentalité plus animale qui leur avaient valus pendant des siècles d'être traités comme telles. Entre l'homme et le singe.

Mais ce vieil orc ne semblaient pas avoir d'âge bien défini. Les gens vieillissaient plus vite depuis la guerre. Principalement du à la baisse de la qualité de vie. La peau subissait plus durement les affres du soleil. L'alimentation était déséquilibré le plus souvent, de mauvaises qualité. L'eau à la limite de l'empoisonnement. Les violences entre survivants n'étaient au final que la cerise sur le gâteau.

Mais lui semblait avoir survécu. Peut être que Sanitaville l'avait conservé. Ce lieu semblait hors du temps, ce qui ajoutait à son caractère ancien.

Il s'appuyait sur une canne pour se déplacer. Légèrement. Karl soupçonnait qu'il n'en ait pas un réel besoin. Il sourit malicieusement.

"Tous les étrangers ont le même regard sur le haut de la colline quand ils arrivent ici. Et puis il n'y a pas beaucoup de visiteur. Il m'est facile de retenir les visages des gens. Et vous, je ne vous connais pas.

Ici pour affaire donc. La ville est plutôt accueillante. Si vous restez pour la nuit, vous pouvez vous installer où vous voulez. Sur la colline, dans le bâtiment. Faites juste attention à ce qu'il n'y ait personne là où vous vous installez. Héhé.

Qui cherchez vous ?"

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2583
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  M'Shkjwu'Vlya le Ven 8 Nov - 3:25

Son regard vagabonda de nouveau vers la ville sur la colline quand il commenta sa façon de la regarder. Le vétéran parut interdit l'espace d'un moment quand l'orc lui demanda le motif exact de sa visite, du moins qui il venait voir. Il s'agissait peut-être simplement d'un vieil homme qui recherchait compagnie, mais son instinct lui dictait tout de même de se tenir sur ses gardes. S'il était réellement un vigile sous la simple guise d'un vieillard, il ne pouvait pas se permettre de tout simplement l'envoyer promener. D'un autre côté, il n'était pas très à l'aise au fait de tout lui dire. Sa nature militaire lui interdisait toujours malgré tout d'être trop spécifique envers des civils. Il replaça son sac sur ses épaules avec une expression un peu embêtée.

-Ouais, merci du conseil. J'en ai vu pas mal dans ma vie quand même.

Il marqua une pause en se demandant une fois de plus s'il était sage de lui raconter qui il allait voir au juste. Et puis zut, ce n'était pas comme si c'était aussi important que ça. Qui sait en plus, il pourrait peut-être lui faire gagner du temps en lui disant où il se trouve.

-Un certain Ore Sith Reb. Un troll herboriste qu'on m'a dit pouvoir trouver ici. Il serait encore dans les parages? Je veux pas avoir l'air impoli, mais j'ai quelqu'un qui attend quelque part.

Tant pis s'il ne serait d'aucune utilité. Aucune raison de s'éterniser après quoi, il commençait vachement à avoir envie de presser le pas. Ce n'était pas comme s'il avait les moyens de rester taper la causette ou partager une froide après tout. Il osait espérer que Sanitaville n'était pas trop paranoïaque quant à qui ils laissaient entrer chez eux. C'était toujours différent avec chaque endroit, surtout quand on comparait les Sables avec Pandore. Il n'y avait qu'à espérer que leur réputation leurs permettaient de se tenir un peu plus calmes tranquilles.
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 190
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  origine le Ven 8 Nov - 7:59

En replaçant son sac, Karl reculait ses épaules et mettait en avant sa poitrine par trop féminine. Le vieux ne manqua pas de relever sa réponse et de profiter de la vue. Les hommes pouvaient être décidément très pesants.

"Je suis sûr que vous avez dû en voir de belle."

Il souligna sa réplique d'un sourire entendu tout en lorgnant "furtivement" sur la poitrine proéminente de Karl. Pourquoi Cassandra s'était donnée la peine de lui en faire une aussi grosse paire. Toutes les femmes n'était pas aussi bien doté. Peut être qu'elle souhaitait éviter des complexes à Karl dans sa nouvelle féminité...

"Ore Seth Rib, vous dites ? Ou Ore Sith Reb... Je ne sais jamais comment prononcer... L'âge a ses vertus mais surtout ses inconvénients. Oui, je sais où il est en effet. Mais il n'est pas facile à trouver voyez vous. Son métier un peu particulier le pousse à se cacher et il nous a demandé de ne pas trop en dire sur lui. Il veut rester tranquille. "

Il sembla hésiter un moment avant d'en dire plus. Il avait quelque chose sur le bout de la langue qui le forçait à réfléchir avant de parler. Il finit par se décider avec un sourire malicieux et un regard très sérieux.

"Bien sûr, contre une petite pipe, je pourrais vous renseigner plus généreusement...

Comme pour illustrer sa demande, le vieux agrippa son "paquet" de sa main libre et désigna son campement de fortune d'un geste équivoque du menton.

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2583
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  M'Shkjwu'Vlya le Ven 8 Nov - 16:58

Si Karl ne s'était pas trop offusqué quant à l'allusion un peu crasse sur «de belles» et le fait qu'il lorgnait visiblement sur ses seins, ce sera une autre histoire quand il lui proposa carrément une fellation en échange d'informations. Comme quoi il devra faire plus attention à ce qu'il expose à l'avenir. Son visage, et tout son corps se durcit et il esquissa un mouvement de recul. Comme quoi il s'agissait d'un vieux porc comme un autre. Il avait l'air de connaître un peu ce troll, assez pour savoir qu'il était difficile à trouver, mais pas assez pour savoir avec certitude où il se trouve. Rendu là, il avait plus envie de le secouer comme un prunier pour lui tirer les vers du nez, mais il avait toujours quelques scrupules à violenter un vieillard, aussi puérile et vulgaire soit-il. Un peu dégoûté, il combattit son envie de déguerpir au plus vite pour lui lâcher une brève phrase avant.

-Merci, mais non merci. Tant que je sais qu'il se trouve ici, c'est assez pour moi.

Puis après rien à foutre s'il venait ajouter Cassandra dans le lot pour le culpabiliser. Il pleuvra du bacon avant qu'il s'y mette. Elle n'était tout de même pas dans un danger immédiat et rien ne valait une pipe pour d'éventuelles informations qu'il possède ou pas et qui pourraient peut-être se montrer utiles. Il lui tourna le dos sans plus attendre et se retira en direction de Sanitaville elle-même. Il tendit cependant l'oreille à savoir s'il s'était levé pour tenter de le suivre. S'il essayait quoique ce soit de louche, il allait avoir droit à une correction, ça c'était certain. Vivement qu'il atteigne la ville et qu'ils se montrent un peu plus sérieux. Avec de la chance les sentinelles sur place ne lui feront pas aussi la demande, quoique maintenant plus rien ne l'étonnerais.

Bon, pour trouver un vieux troll herboriste, ça ne devrait pas être aussi difficile qu'il le pensait. Les trolls ne passaient pas trop inaperçu de nature aussi. Il y avait toujours la possibilité que l'orc lui avait complètement menti pour lui faire croire qu'il était «sa seule chance de le trouver». Pour trouver quelqu'un, il n'y avait pas dix-mille solutions. Il pouvait soit commencer par le marché local, ou encore aller au premier bar pour poser ses questions. Autrefois il n'aurait eu aucun problème à se retrouver dans un bar ou un pub, mais maintenant qu'il y avait ces seins dans l'équation, il n'était plus aussi certain. C'était aussi s'il y en avait dans la ville. Oh et puis zut, il savait bien se défendre, et quiconque essaierait de lui mettre la main dessus se rendra vite compte que ce sera beaucoup trop de problèmes pour ce que ça vaut.
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 190
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  origine le Sam 9 Nov - 8:03

Le vieux haussa des épaules à la réaction de Karl. Il retourna à son campement avec un sourire malin collé aux lèvres. Peut être proposait il cela à toutes les femmes qui passaient dans le coin. Voir à toutes les personnes passant. Cela ne lui coutait pas cher de rester ici et d'attendre le pigeon.

Karl partit et commença l’ascension vers le grand bâtiment de brique rouge. Il se décontracta lorsqu'il comprit que le vieux ne tenterait rien de plus. Même si la sensation d'un regard lourd et pesant sur son postérieur le dérangeait instinctivement. Est-ce que le vieux était vraiment en train de le mater ou est-ce parce qu'il savait comment les hommes se comportait quand une femme leur tournait le dos. Il ne préférait pas savoir.

Alors qu'il grimpait la colline, il réalisa que le bâtiment de Sanitaville était de loin le plus grand bâtiment encore en état qu'il est pu voir depuis un bon moment. Cette construction de brique rouge en imposait du haut de sa colline. Cela rendait l'endroit plus impressionnant encore. Karl pouvait aisément comprendre qu'une partie de la réputation de Sanitaville venait en parti de ce grand bâtiment étrange. La plupart des survivants n'avaient pas connus les grattes ciel de l'avant guerre. Les bâtiments de brique étaient rare. Peut être que les gens n'étaient pas aussi étrange qu'on pourrait le penser au final.

L'entrée du bâtiment n'était pas gardée. Mais il y avait du passage. Les gens la regardaient approcher et discutaient entre eux, visiblement sur son cas. Un grand troll, maigre et poilu sortie de la grande double porte qui servait d'entrée principal. Il était quasiment nu, vêtu d'une simple toge déchirée en de nombreux endroits. Une besace à l'épaule. A la ceinture, des outils idéaux pour la cueillettes de plantes. Faucilles de différentes tailles, ciseaux et pelles. Le troll regarda Karl, fit un signe de tête, et se dirigea vers l'ouest.

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2583
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  M'Shkjwu'Vlya le Lun 11 Nov - 8:57

Le vétéran avait vu pas mal de comités d'accueil dans sa vie, mais là c'était une première. À priori, c'était presque si l'endroit n'était pas gardé du tout. Ça ne pouvait pas vraiment être le cas, il se refusait bien d'y croire. À peine arrivée en plus qu'il trouva ce pourquoi il était venu. Enfin, peut-être avait-il trouvé. Comme quoi la proposition de l'orc avait été un beau tas de conneries. Cette rencontre avait cependant été un peu trop facile et rapide au goût du militaire qui n'en demeura pas moins sur ses gardes. Il s'était tendu à l'arrivée du troll, l'air un peu interdit et attendit qu'il s'éloigne légèrement avant de se remettre à bouger. Il n'avait pas encore son nom, mais cela ressemblait bien à la description du troll herboriste. Peut-être qu'il s'en faisait trop, mais tous les appareils coupants qu'il avait à sa taille le rendait mal à l'aise.

Karl s'avança dans le hall en faisant tâche d'éviter d'empiéter sur l'espace privé des autres personnes présentes. Ses yeux ne se portaient pas tant sur les visages des gens présents, mais plutôt sur leurs mains. Il n'était pas à une personne un peu étrange de rencontrée près, et il pouvait se compter lui-même parmi l'une d'elles. Par contre, ces chuchotements, parfois s'adressant bel et bien à lui avaient de quoi le rendre méfiant. Comme quoi s'ils n'avaient probablement pas de gardes, ces gens avaient presque l'allure d'une secte quand on y pense.

Il n'eut pas trop le choix de suivre ce troll, et il pressa donc le pas afin de le rattraper. Il ne se rendit cependant pas à sa hauteur, mais plutôt il marchait à quelques mètres de distance de lui. À rencontre silencieuse, poursuite silencieuse. Il y avait quelque chose de presque surréel dans cette situation. Tant qu'il n'osa pas piper mot jusqu'à ce qu'il sache où il allait le mener. Soit il s'agirait de son échoppe ou de ses appartements et il pourrait respirer, soit ce serait dans un coin sombre où d'autres gens l'y attendrait et ce sera une mauvaise journée pour tout le monde concerné. Dans tous les cas il était son seul guide pour l'instant. Mieux valait suivre une piste, aussi douteuse soit-elle, que de déambuler sans but dans cette ville.
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 190
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  origine le Dim 24 Nov - 17:03

Le troll s'engouffra dans une des ailes du bâtiment. Karl le suivait à distance respective. Ne le suivant du regard que le minimum nécessaire. Car il pouvait très bien avoir des amis ou des alliés dans le coin qui trouverait louche qu'une humaine le suive en le fixant du regards. Karl avait tout de même un peu d'expérience.

Le troll avait une démarche décontractait. Lente en apparence, la longueur de ses jambes lui permettait d'allonger ses pas bien au-delà de la norme humaine. En plus, il connaissait son chemin, ce qui obligeait presque Karl à gambader pour suivre le rythme. Ce qui n'était pas forcément très discret. Il ne pouvait pas se permettre de le perdre dans ce dédale de salle et de couloir.

Sanitaville n'était pas vraiment surpeuplés. Les gens semblaient avoir plus de place que nécessaire dans ce grand bâtiment. Néanmoins, ils semblaient avoir choisi de tout se condenser au même endroit. Pour éviter les déplacements inutiles, par sécurité, pour une autre raison ? Impossible de le savoir. Tout n'était que conjecture tant qu'un individu ne prendrait pas le temps de tout lui expliquer.

Le troll monta des escaliers pour passer à l'étage supérieur. Karl engagea son pas dans la même série de marche. Il croisa un homme chauve à la bedaine prépondérante qui le toisa du regard en le croisant dans l'escalier. Juste après l'avoir dépassé, Karl sentit une main lui saisir le bras. En réflexe, il se retourna vers la personne qui s'accrochait à lui. Le chauve lui souriait tout en tenant le bras. Karl d'un geste simple se dégagea de sa prise. Le chauve lui parla.


"Il faut prier pour sauver son âme. Il le faut"

L'homme continua son chemin, satisfait d'avoir fait passer son message. Karl remonta le reste de l'escalier. Au niveau supérieur, il avait perdu la trace du Troll. Il avait pu partir à droite, à gauche ou monter à l'étage supérieur. Mais il n'était plus dans le champ de vision de Karl...


_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2583
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  M'Shkjwu'Vlya le Mar 3 Déc - 11:20

C'était plus par réflexe que par envie que Karl avait bien faillit mettre cet homme au tapis. Se faire empoigner par le bras de la sorte avait été de quoi le mettre très vite sur la défensive. Il se détendit un peu quand il se rendit compte n'avoir affaire qu'à un simple prêcheur un peu sénile. Chiant et persistent, mais du genre relativement inoffensif dans les faits. Après ce qui s'était produit à Pandore, il y avait presque de quoi s'en faire s'il s'avouait qu'il s'agissait d'un démon. Un monstre, certes, mais son esprit rationnel se refusait une explication biblique aussi farfelue. Par contre il se retrouva tomber au pire moment comme il avait perdu la trace du troll à présent. L'endroit lui-même n'était pas trop grand, mais il ne voulait vraiment pas à avoir à y rester trop longtemps pour y chercher son troll.

Au fond ce n'était pas bien compliqué. Trois choix s'offraient au vétéran. S'il était tenté d'aller vers l'étage supérieur pour tenter sa chance, le plus simple restait de chercher étage par étage pour le trouver. Il se retrouvait donc à un choix entre la droite et la gauche. Il sortit une pièce de monnaie de sa poche et la jeta dans les airs pour la rattraper. Il regarda le résultat de la pièce sur le dos de sa main et entreprit donc de se diriger vers la gauche en premier. S'il n'y avait rien de ce côté, l'autre côté ce sera et s'il continue par cette méthode il serait certain de tomber dessus tôt ou tard. Cet endroit ne pouvait pas être aussi grand que ça après tout. À la rigueur, il pourrait toujours apostropher quelqu'un à l'air un tant soit peu normal pour le questionner s'il savait où demeurait cet herboriste. Une belle perte de temps alors qu'il était toujours aussi pressé se disait-il.
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 190
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  origine le Mer 4 Déc - 10:17

Trois directions possible et Karl s'en remit au hasard. La chance n'avait jamais été son point fort en ce bas monde. Il ne gagnait pas aux jeux d'argent, aux jeux de hasard et il s'était maint fois fait laminer au monopoly. La pièce retomba côté face. Le profil d'un président américain aujourd'hui disparu le regardait du coin de l’œil d'un air moqueur. Il se dirigea vers la gauche.

Le bâtiment n'était pas excessivement grand mais le nombre de pièce était conséquentes. Il s'agissait pour la plupart d'ancienne chambre d'asile pour les malades mentaux. La plupart était verrouillées mais un regard avec glissière (qui permettait autrefois de jeter un œil aux malades sans ouvrir la porte ) permettait de vérifier le contenu de la pièce. Bien entendu, bon nombre des habitants avaient prit le soin de bloquer le système ou de l'inverser.

Regarder à travers toutes les portes attirerait rapidement l'attention. Même si le couloir était plutôt désert, il ne fallait pas pousser trop loin le comportement étrange. Qui plus est, les cellules occupées étaient en générales grandes ouvertes. Les habitants locaux visibles. Ici, une jeune femme coupait les cheveux à son bambin. Là, trois hommes jouaient aux dés buvant de l'alcool malgré l'heure encore matinale. Ce chemin était clairement le mauvais.

Pour ne pas tenter encore un peu sa chance, Karl s'approcha de la porte où la femme terminait la coupe de cheveux sommaire de son fils. Avec un sourire avenant, utilisant la solidarité féminine à son avantage, elle demanda où trouver le troll.

"Oh. Le grand troll qui vends des herbes... Oui, il n'est pas loin. Il a son atelier au-dessus. A droite quand vous sortez de l'escalier. Il est souvent absent et il ne vends pas ses produits. Il les donne à ce qui ont besoin. Un bon gars, je crois. Bonne chance."

Un gars descendit les escaliers s'amusant , par quelque magie, à projeter des petits éclairs contre les murs. Le jeune homme fit un clin d’œil à Karl tout en poursuivant son chemin.

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2583
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  M'Shkjwu'Vlya le Sam 7 Déc - 10:04

Le vétéran se maudira un moment après avoir remercié la mère de son aide. Tout compte fait s'il avait fait confiance à son instinct plutôt qu'à une pièce de monnaie il se serait éviter de perdre davantage de temps. En même temps il ne courrait pas vraiment le risque de perdre complètement la trace du troll, mais moins il aurait à se déplacer dans cette ville asile, mieux ce sera. Non pas qu'il en redoutait tant les habitants à présent, ils étaient presque charmants à leur façon en fait, mais plutôt par crainte qu'il n'était pas tout-à-fait si différent d'eux. Il était certain que si on l'examinait vraiment, ce ne serait pas si difficile d'aller lui trouver des araignées au plafond, un autre avantage de pouvoir se permettre d'éviter tout ce qui ressemble de près ou de loin à un docteur vu sa mutation.

Il s'arrêta tout de même un instant pour observer l'étrange mage qui passa près de lui. Il avait beau être très vieux, rares étaient les occasions où il avait pu voir de la magie à l'oeuvre en fait, hormis avec Cassandra et cette autre sorcière folle. Pour ce qui était de la sorcière, il était plus occupé à survivre pour admirer son art, et Cassandra elle avait des tours beaucoup moins flamboyants à vrai dire. En même temps il en savait si peu en magie que le plus humble des apprentis pourrait sans doute se faire passer pour un maître à ses yeux et vice-versa. Il se souvint que la dame avait mentionné avoir pour ambition de lui en apprendre des rudiments. Elle avait beau avoir tenté de le rassurer en lui disant que ce ne serait que pour les différencier pour mieux y faire face, il doutait fort de faire un bon élève. Ce n'était pas tant que l'idée de faire de la magie ne l'intéressait pas, mais on n'apprend pas à un vieux singe à faire des tours comme dit le dicton.

Pour en revenir à son herboriste, la description de la femme lui était revenu en tête, de même que son hésitation à en faire les louanges. C'est vrai que n'importe où que ce soit, avant ou après les bombes, on trouverait étrange quelqu'un qui refuse de vendre ses produits et les offre gratuitement plutôt. Soit il pouvait avoir un petit quelque chose d'imprévu dans ses mélanges, soit c'était gratuit jusqu'à ce qu'il avait besoin d'un retour d'ascenseur. Ou alors il s'agissait simplement d'un bon samaritain et Karl était une fois de plus trop paranoïaque. Quoiqu'il en soit il espérait que le fait de mentionner Laura et Cassandra allait aider sa cause Parce qu'il entama un bon rythme pour vite trouver l'atelier en question. Autant dire qu'il souhaitait éviter se faire distraire en cours de route. C'est qu'il avait quelqu'un qui attendait ce remède quand même.
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 190
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  origine le Ven 20 Déc - 22:05

Le reste de la ballade fut brève. Avec le chemin donné par la femme, Karl parvint rapidement à l'atelier du Troll. Celui-ci chantait de sa voix caverneuse une chanson qui sonnait vieille. Dans une langue inconnue néanmoins. Karl ne la connaissait pas. Ne l'avait jamais entendu. Ni la langue, ni la chanson.

La porte était ouverte. La pièce était plus grande que la moyenne. Les murs étaient couverts de vieux tapis troués servant de tapisserie et de posters de groupe de musique d'avant guerre. Les groupes d'aujourd'hui ne se donnant plus la peine de faire des posters. Ces derniers n'aurait d'ailleurs servi qu'à une bande de pillard pour se torcher le cul dans le désert.

Ce qu'il prit pour un chant dans un premier temps était en fait de la musique enregistré. La musique démarra à la suite des paroles. Batteries, guitares électriques, basse lourde. Une sorte métal nerveux poussant les gens à produire des ondulations verticales de la tête. Ou tout simplement à se tenir la tête. Rare étaient les gens écoutant de la musique dans la région. Les appareils ayant pour la plupart du temps été recyclés.

L'atelier avait une ambiance chaleureusement bordélique. Des boites de bois remplissaient des étagères dépareillées. Des bocaux s’intercalaient entre quelques vieux bouquins poussiéreux. Une odeur de plante divers flottait dans la salle mais entre toutes ces odeurs, Karl reconnu celle du cannabis.

Le troll se dandinait au milieu de sa pièce assis sur un fauteuil démesuré (pour un simple humain), fumant un pet' et buvant un verre d'une liqueur inconnue. Il tapé la mesure au rythme de la musique. Les yeux fermés, absorbant la fumée, il ne faisait pas attention à Karl.


_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2583
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  M'Shkjwu'Vlya le Sam 21 Déc - 8:00

De toute évidence Karl avait affaire à un appréciateur de la musique d'avant-guerre. Un appréciateur de la philosophie du drogues et Rock & Roll également, il n'y avait qu'à espérer qu'il mette de côté la partie sexe, déjà qu'il n'avait pas trop envie de trop dévoiler son état actuel simplement pour éviter des situations encore plus désastreuses. Il se tenait silencieusement dans l'embrasure de la porte, incertain s'il était avisé de l'interrompre dans sa "méditation". Il regarda les différents posters de groupes de musique, essayant d'en reconnaître un parmi ceux-ci. Il n'était pas étranger à la musique, mais celle de son époque ne ressemblait pas exactement à cela. Plus brutal, plus violent, mais elle s'accordait étrangement bien avec lui même s'il n'y était pas habitué. Il n'avait malheureusement plus vraiment de souvenirs de cette époque. Il n'était revenu à lui-même que très tard, trop tard, trop près de la chute des bombes, et même encore il avait laissé une bonne partie de lui-même dans ces laboratoires. Un produit, rien de plus, il était étonné de ne pas avoir de code barre gravé quelque part, mais s'il en avait eu un, il avait dû disparaître avec les blessures qu'il avait reçu et récupéré. Il croisa les bras et appuya son épaule sur l'embrasure de la porte. Comment aborder la situation, là était la question. Il n'était déjà pas très doué avec les autres humains alors pour ce qui était des trolls...

Le mieux qu'il aura trouvé sera d'attendre entre deux chansons pour frapper à la porte tout en appelant le troll par son nom. Possible qu'il se rende compte que quelqu'un l'attendait, mais peu de chances comme il venait tout juste de s'allumer un joint. Quelque chose lui disait que s'il ne tentait pas d'attirer son attention, il pourrait rester planté là longtemps, mais difficile de se faire entendre par-dessus ce bruit. Karl se serait attendu à ce qu'une personne qui s'en allume un choisisse quelque chose de plus serein et apte à relaxer. Tous les goûts sont dans la nature. Sans doute que ce qu'il était en train de fumer était de sa propre petite production. Il n'avait qu'à espérer qu'il était encore assez lucide pour tenir une conversation avec.

-Ore Sith Reb l'herboriste? Désolé de vous déranger, mais je suis venu pour quelque chose de plutôt urgent. Il y a quelqu'un qui a besoin de votre aide. J'ai de quoi payer, évidemment.
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 190
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  origine le Lun 6 Jan - 19:04

Choisissant le moment opportun pour se manifester, Karl frappa de la jointure de ses mains contre la porte en bois. Malgré le fait qu'une musique "barbare" résonnait dans la pièce il n'y avait que quelques secondes de cela, son geste lui sembla d'un bruyant déplacé.

Le troll ouvrit un œil curieux. Puis un deuxième. Il cligna des yeux plusieurs fois. La musique redémarra brutalement lorsque la piste suivante s'enclencha dans l'appareil musical. Il fini son verre d'un trait et se leva en se dandinant pour baisser le volume en conséquence.

Il écrasa sa roulée dans ce qui semblait être un cendrier. (Juste une pierre avec un creux au milieu en l’occurrence) et se dirigea vers Karl. Le bâtiment n'avait pas été conçu pour les individus de sa taille. Avoisinant les 3 mètres de haut, il pouvait décrocher les toiles d'araignées du plafond à l'aide de sa chevelure épaisse et drue. Il pencha son regard sur Karl une fois en face de lui. Il parla de sa voix caverneuse avec un petit sourire en coin. Son visage ridé et pointu ne laissait pas paraitre d'émotion autre qu'un petit air amusé.


"Les gens ont rarement de quoi me payer avec des choses qui m'intéressent. Aussi ai-je pris l'habitude de fournir mes services gratuitement. Bien sûr, j'accepte quand même les dons. On m'appelle Reb. En général. Les humains semblent avoir du mal à retenir un nom de trois syllabe. Qui puis-je aider ? Et surtout, comment ?"

Pour ponctuer sa phrase, il posa sa main crochue sur l'épaule de Karl et avec un zeste de force, le força à s'inviter chez lui. Au milieu des herbes et des bocaux.

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2583
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  M'Shkjwu'Vlya le Sam 11 Jan - 11:08

Les épaules du vétéran se raidirent dès qu'il sentit les gros doigts rugueux et crochus du troll sur ses épaules. Déjà qu'il n'aimait pas particulièrement être touché en général, alors maintenant qu'il avait ces accessoires supplémentaires, ce problème n'allait pas en s'améliorant. Il repensa à ce qu'il avait à faire ici et se laissa entraîner à l'intérieur sans trop résister, bien que son malaise était certainement palpable. Son interlocuteur était déjà intoxiqué, mieux valait tenter de garder le focus sur la situation ou alors il n'allait probablement jamais s'en sortir. Il comprenait à présent pourquoi Laura le qualifiait de connaisseur en plantes, plus précisément en herbes. Au moins il semblait bien décidé à l'écouter du coup. Voilà bien sa chance.

-C'est à propos de Cassandra. C'est Laura qui m'envoie chercher des ingrédients pour l'aider à la remettre sur pieds. J'ai cru comprendre qu'elle a quelques ressources en temps normal, mais qu'elle aura besoin d'un coup de main là-dessus.

Pour éviter tout problème de communication, Karl sortit un bout de papier sur lequel il avait écrit les ingrédients dont il avait besoin, soit 3 doses de camomille, 1 dose de ciguë, 1 dose de lierre terrestre, et d'une racine de mandragore. Certains des ingrédients lui paraissaient si mondains qu'il en venait presque à se demander comment ils pouvaient aider, quoique ce n'était pas lui l'expert.

-Pour ce qui est du paiement, elle avait prévu autre chose que de l'argent, si c'est ce que vous craigniez. Je sais pas trop à quoi ça sert exactement, quelque chose à propos de mouvements de fluides ou je sais plus, mais voilà. Elle avait également pensé à un autre petit quelque chose. Je crois qu'elle tenait à ce que vous l'ayez que vous puissiez ou non nous aider.

Voilà le moment opportun pour sortir le paiement et le cadeau en question de ses affaires pour les lui tendre. S'il était suffisamment content de l'échange alors il y avait de bonne chance qu'il leurs soient d'une aide précieuse. Peut-être que d'apparaître plus familier aurait fait meilleur impression vu le caractère du troll, mais il était trop coincé et surtout trop pressé dans sa tâche pour se le permettre.
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 190
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  origine le Mer 15 Jan - 8:29

"Laura... Laura... Ma petite Laura. Va-t-elle bien ? C'était mon élève. Le savais-tu ? Je l'ai ramassé le désert haute comme trois pommes. Et elle n'a jamais vraiment grandi. Mais les humains sont si petit. Ça ne change pas grand chose au final."

Il prit la pierre que Laura lui avait donné. Il le fit rouler entre son pouce et son index. La pierre ressemblant à un petit caillou entre ces mains démesurées. Visiblement, il connaissait l'objet.

"Bien. Je l'accepte. C'est un objet très rare. Surtout de nos jours. C'est bien plus qu'un paiement à vrai dire. Ce petit bijou vaut une petite fortune pour celui qui sait à qui le vendre. A mon sens, il est au-delà de toute valeur. Je suppose donc que la vie de Cassandra est en danger. Bien, bien."


Il prit la liste qu'il examina d'un simple regard et commença à farfouiller dans ses étagères et bocaux. Pour occuper l'esprit de Karl qui ne savait pas où se mettre, il continua à parler. Peut être que la drogue le rendait plus loquace que de raison. Ou bien était il simplement bavard. Karl espérait ne pas rester assez longtemps dans le coin pour le savoir.

"Cette pierre est un objet antique qui fut fabriquait à l'époque où les mages nains manipulaient les fluides de la terre sans nul autre pareille. Autant dire que ça fait un paquet d'année. C'est un peu un compteur Geiger magique. Il permet de mesurer la sensibilité et les courants des fluides dans une zone pour qui sait interpréter les signes. Pas très utile pour un mage me diras tu, mais cet objet est avant tout conçu pour les alchimistes qui se reposent plus sur les connaissances que sur leur sensibilité. En d'autres termes, cela me sera très utile !"

Il prépara tous les ingrédients dans un petit baluchon de peau brune que ses doigts anormalement agiles nouèrent d'un simple geste.

"Voila le paquet, ma jeune amie. Puisse les dieux te donner la force ! As tu besoin d'autres choses ? "

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2583
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  M'Shkjwu'Vlya le Ven 17 Jan - 14:16

-Je vois... Laura va bien, ne vous en faites pas pour elle. Elle a été un peu secouée vu les derniers événements mais rien qu'elle n'arrivera pas à surmonter.

Karl hocha silencieusement de la tête tout en écoutant le troll parler. Les usages de la pierre ne l'intéressait pas exactement, mais c'était une autre histoire pour les informations qu'il lui offrit sur Laura. Il était donc très facile d'assumer que c'était lui qui lui avait apprise tout ce qu'elle savait. Cela expliquait également pourquoi elle défendait avec ferveur la réputation de Sanitaville. Un petit coin de tranquillité pour ceux qui ne cadrent pas exactement dans une société dite normale. Il ne pouvait pas vraiment être contre le concept comme Sanitaville se mêlait tout aussi rarement du monde extérieur que vice-versa, même s'il soupçonnait que quelques affaires assez suspectes devaient se passer derrière le décors, mais il pouvait dire cela de n'importe quel groupe important et qui se dit civilisé, Polis et l'Unité Humaine étant les premiers qui lui venait en tête.

Le vétéran croisa les bras et attendit tout en appuyant son épaule contre le mur. Il fit d'abord attention de s'appuyer sur l'un des posters qui jonchaient les murs, histoire d'éviter de froisser son hôte. Il attendit sans vraiment se plaindre que le troll termine et vienne lui apporter le colis. Le tout qui venait même bien emballé, bien qu'il aurait pu faire avec autre chose qu'une peau. Puis venait autre chose qui piqua sa curiosité, soit le fait que le troll lui demandait si lui avait besoin de quelque chose. Ça pouvait être sa chance oui. Il fourra le sac qu'il venait de lui donner en sûreté dans ses affaires et en sortit un petit carnet noir qu'il lui tendit.

-Eh bien il se pourrait que j'aie besoin d'un quelque chose oui. Peu importe comment je tenterais de lui expliquer, je me vois mal demander ça à Laura. Comment dire... Il y a la recette d'une drogue là-dedans, une drogue que mon corps a besoin pour fonctionner. Dommage collatéraux de la guerre si vous voulez. Si je pouvais juste en obtenir quelques doses, ça me dépannerais beaucoup. Libre à vous de garder la recette, mais je préviens, injecter ça à n'importe qui qui n'est pas dans ma condition n'est franchement pas une bonne idée, à moins que vous lui vouliez du mal...

Il étirait peut-être sa chance, mais quelques doses de plus pourraient lui permettre de s'en sortir quelque temps. Ses seules autres options étaient d'aller voir d'autres dealers qui iraient l'entuber, ou alors Polis qui préférerait bien mieux le mettre en cage pour expérimenter dessus. Ou alors simplement d'aller voir Laura mais il craignait sa réaction en l'entendant lui demander carrément de faire de la drogue pour lui.
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 190
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  origine le Jeu 23 Jan - 22:38

Il se saisit du petit carnet. Il plissa les yeux pour pouvoir lire. Mauvaise vue ou vue de troll. Karl ne savait pas si ces être plus grands possédaient aussi des écritures plus grandes. Il commenta sa lecture.

"Hum. Laisse moi voir ça. Mmm. Oui. D'accord. Hum. Je vois. "

Il redonna le carnet à Karl avec un haussement d'épaule.

"Il faudrait mieux s'adresser à un chimiste aguerri pour ce genre de produit. La recette en elle même est prévu pour une production chimique. L'alchimie est une cousine de la chimie, il est vrai. Mais l'alchimie cherche les combinaisons de fluides quand la chimie joue sur la construction physique de la matière. Il y a-t-il une différence dans le fond. Probablement pas. Mais dans la forme, très certainement. Et je suis moi-même herboriste avant d'être alchimiste. Mes classes de chimie datent un peu à vrai dire.

Il reprit le carnet des mains de Karl est entrepris de recopier rapidement la réponse sur un bout de papier. Sa main était habile et ses doigts glissés sur le papier avec une certaine grâce. L'écriture était émaciée et longiligne, à l'image du troll, et, un peu plus grande que la moyenne humaine.

Je suppose que je pourrais faire quelque chose de similaire. Mais il me faudrait du temps et quelques expériences. Tu m'as dit être pressée, jeune fille. Alors je vais noter la recette et faire des expériences. Et si un jour tu reviens, je saurais quoi t'offrir. Car je doute que tu ne souhaites rester plusieurs jour dans notre belle communauté. "


_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2583
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  M'Shkjwu'Vlya le Dim 16 Fév - 9:25

-... Je vois.

Ce n'était pas d'une voix dépitée, mais tout-à-fait neutre qu'il répondit au troll. En fait il leva même un sourcil intéressé après un moment de délais. Il se doutait que ces concoctions chimiques n'étaient pas sa spécialité, qu'il faisait plus dans ce que l'on pouvait qualifier de "naturel". Peu importe, ce n'était pas exactement les gens qui pouvaient lui en faire qui manquaient, bien que beaucoup n'auraient certainement aucun scrupule à aller vendre cette mixture aux premiers junkies venus qui regretteraient probablement vite leur achat, ou peut-être même pas, sait-on jamais. C'était presque à croire que certains avaient muté pour résister aux pires substances. Il hocha la tête avant de reprendre le carnet pour le mettre en sûreté avec le reste de ses affaires.

-Un jour peut-être oui. J'ai plutôt tendance à vadrouiller sans trop m'installer nulle part. Certains d'entres nous ont besoin de changer de paysage plus vite que d'autres. Je ne peux donc pas vous dire que je chercherai à m'installer quelques jours ou plus ici à Sanitaville, ou où que ce soit d'ailleurs.

Et que faire au juste quand il aura vu tout le paysage qu'il y avait à voir. En même temps, on pouvait presque dire que quiconque a déjà vu un désert a vu tous les déserts, en quelque sorte vrai, mais principalement faux. Il ignorait si Cassandra avait des plans pour lui proposer de rester, mais de son côté, c'était presque si l'éventualité ne lui passait même pas par l'esprit. Elle voulait lui apprendre les rudiments de la magie, tout ça impliquait qu'elle avait l'intention d'aller chercher à nouveau la sorcière, même après qu'ils soient essentiellement devenus ennemis publics de Pandore où elle se cachait. Le temps pressait à ce sujet d'ailleurs. Qui sait ce qui pourrait arriver si les Sables apprenaient que celle qui a fait de leur ville un grand feu de joie se cache chez la communauté la plus proche et soumise au même problème de pillards. Les deux communes se serraient les coudes, mais tout cela risquait de s'effriter à vue d'oeil si la vérité se faisait apprendre. L'expression du vétéran changea d'une allure placide pour devenir très grave, presque solennelle.

-Je vais être franc. Votre jeune élève et ses compagnons se sont mis dans de sales draps. Ils ont du potentiel tous ces jeunes, mais je crois que le mieux que je puisse faire, c'est leur couper l'herbe sous le pied. Je ne suis peut-être pas connaisseur en magie, mais je sais que celle qu'ils ont mit en colère est sérieuse, et les trouveront si eux ne le font pas d'abord. Je préfère faire court-circuit dans ce jeu stupide avant qu'il ne commence. Si vous avez quoique ce soit qui pourrait m'aider contre une sorcière, je serais preneur. Je vous le rendrai si je survis pour raconter l'histoire.

Un sourire complice se dessina sur ses lèvres malgré des yeux vides de toute trace d'émotion. C'était comme ça que les choses lui semblait naturelles au fond. Trop souvent les gens autour de lui avaient tendance à mourir, et il ne parlait pas seulement d'âge. Le meilleur cadeau qu'il pouvait leur faire pour leur futur, c'était de les sortir des griffes de cette folle dingue et de disparaître comme un fantôme. Combattre cette menace à leurs côtés? Une idée qui n'avait eu besoin que d'effleurer les abords de son conscient pour être immédiatement bannie d'où elle venait, la même idée qui l'avait certainement poussé à s'associer pour commencer. Quand l'ombre qu'elle avait envoyée sur lui avait envahit sa tête, ce n'était pas le seul "démon" auquel il avait prit conscience. Les images qu'il avait vu n'étaient pas que les illusions d'un tortionnaire intangible, mais davantage une réflexion de ce qu'il était vraiment. Il ne pourra jamais faire disparaître ce monstre qui se tenait patiemment dans les recoins de son esprit, seulement le retarder. Il n'était pas vraiment plus différent que cette Rachel au fond. Il n'y avait qu'à espérer que même s'il venait à échouer, peu importe ce qu'elle lui réservait pire que la mort serait suffisant pour l'apaiser.

-Alors? Vous en dites quoi?
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 190
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  origine le Ven 21 Fév - 19:50

Le troll tira une longue et dernière latte sur son pétard qui finissait de se consommer. Le troll tirait sur le biniou si fort qu'il s'était consumé plus rapidement que nous pouvait l'envisager Karl. Les trolls étaient connus pour leurs robustes constitution. On avait comparé dans le temps sa capacité de régénération à celle d'un troll. D'aucuns supputés que son transformation était du à un cocktail génétique inspiré de la génétique troll. Mais il n'avait jamais vraiment côtoyé de troll et les quelques cadavres aux os blanchis dans le désert ne l'avait pas beaucoup renseigné sur leur capacité de régénération réelle. Dans tous les cas, celui-la ne se souciait pas de s'esquinter les poumons.

Il tourna le dos à Karl sans un mot, écrasant son mégot dans un cendrier déjà bondé. Sa grande main projetant une bonne partie du contenu sur le sol au passage. Sans que cela ne semble le soucier le moins du monde. Il se dirigea vers son vieux lecteur CD et augmenta le volume du son. Il tendit le bras au dessus, attrapant une fiole contenant une encre noire. Il revint en souriant, tendant du bout des doigts la fiole contenant l'équivalent d'un petit verre d'eau.

"J'en pense que cela pourrait t'aider. Je ne peux pas offrir ça à Laura ou à Cassandra. Mais toi... Toi, Ça ne devrait pas te gêner. "

Karl ne pipa mot en attendant l'explication qui ne tardait pas à venir. Que faire d'autre ?

"Ce liquide, c'est de l'encre. Pas de la simple encre. Elle est composée d'un mélange d'encre de tatouage, de cristaux de fluides et de fer noir. Une encre spécial pour les tatouages. Le fer noir ma chère, est aussi appelé le métal mort par les magiciens. C'est un métal qui ne contient pas de fluide et qui pire, semble le détruire, ou l'absorber. Personne ne sait vraiment. Enfin, plus de nos jours. On ne sait pas trop d'où ça vient. Peut être de l'anti-monde. Qui sait. C'ést très rare cependant.
Mais dans ton cas, il a pour vertu d'être une protection absolue contre la magie. L'idéale serait de couvrir l'ensemble de ta peau mais bon. Une petite fiole ne suffira pas. Peut être se tatouer l'ensemble d'une main par exemple... Il ne s'agit pas de se faire un tatouage de dragon ou de cobra sur le biscoteau. Si tu comptes pratiquer la magie un jour, ça risque de compliquer les choses. Tatoue toi la main et plus jamais tu ne pourras lancer de sort avec celle-ci. Un pieds ? Ta perception des fluides sera toujours perturbées. Tu vois le délire...
La première leçon d'alchimie c'est que l'équilibre doit toujours être maintenu. La seconde est qu'il y a toujours un prix à payer. Donner pour recevoir. Telle est l'alchimie.

Je te donne un arme, à toi de ne pas te couper avec. "


Il déposa la fiole dans la paume de Karl avec un sourire amusé.

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2583
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  M'Shkjwu'Vlya le Sam 22 Fév - 12:08

-L'anti-monde vous dites? Quoi comme de l'antimatière? Si c'est vrai alors, ce n'est pas grave d'où ça vient si ça me protégera complètement contre la magie. En effet, ce sera parfait je crois. Cette sorcière, même si je doute de plus en plus qu'elle était même humaine, elle avait une petit penchant pyromane pour tout dire et je crois que sera juste ce qu'il faut pour la surprendre. J'ai remarqué qu'elle était du genre plutôt arrogante. Elle ne saura pas ce qui va la frapper...

L'anti-monde. Karl se souvenait vaguement un documentaire là-dessus. Une hypothèse selon laquelle quand l'univers avait été créé, la moitié de la matière était pour ainsi dire "polarisée" négativement. Quand la matière et l'antimatière se rencontrent, tous les deux se détruisaient l'un l'autre. Une idée aussi intrigante qu'effrayante. Peu étonnant que cette encre détruisait les fluides dans ce cas, mais il pouvait tout aussi bien se tromper lourdement là-dessus. À vrai dire il n'avait que faire de sa provenance ou des explication, pour autant que ça marche. Il songeait déjà aux applications qu'il en ferait alors qu'il examinait le contenu de la fiole en la plaçant au-dessus de sa tête. Se tatouer l'avant-bras et le dos de la main probablement, tout dépendant de la surface qu'il pourrait couvrir avec, de sorte à en faire un bouclier. Il allait cependant devoir trouver quelqu'un pour le lui appliquer une fois revenu aux Sables, et probablement attendre de redevenir un homme d'abord. Sans doute que lui faire retrouver son apparence serait plus compliqué avec ça sur le bras, et Cassandra se rendrait compte qu'il jouait double-jeu. Il avait envisagé de simplement retourner lui donner les ingrédients et fuir à l'anglaise, mais il avait besoin de toutes ses capacités pour venir à bout de cette Rachel, et puis un nouveau visage serait fort utile pour lui permette de l'approcher et avoir le premier coup d'opportunité. Il cessa de contempler cette arme que le troll venait de lui donner, tirant un sourire en coin à ce qu'il racontait sur l'alchimie.

-Je me demande ce qu'on aura à payer pour ce qu'on a fait à ce monde. Pour ma part le désavantage ne me préoccupe pas vraiment non, je n'ai jamais eu d'ambitions de devenir mage de toutes façons, je préfère laisser ça à plus compétent que moi. Et dire que Cassandra voulait m'en apprendre les bases, elle serait partie pour perdre son temps je crois...

C'était suffisamment de blah-blah selon l'avis du vétéran. Même si ses intentions étaient d'aider des alliés de ce troll, il doutait qu'il allait avoir la patience de le garder chez lui encore longtemps. D'ailleurs il avait une tâche urgente à remplir. Chaque minute qu'il perdait ici en était une à se tourner les pouces pendant que cette fichue sorcière préparait sa vengeance. Il allait prendre congé du troll quand il se souvint de quelque chose de passablement important. Il tira de son sac de voyage sa propre fiole tout en rangeant celle qui contenait l'encre. L'absinthe que lui avait donné Laura. C'était un miracle qu'elle ne s'était pas brisée quand il s'était fait attaqué par un monstre mutant en route. Il la tendit à Reb la fiole d'alcool fort.

-Vaut mieux que j'oublie pas ça, pas vrai? Semblerait que votre élève pense encore à vous. Je ferai ce qu'il faut pour qu'il vous en vienne d'autres à l'avenir. Si j'ai la chance de faire au moins une bonne chose de ma vie, autant la prendre.

Il salua le troll non sans respect et prit enfin congé de ce dernier. Il devait se remettre en route juqu'aux Sables. Karl ignorait s'il y avait une caravane prête à faire le voyage de retour. Dans le pire des cas, il pouvait très bien faire travailler son corps un peu. Qu'était une petite course à travers le désert. Il serait moins visible de la sorte, et moins prompt à se faire embusquer, même s'il ne serait pas contre un moyen plus rapide. Il pourrait toujours voir à l'entrée s'il y avait de l'activité. Avec de la chance il allait pouvoir se joindre à des voyageurs et accélérer un peu les choses. Dans le cas contraire, il n'avait pas peur de faire le voyage par lui-même, même si le facteur temps lui était de loin plus ennuyant. Ça lui allait quand il n'avait pas de direction particulière, mais c'était une autre histoire maintenant.
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 190
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  origine le Lun 24 Fév - 21:44

Karl ne connaissait pas Sanitaville mais il savait que dans la région, la coutume des caravanes était de s'agglutiner sur les bordures de la ville, aux sorties principales, bien en évidence, pour recruter des gardes jusqu'à la dernière minute.
Il commença donc à redescendre pour rejoindre la sortie de la ville. En passant devant une pièce vide, il eut pour riche idée de jeter un oeil par la fenêtre. Une meilleure vue d'ensemble.

D'où il était, il pouvait apercevoir la pente sinueuse par laquelle il était arrivé. Le petit vieux pervers d'accueil était probablement encore en bas. Peut être ce petit point mobile en bas de la colline. Karl n'avait pas la vue assez perçante pour distinguer les traits du personnage. Mais il pouvait deviner.

Pas de caravane à l'horizon. Un examen plus complet de la zone lui révéla un détail plus intéressant. Parmi l'une des bâtisses de fortune, il pouvait apercevoir un véhicule. Une sorte de voiture dont on aurait conservé que l'armature principale, le moteur et les roues. Si l'on venait depuis la route, il était impossible de voir le véhicule, caché derrière la bâtisse. Mais du dessus, il était aisé de l'apercevoir.
Un dernier regard vers l'horizon avant de continuer sa descente. Karl n'avait que deux choix pour le moment. La marche dans le désert ou tenter de négocier un petit covoiturage au propriétaire de la voiture. Autrement, il faudrait soit attendre une meilleure opportunités, soit forcer un peu le destin pour qu'elle apparaisse. A la fin de ces réflexions, Karl arrivait dans le Hall principal, étonnamment vide. Il poursuivit sa route vers la petite bâtisse. Faites de bric et de broc, mélange de tente et de maison, elle ne devait contenir qu'une seule pièce. Un elfe dégingandé martelé un morceau de métal pour essayer de le redresser. Il avait des cheveux longs cassants blancs. Maigre à l'aspect maladif. Il ressemblait à un cancéreux en phase terminal avec son visage lisse. Il paraissait vieux mais comme tous les elfes, sont corps semblait ne pas se décider à vieillir.

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2583
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  M'Shkjwu'Vlya le Mer 26 Mar - 7:18

Aucun moyen de savoir quand la prochaine caravane allait arriver ici ou partir comme celle avec laquelle il était arrivée s'était fait descendre par un mutant démesuré et particulièrement en colère. Dans sa situation il allait devoir faire le plus vite possible pour rentrer aux Sables, même s'il allait devoir y mettre de l'argent comme le temps lui manquait cruellement. Il s'étonna d'une part en arrivant dans le hall principal que ce dernier avait été vidé alors qu'il n'y avait pas si longtemps il était plein à craquer de gens. Comme quoi même eux avaient des heures de pointe assez strictes, ou alors des événements de groupe. Dans tous les cas il n'avait ni le temps ni la motivation d'essayer d'en savoir plus, il avait un transport à se négocier.

Il ne put s'empêcher de grimacer un peu à la vue de l'elfe. Déjà que ceux de son entourage avaient tendance à rendre l'âme assez vite, lui semblait déjà presque bon à mettre en terre. Il savait que les elfes des sables avaient tous un peu cette allure, mais à le voir aussi émacié il y avait de quoi s'en faire. Deviner son âge semblait peine perdue, comme tous les elfes en général, qu'ils soient atteints du geocynd ou non. Pour autant que l'idée ne l'enchantait guère, il n'avait pas vraiment d'autre choix. Il fallait qu'il puisse rentrer aux Sables le plus vite possible. Il s'approcha en s'éclaircissant la gorge.

-Pardon de déranger. C'est votre véhicule là? Écoutez le temps me presse alors je vais être bref: j'ai besoin de me rendre aux Sables et je ne peux pas me permettre d'attendre la prochaine caravane. Si vous pouviez me dépanner là-dessus, ce n'est pas une histoire de vie ou de mort, mais pas loin. Vous serez dédommagé évidemment pour l'inconvénient.

Il restait à espérer qu'il ne garde pas seulement cette voiture pour la montrer, ou s'il n'était que mécanicien et n'avait pas le droit de la conduire. En même temps, il ne pouvait presque pas le blâmer pour refuser avec tout ce qui se passe avec les Skullz ces temps-ci et les autres groupes de raiders qui faisaient satellites.
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 190
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  origine le Mer 16 Avr - 22:30

Le vieil elfe lui offrit un sourire édenté quand Karl arriva jusqu'à lui. Difficile de dire si c'était encourageant. Sa dentition ne lui offrant que la possibilité de grimacer. Il broncha lorsque Karl parla de la bagnoles.

"Ouep. C'est un véhicule. Une voiture ça s'appelle. Il y en avait partout à l'avant guerre. Celle-là, c'était déjà un vieux modèle quand la guerre éclata mais les vieux modèles ont mieux résisté en fait. Moins d'électronique, plus de mécanique. Pas besoin de vous faire un dessin. Enfin peut être que si. Mais je n'ai pas de papier."

Difficile de reconnaître le modèle d'origine. Karl en avait conduit des voitures dans sa vie mais celle-ci avait subit trop de modification au cours de sa longue carrière pour ressembler à quoi que soit d'avant guerre. Il s'agissait plus d'un Frankenstein version quatre roues qu'un modèle d'avant guerre. Mais il possédait deux places avant et une banquette arrière. Quel luxe !


"Donc vous voulez achetez la vieille carlingue... Qu'est-ce que vous avez à offrir pour mon véhicule ? Et m'offrez rien de sexuel ? Non pas que ça m'intéresse pas, mais ça ne nourrit pas son homme de se faire vider les couilles. Je veux du bon matos. Si vous voyez ce que je veux dire... Des greluches dans votre genre qui veulent payer leur cul pour ma bagnole, j'en croise dix avant le petit déjeuner tous les jours !"


Propriétaire ou non, l'elfe était bien décidé à négocier. Il semblait plutôt avoir envie de vendre son véhicule plutôt que simplement conduire Karl jusqu'au Sables.

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2583
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeil sur la colline

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum