Dans le No Man's Land

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  origine le Lun 14 Mai - 17:35

Karl démarra au quart de tour, anticipant le danger et souhaitant mettre fin à toute résistance rapidement. En quelques enjambées, il était déjà sur sa victime et un bon coup de botte permettait d'envoyer le fusil valser à plusieurs mètre. Tout espoir pour la cannibale était désormais éteint.
En plus de la balle dans le genou qui l'avait bien amoché (elle ne serait sans doute plus jamais capable de marcher correctement à moins d'un soin de qualité), sa chute avait été lourde et sans concession. Elle toussait et crachait du sang. D'expérience, Karl pouvait estimer qu'il s'agissait sans doute d'une côte brisée qui avait percé le poumon. La encore, il lui faudrait des soins. Elle obéit aux ordres de Karl sans rechigner. Pas vraiment en position de ce défendre même si son regard plein de haine en disait long sur ce qu'elle pensait de ennemi.

Karl l'aida à se relever et à marcher. Elle gémit de douleur lorsqu'elle due se mettre debout et encore plus lorsqu'elle commença à marcher. Mais Karl la forçait à avancer.
Soudain une vive douleur le saisit à l'oreille gauche. Dans un réflexe, il repoussa la fille qui tomba à terre. Portant la main à l'oreille, il remarqua qu'elle était absente et que sa main était couverte de sang. A terre, la cannibale tenait entre ses dents l'oreille arrachée avec force. Sa bouche dégoulinait de sang. Son propre sang et celui de l'oreille. Elle cracha l'oreille à terre dans un air de défi. Elle riait. Un rire entrecoupait de hoquet sanglant.


"Prisonnière ?! Mon cul ! Plutôt crever que d'être la chienne d'une de vos sales lesbiennes !"

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  M'Shkjwu'Vlya le Mar 15 Mai - 4:03

Typique du comportement de ces sauvages. Au moins, il pouvait lui accorder le fait qu'elle veuille mourir dans la dignité. Si le coup de l'oreille l'avait bien surprit sur le coup, il en revint très vite. Si Cassandra avait pu le transformer en femme, elle devait bien pouvoir lui faire repousser une oreille. Ce serait une alternative plus rapide à simplement attendre de se régénérer. D'une façon ou d'une autre, la blessure elle se cicatrisa bien vite. En attendant, ce serait lui qui aurait le dernier rire quand elle sera très malade à cause de son sang. Il vint quand même interrompre son rire débile d'un coup de pied au ventre, de sorte qu'elle lâche au moins son oreille.

-Tu t'en fais trop, crois-moi. Faudrait déjà être un minimum désirable pour ça. T'as aucun choix en la matière, ce que tu veux je m'en branle, même si c'est pas l'envie qui me manque. Je me demande encore si je devrais pas t'abattre comme une chienne ou comme une truie en fait...

Il illustra son propos en sortant son couteau de combat, déviant le regard vers l'une, puis l'autre des deux armes. Les taillader de la sorte avançait rarement à quelque chose, mais qu'est-ce que ça défoulait. Ce n'était pas réellement pour intimider la cannibale, ce pourquoi elle pouvait en déduire qu'il était sérieux. Il ne pouvait pas nier avoir pensé honorer sa demande un instant, mais elle leur serait plus utile vivante que morte. Au final, il se contenta d'essuyer un peu le sang qui lui avait coulé sur le côté de la tête avec un bout de vêtement. Il se contenta de lui donner un bon coup sur la tête afin de la sonner et la traîna ensuite par le col en direction du centre du village. Il était presque tenté de la lâcher dans le puits aux esclaves, mais avec le manque de vigilance, ils risquaient d'en profiter pour s'amuser avec. Il pourrait au moins trouver de quoi l'attacher pour éviter qu'elle ne puisse faire plus de dégâts qu'elle n'avait fait. Il avait plus important à faire et ne voulait pas perdre trop de temps avec une prisonnière malgré tout.
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 192
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  origine le Mer 16 Mai - 15:04

"Oumpf !"

Fut la seule chose qu'elle trouva à dire lorsque Karl lui botta l'estomac. Elle cracha encore plus de sang que d'habitude. Les menaces de Karl n'eurent aucun effet car elle n'écoutait pas vraiment. Plus occupé à cracher son sang, elle le vit à peine jouer avec ses armes face à son dilemme pour savoir comment la crever. Finalement, il opta pour la grâce. Elle tenta de parler lorsqu'il s'approcha pour l’assommer. Karl ne comprit rien à ce qu'elle dit et frappa assez fort et au bon endroit pour qu'elle ne pose plus de problème avant un moment.
L'oreille absente le lançait toujours mais il avait l'habitude de la douleur. Quand on pouvait régénérer ad volo il n'y avait pas vraiment besoin de faire attention à son corps et donc, il n'était pas rare d'être blessé. Même si Cassandra ne pouvait rien faire pour son oreille, il ne lui faudrait que quelques jours pour la récupérer comme si de rien n'était.

Il traina la cannibale inconsciente vers le centre du village. Des bruits d'affrontements et de combat se faisaient toujours entendre dans la même direction. Il ne croisa personne dans les rues de Pandore. Elles n'avaient visiblement pas le luxe de faire manquement à la défense de Pandore. Karl se retrouvait avec une prisonnière au milieu d'un Pandore vide. Peut être faudrait il l'attacher ou l'enfermer, même si l'enfermer avec une bande d'hommes qui s'ennuient depuis un long moment, ça peu paraître un peu dangereux.

Il n'y avait pas grand chose qui trainait dans la ville de Pandore puisqu'elles récupéraient tout pour survivre. Il se résigna donc à prendre la bande de tissu qui servait de soutien gorge à la cannibale. Il l'enroula sur elle même puis s'en servi pour l'attacher à la rambarde d'une des maisons. Dans don état, elle mettrait un bon moment pour s'échapper. Lorsqu'il termina sa tâche , Karl remarqua une ombre qui se rapprochait de lui. Lentement. Comme pour le prendre par surprise. Il resta calme. Quand l'ombre accéléra , il esquiva rapidement, dégainant son couteau et le pointant sur un des points vitales de sa nouvelle cible. Il ne pouvait pas vraiment savoir s'il s'agissait d'une pandorienne ou d'autres cannibales. Privilégiant la sécurité, il fit une clé de bras à sa victime et s'en servit comme bouclier pour observer les alentours.

Son nouveau prisonnier était un homme. L'odeur qu'il dégageait indiquait qu'il n'était pas lavé depuis un moment. Il n'était pas armé et était complétement nu. Comme les prisonniers que Karl avait vu à Pandore. Cela se confirma rapidement. En face de Karl une vingtaine d'homme qui n'avaient pas l'air de Bisounours. Dont Richie. Les esclaves de Pandore avaient profité de la cohue pour s'échapper. Ils attendaient sans doute ce moment depuis un moment, car les trous qui les enfermaient semblaient suffisamment sûrs pour garder les esclaves sans risques d'évasion.

"Lâche notre Yoan ! Tu peux pas t'en sortir. Tu es toute seule cette fois Salope de Pandore ! Si tu es docile, tu t'en sortiras vivante. Lâche notre compagnon et laisse le te prendre tes armes."

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  M'Shkjwu'Vlya le Jeu 24 Mai - 4:04

Resserrant autant son emprise sur son otage que sur son pistolet, il toisa du regard les prisonniers, mais en particulier Richie. Il le regarda durement, à la fois déçu et confus par son geste de les suivre. Il était probable qu'il ne le faisait que suivre les autres, il avait choisit de son propre chef après tout.

-M'en sortir vivant!? Faudrait vraiment me prendre pour un attardé pour penser que je vienne croire à vos conneries. Quoi, vous pensez vraiment que les cannibales vous remercieront de votre aide et partagent le butin avec vous ou quelque chose? Le fait que vous soyez des hommes veut juste dire que vous passerez à la casserole après les femmes. Demandez à votre copain Richie, il vous dira lui... Si ça n'avait pas été de mon intervention, il aurait été la pute d'une bande de pillards au moment où on parle.

Qu'il confirme ou nie les faits, cela avait peu d'importance. Il savait que c'était vrai, peu importe s'il fait l'autruche. La situation s'annonçait mal. Ces gens avaient peu de chances de reculer maintenant qu'ils s'étaient échappés. Karl était armé et dangereux, mais il était aussi en fort sous-nombre. Il n'avait pas assez de balles dans son chargeur pour chacun d'entre eux, ni avait-il le temps de toutes les tirer avant qu'ils ne se jettent sur lui. Avait-il peur pour sa vie pour autant? Pas vraiment. Il avait une bonne assurance. Non pas qu'il pensait survivre s'il résistait, mais plutôt que ça ne lui dérangerait pas de mourir ainsi. Il ne restait plus qu'à savoir s'il en était pareil pour eux.

-Le monde a besoin d'un endroit comme celui-ci, que vous le vouliez ou non. Moi j'y crois, ta soeur aussi y croyait, mais pourtant tu es partant pour aider ceux qui lui ont très probablement faite des choses innommables? Mourir comme un homme ou vivre comme un animal, ça a toujours été un vrai dilemme pas vrai? Moi je suis prêt à mourir pour sauver ces vies, toi, es-tu prêt à mourir le premier pour te venger? Ou toi? Ou toi là derrière? Ou encore ton cher ami Yoan... Quoiqu'il en soit, vous n'obtiendrez rien de moi...

Avec un sourire à la fois calme et résigné, il appliqua le bout du canon de son pistolet contre le Garand dans son dos et tira deux balles, détruisant en partie l'arme qui deviendrait dès lors inutilisable pour tirer, même s'il restait toujours la baïonnette. Pas question d'en laisser partir, il les neutraliseraient d'office d'une balle dans la jambe ou dans le dos si c'est nécessaire. S'ils viendraient à le charger en choeur, il viendrait se servir de son otage en le jetant contre eux et ouvrant le feu. S'il avait le temps, il pourrait même sortir son fusil pour se servir de la baïonnette au bout, ce qui s'avérerait plus utile qu'un couteau et d'un pistolet tenu par le canon pour se défendre contre autant de personnes.
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 192
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  origine le Lun 4 Juin - 12:10

Richie se contenta de baisser les yeux vers le sol. Les paroles de Karl ne semblaient pas capable de le faire changer d'avis pour la simple et bonne raison qu'il n'avait plus d'avis sur rien. Le leader des prisonniers répondit à Karl.

"D'un endroit comme ça ? Tu rigoles ? C'est pire que Vegas. Ça fait plusieurs mois que je suis pas sorti de ce trou jusque parce que je suis tombé sur une bande de nana qui n'aimait pas mon attitude ?! Ramassis de connerie de nana ! On a pas l'intention de finir dans la casserole des cannibales. On va se contenter de piquer leurs véhicules et se barrer de Pandore vite fait bien fait en ruinant tout ce qui passe sur notre passage. Et je crois que tu seras l'une des premières. Désolé Yoan !"

"Oh putain, les gars , déconnez pas !" Gémit le pauvre Yoan.

Sur ces belles paroles, la troupe se rua sur Karl qui en l'espace de quelques secondes vida son chargeur sur les prisonniers. Karl fit de son mieux pour les neutraliser efficacement mais dans la situation, il lui était difficile. Le premier à tomber fut le chef des prisonniers qui prit une balle dans l'épaule. Une bonne dizaine de gars tombèrent, victime de blessures divers. Karl ne pouvait assurer qu'ils étaient tous encore envie et que leurs blessures n'étaient pas potentiellement mortelles. Quand les autres arrivèrent sur lui en chargeant, il projeta l'otage dans le petit groupe pour les ralentir finissant son chargeur comme il le pouvait. Le pauvre Yoan prit une balle dans le dos et Richie s'écroula touché à l'épaule. Karl lâcha son pistolet pour parer au plus pressé, se saisir de sa baïonnette aussi vite que possible. Le premier arriva sur lui, agrippant le fusil des deux mains. Karl roula en arrière, laissant trainer un pieds sur son ventre. La jambe fit levier et l'effet de bascule projeta l'adversaire dans les rambardes de la maison juste derrière. Il explosa une bonne partie de la rambarde en bois. Profitant du mouvement pour se relever, et toujours armé de son fusil baïonnette Karl se tenait en garde prêt à empaler les 7 gars qui se tenaient face à lui. Ils commençaient à hésiter désormais mais la résolution d'obtenir leur liberté était toujours intact. De plus, malgré les pertes, le corps à corps en surnombre semblaient bien en leur faveur. Ils se ruèrent sur Karl qui esquiva le premier le laissant aller s’assommer contre la maison derrière. Les autres le percutèrent de plein fouet. Il sentit ses pieds s'arracher de terre et son corps basculer contre terre, heurtant lourdement le sol. Il eut le souffle coupait.
On lui arracha la baïonnette des mains et les gars se relevèrent. Karl, vaincu, était désormais à leur merci. Un grand gars qui lui avait prit son fusil, le menaçait avec son arme.

"Tu vas payer pour ce que tu as fait, crêve !"

Alors que l'homme armé son bras pour exécuter Karl , un coup de feu retentit. L'homme armé gicla sur le côté dans un nuage de sang. Puis une pétarade éclata et les prisonniers encore debout tombèrent comme des mouches. Karl se releva au milieu des cadavres et des blessés gémissant, Lilith , la chef du village et une dizaine de garde de Pandore était venu à la rescousse.

"On a fait aussi vite qu'on a pu dit elle avec un sourire. Mais je vois que tu n'avais pas trop besoin d'aide en fin de compte. Allez les filles, égorgeaient les survivants et on retourne à la barricade. On a pas le temps de s'occuper d'eux."

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  M'Shkjwu'Vlya le Jeu 7 Juin - 2:09

Les choses s'étaient déroulées mieux qu'il ne l'avait prévu, jusqu'au moment où il se retrouva au sol. Tout allait si bien quand tout-à-coup. Ça s'annonçait être la fin du voyage pour lui, mais s'ils s'attendaient à avoir des supplications de sa part... En fait, il arborait un sourire serein tandis qu'il le voyait se préparer à abattre son arme sur lui pour l'achever. Les bras étendus de chaque côté, il se détendit plutôt tout en prenant une grande respiration. Sa dernière bouffée d'air serait donc chargée de sang. Il avait toujours été un cas étrange pour la plupart des gens depuis qu'il a révolu sa carte d'être humain. Il n'avait plus l'envie de vivre, ni de réelle raison pour, mais n'avait pas non plus de raison de mourir. Ce n'était pas pour autant qu'il laisserait quelqu'un le tuer sans rien faire, il opposerait une forte résistance au contraire, mais dans cette situation précise, alors que c'était la fin, il pouvait tout simplement soupirer tout en accueillant le néant. Tout cela, c'était cependant jusqu'à ce qu'il entende un coup de feu retentir, puis la salve arriver. Il tourna la tête pour voir le reste des prisonniers morts ou gémissant en raison de leurs blessures mortelles. Son regard revint au ciel alors qu'il fouilla dans l'une de ses pochettes pour en tirer une cigarette et son briquet. Il tira une longue bouffée avant de ranger le briquet tout aussi calmement, et parla sur un ton neutre.

-Qui va au combat avec l'intention de mourir vivra. Qui va au combat avec l'intention de survivre mourra. Avoir su que vous les tueriez tout de même, je me serais pas embarrassé de viser pour blesser... Peu importe. Si vous arrivez à bien dormir avec la décision, alors ça me va à moi aussi.

Bien qu'il n'aimait pas trop l'idée d'achever tous ces blessés, ce serait la décision de la chef des lieux, et la sienne n'était que peu à pas importante du tout. Il se redressa tout en se faisant craquer la nuque d'un côté, puis de l'autre. Avec sa blessure à l'oreille en plus, on ne pouvait pas dire qu'il était frais comme une rose, mais toujours très bien en état de se battre. Il repoussa du pied le cadavre de l'homme toujours à cheval sur lui afin de pouvoir se relever, donnant quelques coups sur ses vêtements pour se débarrasser du sable. Le pire dans toute cette histoire sera sans doute d'avoir eu à affronter une vingtaine d'homme nus à la fois. C'était une situation que l'on pourrait qualifier pour le moins de peu commune. Il alla reprendre son fusil des mains de celui qui s’apprêtait à le tuer avec. L'arme était salement endommagée, et ne pouvait plus vraiment tirer dans son état présent. C'était probablement ce qui lui avait sauvé la vie, Pandoriennes de côté. Il caressa l'arme qui serait probablement trop endommagée pour être réparée, surtout quand on y ajoutait toute l'usure s'y étant accumulée. Il parla d'une voix plutôt basse qui serait très difficile à comprendre ou même entendre en raison de tout ce qui se passait autour.

-Ce sera probablement notre dernière bataille ensemble toi et moi on dirait. Ce sera pas pareil de plus avoir une vieille pièce comme toi pour aller avec une plus vieille pièce comme moi...

C'est bête, mais c'était peut-être l'une des nouvelles qui l'atteignait le plus en ce moment. C'était un peu comme perdre un bon ami ou presque. L'arme qui était presque aussi ancienne que lui. Il se dirigea vers l'un des détenus victimes des gardes de Pandore, saignant abondamment et gémissant de douleur. Karl le regarda vivoter avec un dégoût à peine masqué. Il était affligé d'une blessure mortelle, et aurait très peu de chances de s'en sortir, même avec une assistance médicale immédiate.

-Parfois, même un couteau est trop bien pour ce genre de déchets. Il ne reste plus qu'à les écraser sous la semelle dans ce cas-là.

Froidement, il asséna un coup rapide et sec du talon sur sa gorge tout en appliquant son propre poids. Il tenta vainement de l'arrêter de ses mains, mais il fit pivoter le talon bien avant, faisant entendre un sinistre craquement. Le bruit des vertèbres, qui se brisaient sous l'impact alors qu'il se crispa une dernière fois avant de tout simplement mourir. Encore une vie qui s'achèvera sans que personne ne vienne la pleurer, telle est devenue la norme. Il se servit de la baïonnette au bout de son fusil pour achever d'autres prisonniers d'un coup rapide au coeur. Il arriva finalement près de Richie qu'il avait blessé plus tôt.

-Il semblerait qu'on soit tous les deux des personnes qui n'ont plus de raison de vivre. Malheureusement pour toi fiston, je n'ai pas non plus de raison de mourir. Je t'ai sauvé la vie, je suppose que je suis la personne la mieux placée pour te l'achever. Une dernière parole pour ta soeur? Si jamais j'apprend qu'elle est en vie, alors j'irai le lui transmettre... Et s'il-te-plaît, ne bouge pas, ça te ferait souffrir inutilement.

Plus ou moins une dernière volonté en somme. C'était au moins une dernière grâce qu'il pouvait lui faire. Il attendra qu'il réponde un moment, puis le retourna pour le mettre sur le dos. Il voulait au moins pouvoir le regarder dans les yeux avant de livrer le coup final. Il ne pouvait s'empêcher de penser qu'il faisait peut-être un peu trop de promesses, aussi fiable que soit sa parole. Le sale travail terminé, il reprit son pistolet qui était tombé par terre dans l'échauffourée. L'arme étant vide, elle n'avait que peu d'utilité pour les détenus tant qu'ils ne pourraient se saisir de ses munitions. Il éjecta le magasin vide afin d'en placer un nouveau. Interpellant la chef de Pandore, il pointa en direction de sa captive qui semblait ne pas s'être réveillée encore.

-Vous devriez dire à vos filles de plus surveiller leurs arrières, je viens d'intercepter un commando de ces cannibales qui comptaient se servir d'elle pour infiltrer vos gardes. Qui sait que qu'elle aurait pu faire comme dégâts si ça avait été le cas... Faites-en ce que vous voulez, mais il se pourrait bien qu'elle puisse vous confier des infos utiles. Puis maintenant, le puits à esclaves vient subitement de se libérer...

Il essuya le sang qui s'écoulait de là où se trouvait anciennement son oreille du col de sa camisole, puis rétracta la culasse de son pistolet. Avec juste une arme de poing, ce serait plus difficile de défendre ces lieux pour lui, mais pas non plus impossible. Il restait toujours des ennemis qui les assiégeaient, alors il était naturel qu'il aille lui aussi au combat, à moins que'elles n'aient de bonnes raisons contre, ce qui était peu probable à son avis.
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 192
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  origine le Lun 18 Juin - 15:11

Seul au milieu des cadavres nus et des blessés tout aussi peu vêtu, Karl s'alluma une clope. Décontracté malgré la proximité de la mort. Finalement, Karl était bien content d'être une femme en ce moment. Les femmes de Pandores n'avaient que peu de respect pour les vies masculines.
Lilith s'approcha en souriant de Karl et lui tendit une main pour l'aider à se relever. Karl n'avait pas besoin d'aide mais il n'y avait pas de raison de refuser un geste amical. D'autant plus que les filles de Pandore venaient de lui sauver la vie. Les femmes de Pandore exécutèrent les ordres. Sortant des lames pour trancher les gorges. Lilith commenta les propos de Karl en regardant ses gardes finir le boulot.

"Ça fait un moment que je ne prends plus la peine de tirer pour blessé. Surtout avec un homme en ligne de mire. Je sais pas si les couteaux sont trop bien pour eux... ça fera l'affaire pour aujourd'hui."

Elle emboita le pas de Karl pour égorger quelques hommes. Elle continuait de parler à Karl qui ne l'écoutait que d'une oreille distraite, concentré sur sa tâche.


"Tu as bien résisté. Ils étaient nombreux pour une seule personne. Ou-est-ce que tu as appris à te battre ? On aurait bien besoin de quelqu'un comme toi pour la défense de la ville."

Karl finit sa tournée avec Richie. Le pauvre homme sanglotait. Il tenait sa plaie saignante des deux mains. Comme si cela pouvait lui donner une chance de survivre. Les propos de Karl ne provoquèrent qu'une deuxième vague de larme chez lui. Son pantalon se mouilla au niveau de l'entrejambe. La voix étranglée, il murmura :

"Pitié... Je...je veux pas mourir."

Karl patienta pour obtenir une dernière volonté mais Richie avait perdu toute contenance, toute dignité. Après avoir attendu un peu, il exécuta l'homme sans autre forme de procès. S'il croisait un jour sa sœur, il n'aurait pas grand chose à lui dire. Il n'est pas toujours possible de tenir les promesses faites.

"Bien. Helena , Candace. Prenez les cadavres et entassés les. On les jettera dans le désert après qu'on se soit débarrassé de ces maudits cannibales.

S'adressant à Karl.

"Désolé, je n'ai pas retenu ton nom. Un commando qui tentait de t'infiltrer tu dis ? Ça ne m'étonne qu'à moitié. Une chance que tu sois là on dirait. Tu as stoppé un commando et une rébellion... Tu es sûr de pas vouloir venir vivre ici ?

Bon, Karine, amène cette fille à la fosse, prends deux nanas avec toi et faites la parler. Je veux tout savoir sur les cannibales. On va pas rater l'occasion d'obtenir de bonnes infos. Nous, on retourne à la brèche. Il faut vite réorganiser les défenses de la ville. Aller, on y va , et plus vite que ça !"

Lilith fit un signe de la tête à Karl pour leur dire de venir avec elles.

"Ça ira ton oreille ? Tu peux attendre pour te faire soigner ?"

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  M'Shkjwu'Vlya le Ven 22 Juin - 16:00

Un peu de poussière, quelques égratignures, mais il s'était sorti de cet affrontement indemne on dirait. La vue des corps ne l'importunait pas plus que cela. Il avait pataugé dans bien pire alors qu'il n'était encore qu'un bleu qui n'avait encore aucune idée de ce qu'était la guerre. Il accepta le coup de main de Lilith. Refuser aurait été bien malpoli dans sa situation, surtout alors qu'elle venait de lui sauver la vie. Il en était reconnaissant, mais sans plus. Il se montra évasif par rapport à la question de la chef de Pandore. Ce n'était ni vraiment le sujet auquel il aimait parler, ni vraiment le moment pour en parler.

-Nettoyer le périmètre passe en premier je crois. Il reste encore pas mal de cannibales dans les parages.

La réaction de Richie était normale, bien que toujours un peu pathétique à regarder. Il soupira en regardant la scène. Cela ne lui inspirait pas tant de la pitié que le désir d'en finir au plus vite avec. Il avait préféré lui faire la grâce de l'achever en le regardant dans les yeux, mais il semblerait qu'il aurait préféré autrement.

-Fiston, si tu avais vraiment voulut vivre, tu serais sagement resté dans cette cage. C'est une guerre ici, pas un conte...

Un coup rapide au coeur aura eu raison de lui. Beaucoup moins agonisant que de se faire trancher la gorge cela dit. C'était le minimum qu'il pouvait faire pour lui. Il n'avait pas le pouvoir de le sauver une fois de plus ici, pas sans se mettre lui et celles qu'il avait suivies ici en grand danger. Il se disait peut-être ça pour se donner bonne conscience, mais n'empêche que deux vies valent plus qu'une seule selon lui. Parlant d'elles justement, il se demandait franchement comment elles allaient. Il ne restait plus qu'à espérer qu'elles ne se soient pas faites pincées et soient retournées au plus vite chez elles. La proposition de Lilith d'habiter ici à Pandore l'étonna quelque peu. Le premier homme qui serait accepté à Pandore. Rien que ça valait presque la peine de revenir une fois tout cela terminé pour voir leur réaction. Certes, il ne jouait pas franc jeu avec elles, mais il serait lui aussi dans cette cage avec les autres esclaves si jamais il l'avait été.

-Elizabeth, mais Bess ou Betty peut faire l'affaire. Le désert m'appelle quand j'en reste trop loin trop longtemps, et il se fait très insistant à la longue. Je suis comme ça c'est tout. Je penserai à vous chaque fois que je descendrai l'une de ces racailles par contre. Cependant, je peut toujours aider à former un peu vos filles pendant que je suis là, mais pour ça, il faudra une Pandore à protéger pour demain...

Il s'apprêtait à emboîter le pas quand elle mentionna son oreille. Karl porta instinctivement la main là où se trouvait anciennement l'appendice auditif. Avec tout ce qui s'était passé, il en avait presque oublié. Il essuya ses doigts ensanglantés sur le pantalon de treillis. Ce n'était pas pour paraître dur à cuir, mais il préférait ne pas recevoir de soins pour le moment. Il restait toujours des ennemis tout autour d'eux, et il ne voulait pas emmerder un toubib alors qu'il y aurait sans doute des blessés plus graves.

-Une blessure superficielle, vous en faites pas, par contre je dirais pas non à un fusil de rechange. La Grande a un peu morflé avec mon altercation avec les esclaves. Je pouvais pas les laisser mettre la main sur un fusil fonctionnel.
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 192
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  origine le Dim 24 Juin - 18:00

"Ok, Betty. On va te trouver un fusil. En attendant, s'il te reste quelques munitions pour ton flingue, il fera l'affaire jusqu'à ce qu'on se réorganise un peu. La nuit va tomber bientôt et je pense que c'est le moment où ces enfoirés vont nous attaquer en masse. Faisons vite."

Karl n'avait pas vraiment fait attention mais la nuit tombait déjà. Maintenant, entre chien et loup , il ne faudrait pas plus d'une vingtaine de minute avant que la nuit ne soit tombée et en effet, l'attaque des cannibales semblait probable.

Accompagnant le groupe de femme, Karl tomba nez à nez avec Laura et Cassandra. Lilith leur fit signe de la main de les rejoindre et désigna Karl d'un geste de la main. Cassandra se rapprocha de Karl en murmurant.


"On a visiter l'église, un sacré bordel de ritualiste. On a trouvé le groupe qu'on cherchait, une noire, un homme dans la quarantaine grisonnant et une jeune rouquine qui est le chef, aussi surprenant que ça puisse être. C'est une ritualiste, ce qui explique sans doute son apparence de gamine, elle doit être bien plus vieille. Difficile de savoir ce qu'elle sait faire d'autre même si je peux deviner qu'elle manie le feu. A mon avis, elle va invoquer quelque chose pour combattre les cannibales. Ça va prendre une tournure intéressante... Par contre, on s'est fait surprendre en train de fouiller l'église. Elle gardait des organes et du sang humain dans un vieux frigo. C'est pas une enfant de cœur, il va falloir régler ça vite fait."

Karl écouta attentivement les dernières découvertes d'importance. Le groupe arriva bientôt à la barricade. Lilith prit des mains d'une des gardes un fusil et une poignée de munition (10 cartouches de 7.62) qu'elle tendit à Karl.

"Voila un fusil. C'est pas le top mais ça tire des balles ! Bon allez, il faut qu'on s'organise avant l'attaque."

En effet, ce n'était pas le top. Une carabine artisanale à culasse qui avait été bricolé à l'aide de pièce de récupération, chambré en 7.62mm. Karl allait devoir s'habituer à cette nouvelle arme.

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  M'Shkjwu'Vlya le Mar 26 Juin - 6:25

*Du sang humain et des bocaux d'organes? Merde... Manquerait plus qu'elle lève des zombis ou quelque chose du genre. C'est trop glauque pour moi tout ça...*

Autant dire qu'il n'était pas très chaud à l'idée que leur personne recherchée s'adonnait à des rituels bizarres qui demandent des morceaux humains. Elle avait également des gens qui la suivaient on dirait. Il se rappela de la fois où elle parlait possiblement de contrôler des esprits ou quelque chose du genre. S'ils savaient vraiment ce qu'elle était, probable qu'elle puisse se servir de quelque chose comme ça après tout. Ça ou bien ils seraient tout aussi tordus qu'elle le serait. Dans tous les cas, ils n'étaient que secondaires dans cette histoire. Le mieux serait de ne pas avoir affaire à eux du tout. Il répliqua d'un ton bas à la rouquine pendant qu'ils progressaient vers les barricades.

-On verra ça quand on pourra respirer un peu tranquilles. Reste encore pas mal de ces dégénérés dans le secteur.

En arrivant à la barricade, il prit le fusil que lui tendit Lilith et rangea les balles dans l'une des pochettes de son gilet pare-balles. Il s'avança pour grimper à la barricade, mais garda la tête relativement basse pour éviter de se prendre un tir. Ils étaient loin d'avoir quitté même s'ils assistaient un peu à une accalmie ici. Il tentant d'apercevoir du mouvement provenant de l'ennemi. Il écouta les autres parler tandis qu'il regardait entre les trous de la barricade. Comme les drones et visions thermiques lui manquaient de ces jours. Toutes ces petites beautés là pour nous aider à trouver l'ennemi pour nous. Toujours à moitié accroupi, dos à la barricade, il inspecta rapidement le fusil artisanal. Sa M1 lui manquait déjà du coup. Il n'avait pas à se plaindre, c'est sûr, il avait une arme, mais tout de même. Une arme qui n'était pas compatible avec les munitions qu'il avait sur lui mais tout de même. Le poids, la forme et la façon très différente de l'armer et recharger. Il allait lui falloir un peu de temps pour s'y habituer.

-Ils vont sûrement se regrouper pour profiter de l'obscurité. Si vous avez des fusées éclairantes, ce serait pas une mauvaise idée de les utiliser pour augmenter la visibilité. Je sais pas ce que vous en penserez, mais j'ai bien une petite idée...

Il attendit un instant pour avoir toute leur attention.

-Avec les cannibales qui avaient réussi à entrer tout à l'heure, ça me fait penser qu'on pourraient faire pareil. Je n'aurais qu'à porter l'un de leurs habits, ajustés en vitesse par toi Cassandra. Les barricades offrent une protection, mais s'ils ont des tireurs, ils risquent d'avoir toute leur attention dessus. Où je veut en venir, c'est que je pourrais me glisser hors des murs pour les descendre de l'extérieur.

Voilà, c'était hautement dangereux, voire même un peu suicidaire, mais comme tout plan ambitieux, ça avait ses chances d'augmenter de beaucoup les chances de survie de cette communauté. Le vrai problème n'allait pas être les cannibales qui iraient se jeter dans un vrai abattoir, mais d'éventuels tireurs embusqués pouvant engendrer pas mal de dégâts. Puis s'ils n'en avaient pas, cela lui donnerait tout de même l'opportunité de frapper de par derrière leurs lignes, et peut-être même descendre quelques chefs, jetant la confusion sur les attaquants, bien qu'avec une poignée de balles seulement, cela allait se montrer difficile. Quoique, il y a toujours pire...
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 192
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  origine le Mer 27 Juin - 11:03

Cassandra approuva d'un bref signe de la tête avant de relever la tête pour ne pas trop attirer l'attention sur leur conversation. Si la magicienne de Pandore ne semblait pas être une personne sympathique avec ses organes et rituels mais si elle était garante de la sécurité de Pandore, il serait difficile de s'occuper de son cas en plein milieu de la ville. Karl en avait pleinement conscience et le soupir de Cassandra indiquait la même pensée.

"Hum. Oui. Finissons ça d'abord. A moins que l'on prenne avantage de la situation pour s'occuper d'elle..."

La situation à la barricade ressemblait à une situation bien connue pour Karl. Certaines filles s'occupaient des blessés. Un tas de cadavre d'homme dans un coin et les cadavres de femmes bien rangé de l'autre côté formaient les stigmates d'une bataille déjà meurtrière. Les autres femmes guettaient ou discuter en attendant la bataille à venir.

La carabine que lui avait donné Lilith était une fabrication récente malgré son aspect usagé. Aucun modèle connu, juste l'assemblage de pièces de récupération appliquées ensemble d'une main experte par un inconnu. Le système d'armement à culasse obligé le tireur à réengager une balle entre chaque tir mais permettait d'engager une balle dans la chambre avant d'enclencher le chargeur pour bénéficier d'une munition de plus. Le fusil pouvait ainsi contenir 6 munitions de 7.62mm. Le viseur était un viseur classique à créneau. Rien de bien nouveau pour Karl mais s'il gardait se fusil, il devrait peut être faire des tests et ajuster le viseur ou sa propre visée car aussi expert fut l'artisan qui ajusta cette arme, il était toujours difficile d'aligner parfaitement le viseur et l'angle du canon sans machine approprié. Karl découvrirai ça bientôt.

Sur les murailles, alors que la nuit tombait, il pouvait observer le camp des cannibales qui se tenait à un bon kilomètre de Pandore. Des feux, des cris et des chants rythmés déjà l'humeur du camp et si son flaire avait été assez bon, il aurait sans doute pu sentir l'odeur de l'alcool de mauvaise qualité que les cannibales ingéraient pour se donner du courage.
Finalement, il redescendit pour soumettre son idée.


"Hum. Ça pourrait marcher. Mais il vaudrait mieux envoyer un petit groupe, ce serait plus prudent. Je sais que tu peux te battre à 1 contre 20 mais mieux vaut ne pas trop tirer sur la corde de la chance. Il nous aurait fallut des hommes... Pour mieux s'infiltrer... Si on envoi un groupe de femme qu'ils ne connaissent pas, ça risque d'être difficile de s'infiltrer... Combien de personne il te faudrait pour faire le boulot efficacement et avec un maximum de sécurité?"

Alors que Lilith parlait, un nuage sombre traversa le camp des soldates. Un nuage étrange qui se mouvait tout seul. L'espace d'un instant, la chaleur disparut et un sentiment de peur envahi Karl jusqu'au plus profond de son être. Il frissonna.


"C'était quoi, ça !!??"

"C'était pas naturel... Peut être un rapport avec le rituel de l'autre folle... susurra-t-elle à l'oreille de Karl.

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  M'Shkjwu'Vlya le Mar 3 Juil - 4:26

Karl ne retournera pas de signe à Cassandra. Chaque parole, signe, était un risque. Tout ce qu'il y avait d'important avait été dit. Il pouvait voir les colonnes de fumée s'élever et le bruit des percussions parvenir jusqu'à eux. Ils faisaient la fête alors qu'ils allaient se jeter dans une offensive de tout ou rien. Pire encore, alors que beaucoup d'entre eux étaient morts déjà, mais ça, ils devaient bien s'en foutre complètement. Ils n'étaient pas connu pour leur instinct de conservation cela dit. C'était doublement vrai quand on regardait la pile de corps qu'ils avaient laissé derrière. Soit ils se pensaient trop nombreux pour s'en soucier, soit ils n'en avaient rien à faire de mourir. L'une ou l'autre des possibilités étaient tout aussi dangereuses.

-J'ai l'habitude de bosser seul depuis le temps, mais peut-être qu'une observatrice ne serait pas de trop du coup. Quelqu'un pour surveiller les cibles et les environs et assurer la sécurité immédiate pendant que j'occupe des tirs. J'ai pas envie de traîner trop de gens non plus, ça en fera tout autant de moins aux barricades à la défense, et je mise plus sur la discrétion là-dessus. C'est parfait si vous avez une lunette d'observateur, sinon j'ai des jumelles qui pourront faire l'affaire. Un fusil d'assaut serait préférable pour...

En tournant la tête vers Lilith, ses yeux s'écarquillèrent en voyant arriver directement vers eux un étrange nuage sombre. Il avait beau ne rien connaître à la magie, ça n'avait pas du tout l'air amical. Il se recula instinctivement contre la barricade tout en criant gare. À sa grande surprise, cette... Chose... passa tout près d'eux pour sortir du périmètre de Pandore. Il pouvait tuer un homme, leur nombre ne l'effrayait pas, mais comment combattre quelque chose comme ça? Son poil se dressa, tant à cause du froid qu'en raison de C'était le genre de choses dont cette sorcière était capable? Aucun doute qu'elle ait pu détruire les Sables de la même façon. Elle avait beau leur être utiles pour le moment, elle n'était qu'une bombe à retardement. Il sortit ses jumelles pour observer ce que cette espèce de fumée allait faire. Elle n'avait pas l'air de s'intéresser à eux, ce qui était tant mieux. Il était néanmoins un peu trop tôt pour se sentir en sécurité.

-Vous m'en voudrez pas si j'ai un peu perdu l'envie de sortir avec ce machin là-bas dehors? C'est pas que j'ai peur, mais je doute un peu de l'efficacité de balles contre de la fumée, brouillard, quoique ce soit que ça puisse être...
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 192
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  origine le Lun 9 Juil - 13:45

Karl ne fut pas le seul à être surpris. Le nuage noir retourna l'ensemble des femmes de Pandore qui se tenait derrière la barricade. Personne ne lui répondit sur le sujet de l'excursion et pour le moment, cela ne le souciait guère. Bon nombre de Pandoriennes montèrent sur les barricades aux détriments de la sécurité. La venue du nuage noir, aussi rapide que le vent, intrigué bien plus que le risque de se prendre une balle en pleine tête.

Jumelles devant les yeux, Karl se rendit rapidement compte que ce n'était pas un problème pour le moment. Les cannibales étaient encore en plein préparatifs (et beuveries). Suivre le nuage noir n'était pas chose facile car il se fondait avec perfection dans la pénombre de la nuit. Seul un croissant de lune éclairait faiblement la scène et l'ex-soldat de sa majesté ne pouvait se fier qu'à son instinct pour suivre le trajectoire.

Au milieu du camp, les feux et lumières s'éteignirent. Difficile de savoir pourquoi mais ce n'était pas naturel. Dans l'instant, Karl ne regrettait pas d'avoir retardé sa sortie. Il n'était pas question de peur mais de bon sens. Personne ne pouvait combattre une chose sans forme et aux pouvoirs inconnus. Surtout avec un fusil artisanal.

Bien plus experte en magie que lui, Cassandra tenta d'apporter quelques précisions.


"Je dirais qu'elle a invoqué une sorte de démon ou de golem d'ombre... Avec le géant de feu des Sables... on dirait bien que c'est sa spécialité. C'est un choix intelligent. Si c'est bien ce que je pense, les cannibales seront morts ou en fuite avant l'aube... Il va falloir qu'on en apprenne beaucoup plus sur elle avant de s'y attaquer. Si elle manie autre chose que les rituels... on risque d'y laisser des plumes. Surtout sans Sanchez et Jin.

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  M'Shkjwu'Vlya le Mar 10 Juil - 22:55

(HJ:Ce serait peut-être plus approprié d'aller répondre dans le même sujet que Rachel, non?)
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 192
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  origine le Mar 31 Juil - 15:48

Karl quitta la jeune sorcière avec pour dernière remarque : "ça sent l'homme"

Est-ce qu'elle savait ? Après tout, c'était une sorcière elle aussi. Était-ce aussi facile de deviner quand on avait des pouvoirs magiques... Difficile à comprendre pour Karl.

Il était désormais en compagnie de deux femmes. Encore. Cassandra avait juste était remplacé par la dénommée Michelle. Il pouvait la détailler un peu plus alors qu'elle marchait légèrement devant. Laura marchait au niveau de Karl sans parler pour le moment.

Michelle était une jeune afro-américaine. Sa peau n'était pas aussi noir que les émigrants d’Afrique qu'il avait pu rencontrer. Comme si le fait de rester aux états-unis avait dilué leur couleur. Ou bien elle avait des ancêtres blanc, voir asiatique. Mais elle ne s'était sans doute jamais posé la question. Elle était jeune, 16 ans, peut être un peu plus. Elle était assez grande pour une femme, peut être 1m75. Son corps athlétique trahissait ses origines tribales. Elle était assez peu vêtu, juste un pantalon abîmé et de quoi couvrir sa poitrine mais cela ne semblait pas la gêner. Elle gardait en main un MP5 en plutôt bon état.
Elle finit par se retourner vers Karl est engagea la conversation.


"Je suis Michelle au fait. Je sais pas si tu avais capté. Betty c'est ça ? Et Laura ? J'espère que vous êtes meilleurs en soins que je ne le suis parce que c'est pas vraiment ma spécialité. Au faut, tu as fait ça comment l'oreille ? Tu as été prit dans une bataille ? En tout cas, ça a pas l'air de s'infecter, ça a déjà commencé à crouté. "

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  M'Shkjwu'Vlya le Ven 3 Aoû - 9:03

Que la sorcière sache qu'il était un homme n'avait pas été la chose qui avait le plus surprenant pour Karl, mais plutôt le fait qu'elle n'en ait rien dit aux autres. Un homme libre à Pandore, elles l'auraient lynché immédiatement, alors pourquoi le laisser aller comme ça? Il n'y avait qu'à regarder dans son froc pour en avoir le coeur net. Il lui faudra redoubler de prudence pour éviter de se faire avoir, et éviter que l'une d'entre elles interprète mal ses dires. Il suffisait bien simplement que quelqu'un mette la main où il ne faut pas pour qu'il se balance au bout d'une corde, et ce ne serait sans doute pas le pire qui l'attendrait. Enfin, il aurait peut-être droit à un peu de grâce pour les services qu'il leurs avaient rendues.

En chemin pour l'infirmerie, il détailla le visage de Laura. Elle semblait très à cran, même quand on prenait en compte l'attaque qu'ils venaient juste d'essuyer et le passage de cette chose que Karl ne saurait décrire. Malgré son envie de lui demander, il se devait également de faire attention à tout ce qu'il disait en face des Pandoriennes. Quant à leur guide, le fait qu'elle tienne toujours son arme à feu le rendait légèrement nerveux. Tout danger avait été écarté, alors inutile de le tenir aussi près, à moins qu'elle ne soit en train de les surveiller de près afin de déceler quelque chose de suspect. Elle engagea la conversation la première, sans doute pour meubler un peu le silence qui s'installait. Ce n'était pas comme si un peu de silence l'aurait dérangé, le village se traversait plutôt rapidement après tout.

-Elizabeth, Betty, Bess, c'est comme tu veux. Je peut me débrouiller un peu avec une aiguille et du fil, mais je crois pas qu'il y aura vraiment besoin de points de suture. Disons que je cicatrise plutôt bien. Juste de quoi désinfecter ça devrait aller, une bouteille d'alcool quelconque ou quoique ce soit du genre histoire de nettoyer et mettre un bandage, de sorte que ça ne choque pas trop l'oeil...

Sa régénération, il l'avait prise en compte un peu tard. Qu'elles savent qu'il s'agit d'un homme était une chose, mais comment allaient-elles donc réagir en apprenant qu'il était un mutant? Avec tout ce que l'on croise, certains étaient plutôt réceptifs, mais ça, c'était certains. Il craignait aussi les problèmes que cela allait lui apporter plus tard. C'est qu'il avait quelques ennemis qui aimeraient bien mettre la main sur la fontaine de jouvence qu'il était. Un vrai cadeau empoisonné si on lui demandait, mais certains s'en fichaient bien.

-Pour répondre à votre autre question, non, je me suis pas fait ça en me battant. Plutôt ironique que j'en sors avec à peine une égratignure contre une bonne vingtaine de prisonniers, mais me fait bouffer une oreille par la première cannibale venue avec laquelle je baisse ma garde l'espace d'un moment. Faut croire qu'il y ait pas que des hommes qui soient ennemis de Pandore. Je me demande encore si je devrais lui rendre la pareille à cette dégénérée...

À ces mots, il sortit son couteau de son étui pour le regarder intensément. Il le rangea par la suite, se disant qu'il n'en aurait sans doute pas le droit vu que Lilith devait la vouloir en un morceau pour l'interroger. Il en avait probablement suffisamment dit. Ils ne devaient pas être bien loin de l'infirmerie à présent. Il pourrait sans doute faire quelque chose pour la blessure lui-même, mais il avait le sentiment que Laura devait s'y connaître beaucoup plus au niveau médical que lui. Une potion ou deux pouvant l'aider peut-être, qui sait.
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 192
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  origine le Ven 3 Aoû - 14:59

"Hum. Ouep. Pandore a des ennemis partout. Homme ou femme. C'est un belle endroit ici. Confortable et presque tranquille. Mais toutes les femmes n'ont pas une aversion maladive des hommes. On peut vivre sans eux apparemment, mais quand ce n'est pas des salopards, ils sont plutôt pratique."

Ce furent le dernier échange de parole avant l'arrivée à l'infirmerie. Le personnel médical de Pandore était au travail. Les blessés n'était pas excessivement nombreux par rapport à ce qu'avait déjà vu Karl mais quelques filles étaient salement touchés. Pour la plupart, il s'agissait de blessures peu grave. Mais comme l'avait dit Lilith, ce serait bête de mourir d'une infection et les femmes de Pandore semblait prendre très à coeur ce qui était presque un dicton local. Sans doute avaient elles eut de mauvaise surprise à l'installation de Pandore.

Michelle se dirigea vers l'une des infirmières, ou personne semblait faire une telle office, et demanda comment ils pouvaient aider. La demoiselle leur désigna des trousses de premiers secours qu'ils pouvaient utiliser pour guérir les blessures les moins urgentes, à moins d'avoir de vrai compétence médicale, ce qui n'était pas le cas. Michelle prit trois trousses et en donna deux aux deux filles, Laura et Betty.

Karl tenta bien de se bander l'oreille seule, mais Laura insista pour l'aider.

"Dis, donc, tu as déjà bien guéri pour une oreille arrachée. On dirait que tu n'as même pas besoin de panser la plaie, juste nettoyer un bon coup... On va mettre un bandage tout de même."

L'oreille bandé, Karl avait le choix entre aider à l'infirmerie ou bien repartir pour interroger la prisonnière.

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  M'Shkjwu'Vlya le Sam 4 Aoû - 11:42

La haine de certaines femmes envers Pandore commençait à se montrer compréhensible, bien que stupide aux yeux du trooper. C'est un peu pour la même raison pour laquelle il déteste l'Unité humaine alors qu'il l'est lui également. Enfin, il demeurait toujours plus ou moins humain. La différence résidait par contre dans la subtile différence que Pandore agissait comme un refuge, pas comme une organisation para-militaire prête à retourner tout le désert à la recherche de ce qu'ils considèrent comme des abominations. Eux étaient l'Inquisition comme à l'ancienne, et s'ils avaient quelques points en commun avec Pandore, le village avait quant à lui des raisons légitimes d'exister. Il n'avait pas besoin d'être une femme pour savoir qu'en être une était très difficile dans ce genre de monde. Il y avait déjà suffisamment à s'en faire avec tout le reste pour en plus devoir craindre de se faire agresser par n'importe quel pervers venu. Surtout quand on pense que c'est un peu la règle du pas vu, pas prit pour ce qui est des viols.

-Le bon vieux dilemme du "on peut pas vivre avec, mais on peut pas vivre sans non plus" quoi. J'imagine bien que toutes ne partagent pas la même opinion que Lilith sur les hommes, pas aussi intensément en tout cas, mais un village entièrement composé de femmes, ça fait rêver n'importe quel connard. Pandore n'est pas prête à les admettre, ça lui ferait plus de mal qu'autre chose.

Une fois arrivés à l'infirmerie, Karl ne put s'empêcher d'avoir un pincement en apercevant toutes les blessées. Certes, il avait vu pas mal d'infirmeries pleines à craquer dans sa vie, mais de soldats tout comme lui. Au moins, il n'avait pas vu d'enfants parmi les blessées ou les mortes, c'était déjà cela de gagné, bien que pour son âge, pratiquement tout le monde était un un enfant. Il accepta sans dire mot la trousse que lui avait tendue Michelle. Il ne rechigna pas non plus quand Laura lui proposa de s'occuper de sa blessure. Si jamais elle souhaitait lui dire quelque chose, ce serait sans doute le meilleur moment. C'était sans oublier le fait qu'elle devait être meilleure toubib que lui. Il connaissait les premiers soins, mais ça ne restait que les premiers soins. Vu sa capacité de régénération, ce n'est pas un talent bien vital pour lui. qu'aurait-il donné pour être en mesure de partager ce don. Quand on est le seul à guérir aussi bien, on finit par être le dernier debout, et ce n'était pas aussi bien que l'on pouvait croire. Tout compte fait, la cannibale sera toujours là demain, mieux valait se rendre plus utile en s'occupant des blessées. Ce n'était pas comme si elle irait quelque part d'ici là.

-Je peut bien me charger des cas moins lourds.J'ai quelques compétences dans le domaine, mais je crois pas que je me sentirais à l'aise de faire de la chirurgie.
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 192
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  origine le Mar 7 Aoû - 20:01

Il n'avait pas vu d'enfant à proprement parler dans Pandore. Il y avait des jeunes filles, de 14 ou 15 ans qui se comportaient déjà comme des femmes. Le désert forgeait le caractère. Mais pas d'enfant. L'absence d'hommes y était certainement pour quelques choses. C'était le meilleur moyen de contraception après tout. Il n'avait pas souvent entendu parler de Pandore mais il croyait savoir que c'était une des communautés les plus jeunes de la région, cela expliquait sans doute l'absence d'enfant. Elles étaient toutes assez jeune et préféraient construire un endroit sûr avant de construire une famille.

Karl se chargea donc de la traumatologie la plus légère. S'il n'avait pas besoin de se soigner bien souvent, il avait eu, au court de sa carrière, de nombreuses occasion d'affiner son sens des premiers secours. Il maniait l'aiguille presque aussi bien qu'un vrai médecin. Il joua de son talent pendant de nombreuses minutes, les femmes qui ne le connaissait pas encore le remerciant avec gratitude.
Laura lui donna une boîte en bois contenant une pâte blanche.


"Tiens, c'est un baume curatif. Il protège des infections et améliore la régénération des blessures. Tu peux en mettre une fois avoir refermé les blessures."

Karl ne connaissait pas vraiment les talents de ses compagnons, mais il avait bien compris qu'ils étaient tous bien dotés dans leur propre domaine de compétence. Une fine équipe de mercenaire qu'il ne fallait pas trop titiller. Karl se demandait si la sorcière rousse aux allures d'enfants tenterait quelques choses contre eux dans Pandore. Elle semblait assez consciente qu'ils n'était pas venu trouver refuge à Pandore juste pour défendre la ville.
Une bonne heure passa et Karl avait fait le tour des blessures dont il était en charge. Les blessés n'était pas si nombreux et s'il avait été plus rapide en couture, il aurait sans doute fini deux fois plus vite. Il reposa la trousse de soins sur la table et après avoir été remercié par les médecins, était désormais libre d'aller interroger la prisonnière.

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  M'Shkjwu'Vlya le Sam 11 Aoû - 9:06

C'était rassurant de savoir qu'elles n'avaient perdu personne au triage. Elles avaient perdu suffisamment de personnes lors de l'attaque en tant que tel il fallait avouer. Enfin, ce n'était pas d'énormes pertes en tant que tel, mais vu leur nombre cela allait laisser une marque pour encore longtemps. À mi-chemin entre l'infirmerie et la prison, il s'arrêta net. Certes, il avait une certaine envie d'aller rendre visite à cette cannibale pour ce qu'elle et ses camarades avaient fait, mais voulait-il réellement laisser Cassandra seule avec cette sorcière? Elle savait qu'il était un homme, et elle semblait très hostile envers leur groupe. Cela ne pouvait vouloir dire qu'elle se doutait qu'ils n'étaient pas là pour un refuge tout simplement, mais plutôt pour elle. Il regarda en direction du bûcher pour voir la fumée qui s'élevait. La cérémonie funéraire avait donc déjà commencé. C'est vrai, il s'agissait d'un enterrement, donc peu de chances vraiment que la sorcière ne tente quoique ce soit lors d'un tel évènement. Quant à lui, il préférait s'abstenir d'y aller si possible. Ce n'était pas que ça le rendait triste vraiment, mais il avait et voit suffisamment de morts comme cela sans aller à leur rencontre. La prisonnière avait cependant des informations qui pourraient s'avérer utiles, voir même importantes. Quand il arriva jusqu'à la cage aux esclaves, il était une fois de plus presque méconnaissable. Son côté sadique refaisait surface. L'être qu'il était il y a de cela tant d'années. Il était parvenu à s'en défaire, mais il était resté à l'intérieur de lui, bien enfoui malgré tout. Il vint se poster face à l'une des gardes chargées de surveiller la prisonnière, une lueur un peu malsaine dans l'oeil.

-Lilith m'a donné permission d'aller interroger la captive dès que je le pouvais. Je l'ai bien attrapée après tout...

Avec la permission de la cheftaine, il n'y avait pas grand chose qu'elles pouvaient y faire. Il anticipait déjà ce moment alors qu'il allait se retrouver une fois de plus nez à nez avec. À la porte de la geôle, il sortit son couteau de combat et passa son doigt le long de la lame. Bien aiguisée, comme toujours, c'est presque s'il ne se coupa pas sur celle-ci. Il fit basculer l'arme pour l'agripper à l'envers. La lumière autour la fit scintiller à ce moment. Il marcha lentement en sa direction, adoptant un pas lourd et assuré. Il pouvait sentir l'animal à l'intérieur de lui frapper dans sa tête, cherchant à s'échapper. Il pouvait à peine se contenir, laissant paraître une pointe de folie meurtrière dans son regard. Regardant la cannibale de haut, ses yeux luisaient dans le noir comme deux petites lucioles bleues.

-Pas la peine de faire semblant d'être inconsciente...

Elle pouvait craindre la suite, tout comme elle pouvait jouer les dures ou même lui cracher au visage, il s'en fichait éperdument. Il se pencha sur elle, les genoux fléchis et l'agrippa fermement par le cuir chevelu pour la forcer à le regarder directement dans les yeux. Lentement, il fit passer le couteau le long de sa gorge jusqu'à son menton, s'assurant d'appuyer juste assez de pression sur la lame pour qu'elle la sente très bien sans pour autant la couper. Aucune parole n'était nécessaire en ce moment, seulement sa respiration profonde qui cachait difficilement sa rage. Le bout du couteau continua son chemin jusqu'à son lobe d'oreille avec lequel il jouait du bout de la lame.

-Écoute bien autour de toi. Plus de coups de feu? Plus de cris? C'est exact. La bataille est terminée, et vous avez perdu. Ce n'est qu'une question de temps avant que le reste de tes amis ne se fassent massacrer, et par eux-mêmes qui plus est. C'est dommage, ça m'enlèvera le plaisir de le faire moi-même, mais on ne peut pas tout avoir... Inutile de les protéger, ils seront tous morts d'ici demain matin, alors je commencerais à parler si j'étais toi...
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 192
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  origine le Sam 25 Aoû - 10:50

(((HRP : sympa ton nouvel avatar ^^ Very Happy )))

La geôle en elle même était une crevasse fermé par une grille en bois rudimentaire. Suffisante pour arrêter les prisonniers mais rudimentaire tout de même. La cannibale était laissée à terre, ligotée, au fond de la crevasse. Recroquevillée sur elle même, elle attendait son sort.

Les gardes n'opposèrent aucune résistance à la mention de Lilith. Il était évident qu'elles se moquaient assez royalement de ce qui pouvait arriver à la cannibales. Cela faciliterait le travail de Karl.

Dans un geste assez attendu, la cannibale tenta de cracher au visage de Betty, venue l'interroger. Elle rata son coup. Le crachat atterrissant pour moitié sur l'épaule de Karl et pour l'autre moitié, restant collé à son menton. Ajoutant ainsi une petite touche personnelle à son côté crasseux. Elle cria lorsque Karl la saisit par les cheveux pour offrir sa gorge. Elle se tut lorsque la lame aiguisée caressa sa gorge à la peau si tendre.

Karl savoura le silence quelques instants avant de poser sa première question. Elle ne répondit pas immédiatement. Elle déglutit difficilement, enfonçant légèrement au passage la lame du couteau, provoquant une première saillie dans la chair. Une fine goutte de sang s'écoula le long de la lame.

"Que veux tu que je te dise... Si tout mon clan est mort, tu ferais mieux de m'achever. Je n'ai rien à t'apprendre..."

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  M'Shkjwu'Vlya le Dim 26 Aoû - 8:58

-Peut-être que je ferais mieux oui, c'est une idée...

Qu'elle vienne tenter de lui cracher dessus dès qu'il l'approcherait, ça il s'en serait douté. C'est à peine s'il y paya attention, surtout en raison du fait qu'elle l'avait bien raté. Probable qu'il se soit énervé si jamais elle l'avait eu en plein visage. Quoiqu'il en soit, elle n'aidait pas vraiment son cas. Le silence dura entre les deux. On pourrait croire que c'était pour faire durer le suspens un peu, la mettre à bout de nerfs alors qu'il feignait de décider s'il la tuait ou pas, mais au final, il laissa s'échapper un rire. Il retira le couteau de sous sa gorge pour le lancer par terre à un mètre devant. Il s'assied face à elle de façon tout à fait décontractée, s'allumant même une cigarette. Il eut même un sourire en coin en tendant le paquet en direction de la cannibale comme pour lui en proposer une. La seule personne pour qui le tabagisme semblait déplaire dans tout ce désert, c'était bien Cassandra. Autant offrir une dernière clope à une personne qui allait probablement mourir dans peu de temps.

-C'est drôle ça. Un homme que j'ai sauvé il y a de ça peu de temps aura supplié jusqu'à la et se sera même pissé dessus alors que tout ce à quoi il tenait lui avait échappé, alors que dans ton cas tu m'as l'air pressée de mourir. Tu ne penses pas les rejoindre dans une après-vie quelconque ou une connerie du genre j'espère... Il tira une longue bouffée qu'il laissa s'échapper par ses narines tout en se penchant vers l'arrière, retenu par ses bras. Ce Nouveau Monde à la con a cette tendance d'avaler tout ce qui nous tient à coeur. Pour toi, c'était ton clan, pour les habitantes de Pandore, c'est les Pandoriennes. Pour moi...

Il s'arrêta là, n'ayant pas vraiment envie d'aller plus loin, surtout pas avec une étrangère et une prisonnière. Une prisonnière qui lui avait bouffé une oreille pour en mettre un peu plus. Tout le monde perd trop dans ce monde, et ce avant même les bombes pour Karl. Si au moins ça ne faisait pas en sorte qu'il comprenne sa décision de tout simplement mourir. Le vétéran n'avait même plus de quoi se dire se réveiller le matin pour depuis longtemps. Plus de personne vers qui tendre le bras le matin à son réveil. Pas plus tard que quelques heures plus tôt, il avait bien accepté sa mort avec un sourire. Il n'attendait que cela lui aussi, mais on la lui refusait à chaque fois on dirait... Il se pencha un peu sur le côté afin de se saisir de son couteau, puis le tendit en direction de la cannibale. Il ne fit que tendre la lame bien droite vers elle, à quelques centimètres seulement.

-Est-ce vraiment trop pour vouloir en mourir sur-le-champ? Est-ce vraiment ton clan, ou autre chose? C'est facile de se dire vouloir mourir, mais c'est autre chose que de poser le geste. Se jeter en bas de la chaise, appuyer sur la détente, se lancer du haut d'un bâtiment, presser la lame contre la chair assez fort pour atteindre les veines... Rien d'autre que ce clan? Quoi, on est une mère assez irresponsable pour traîner ses mômes à un champ de bataille? Si tu n'as réellement plus rien pour quoi te battre, alors tu n'as qu'à te jeter contre cette lame...

Évidemment, il allait retirer le couteau si elle tenterait réellement de le faire. Ce n'était pas à lui de décider si la prisonnière allait mourir ou non. Il était cependant curieux des raisons pour lesquelles elle voulait tellement mourir. La mort ne le dérangeait plus à présent, il avait si souvent pensé à simplement en finir, et ses raisons seraient légitimes pour certains. L'étaient-elles aussi pour juste abandonner dans son cas également?
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 192
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  origine le Lun 27 Aoû - 12:57

La tension contenu dans son coup sous la pression de la lame se relâcha quand Karl jeta le couteau à terre. Même si elle prétendait vouloir mourir, la froideur de l'acier stressait son corps en réaction. La dualité de la volonté et du corps était partie même de la nature humaine. Instinct contre raison. Lorsque l'un des deux éléments disparaissait, alors la mort frappait vraiment. Mais dans le cas de la cannibale aucun des deux ne semblaient avoir disparu. Ses paroles n'était peut être qu'une dernière arrogance, une dernière provocation face à un avenir proche inéluctablement peu enviable. C'est que Karl cherchait à tester.

Elle écouta Karl, grognant et soupirant tour à tour sans vraiment répondre. Elle se tut jusqu'à ce que Karl lui offre de s'empaler sur sa lame. Un sourire narquois s'afficha sur son visage quand elle décida finalement à répondre.


"Je me planterais bien sur ta lame mais vu ma position actuelle, je ne ferais que me blesser bêtement. Détache moi et donne moi le couteau que je te fasse une démonstration..."

Elle laissa couler un peu de temps pour attendre la réaction de Karl puis reprit.

"C'est ça tes questions ? Des trucs à la con sur la mort et les sentiments ? Tu crois vraiment que je vais perdre mon temps à tailler le bout de gars avec toi, conasse !

Vous êtes vraiment resté trop longtemps dans votre petit village bien tranquille. Moi j'ai vécu et grandi dans le désert. Il y a bien longtemps que j'ai appris à ne plus avoir peur de la mort. La peur mène à la faiblesse et la faiblesse à l'échec. Vous finirez par tomber. Comme mon clan. Le désert dévorera vos os blanchis par le soleil ! HAHAHAHHAHAHAHAHAHA !"

Elle partit dans un fou rire quasi hystérique. Se roulant par terre comme elle le pouvait. Peut être que manger de la chair humaine au petit déjeuner n'était pas bon pour la tranquillité d'esprit.

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  M'Shkjwu'Vlya le Mer 29 Aoû - 16:25

Provocatrice jusqu'à la toute fin, cela lui inspirait presque le respect pour cette cannibale-ci. Au moins, on dirait que le fait d'avoir été détenue prisonnière n'a pas affecté son sens de l'humour. Par contre, elle perdait pas mal de points avec sa petite crise de fou rire psychotique. Karl se contenta de soupirer face à cette démonstration qu'il trouvait peu convaincante. Pour la ramener un peu à elle, il se contenta d'enlever la cigarette qu'il avait au bec pour poser le bout brûlant sur sa cheville. La douleur aura vite fait de la ramener à elle. La ramener à la réalité qu'elle n'était qu'une prisonnière d'un clan brisé, pas la prophétesse de la chute de Pandore. Une fois qu'elle sera un peu revenue à elle, il remettra sa cigarette à sa bouche comme si de rien n'était.

-Recommence à gueuler dans tes délires et elle ira dans ton oeil cette cigarette. Voilà ce que je hais de cette génération. Vous pensez alors tout vu alors que vous n'avez rien vu... Mais au fait, qu'est-ce qui te fait croire que je viens d'ici? Je viens pas de Pandore et je resterai pas ici. Il n'y a que dans le désert que je me sens bien.

Il se pencha légèrement sur le côté afin d'atteindre son couteau qui attendait patiemment la suite, planté dans le sable. Il fixait la lame en l'effleurant du bout du pouce. Ce couteau, combien de gens avait-il tué avec après la chute des bombes, ou avant la chute des bombes? L'avait-il même avant que les bombes ne tombent. Le problème quand on a vécu plus longtemps qu'on est sensé, on finit par avoir de la difficulté à ordonner ses souvenirs, les cocktails de drogues de combat n'ayant pas aidé.

-J'ai tué plus de gens que tu n'en auras aperçus dans ta vie, et ne pense pas être la seule personne ici à avoir goûté à la chaire humaine... Il afficha un rictus tout en levant les yeux vers la cannibale lors d'un court instant, puis revint à regarder la lame du couteau. La pluie qui tombe constamment, le sang qui s'y mêle, les bombes et les obus tombant constamment sur nous, ignorant si le prochain n'allait pas tomber directement dans la tranchée... La boue qui nous arrive jusqu'à la taille et les entrailles qui flottent dedans... J'essaie de secouer un soldat afin qu'il se réveille, mais quand il ouvre la bouche, ce ne sera que le rat qui lui a bouffé les entrailles qui sortira. Le coup de sifflet... Le coup de sifflet qui nous ordonne de foncer sur le champ de bataille. Une mer de morts s'y trouve déjà, parfois faisant tomber certains, d'autres fois les protégeant de la mort. Quand cette folie passagère de l'Homme fut passée, le sol était resté rouge bien longtemps après que les corps aient été déplacés... Non, vous les jeunes ne connaissez rien à ce que c'est la vraie guerre. Si vous le saviez, vous feriez tout pour l'éviter...
Ah oui, et pour le cannibalisme, c'est pas comme s'il en avait encore besoin, personne ne retrouverait son corps de toutes façons. Ce jeune bleu aura été plus utile mort que vivant au final.


Ne plus avoir peur de la mort est bien facile, mais le fait qu'elle se soit débarrassée de son humanité aussi facilement par le cannibalisme était bien plus effarant. Lui l'avait fait pour survivre, et n'en retirait aucune fierté malgré ce qu'il pouvait bien lui raconter. De son côté, il pouvait bien sentir que malgré ses provocations, son corps trahissait qu'elle n'était pas sans peurs. Les provocations servent souvent à tenter de cacher sa peur après tout. Karl se leva lentement pour fixer la femme d'un regard froid. Il se pencha sur elle avec un rictus d'amusement face à ce qu'elle racontait.

-Le désert, il est vrai que ce n'est pas l'endroit le plus plaisant qui soit, mais tu aurais vraiment dû voir comment c'était quand les bombes sont tombées. Tout un feu d'artifice ça je peut t'en assurer. Les bombes atomiques qui ont laissé leur marque sur le monde entier ne sont pas parvenues à me tuer, alors je doute que quelques bandits crasseux viennent me faire peur...

Il se contenta de sourire à ces paroles avant d'ébouriffer la cannibale presque comme dans un geste amical. Il rangea son couteau qu'il considérait ne plus avoir besoin. Il en avait terminé avec elle, pour ce soir au moins. Il ne comptait pas lui arracher des informations le soir-même, mais la faire mariner un peu jusqu'au lendemain pourrait s'avérer utile, de même que lui faire savoir à quoi elle avait affaire d'avance. Il se retourna tout en saluant du dos de la main tout en s'éloignant. Il ne lui restait plus qu'à retourner à la maison qui lui avait été prêtée le temps de leur séjour.

-À demain alors, profite bien de ce qui reste de nuit, parce que je compte bien reprendre où on s'étaient laissés...
avatar
M'Shkjwu'Vlya
Tête parlante

Nombre de messages : 192
Adoration pour son MJ : À peu près autant qu'un Frbluwngah
Date d'inscription : 30/12/2010
Fiche : Background
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s):
Localisation actuelle: Zone 51
Age:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  origine le Sam 1 Sep - 14:03

"Aïe !"

La cannibale glapit comme une animale dont on aurait marché sur la queue. A peu près la réaction qu'espérait Karl. Instinctivement, elle tenta de se recroqueviller un peu plus même si cela ne changeait pas grand chose à sa position actuelle. Elle grimaça. Sorte de grimace agacée, énervée et qui se voulait peut être agressive. Mais en l’occurrence, Karl ne craignait pas grand chose en l'état des choses. La grimace ne fit que rendre son visage plus laid que nécessaire. Peut être que dans une autre vie, elle aurait put être jolie. Mais ce n'était pas le cas.

"Peut être que tu viens pas de Pandore. Tu parles comme une de ces personnes qui viennent des abris. Ils ont la chair tendre et sans saveur en général."

C'est tout ce qu'elle trouva à dire. Lorsque Karl l’ébouriffa, elle tendit de le mordre. Karl retira sa main sans précipitation tant le geste était prévisible. Les dents claquèrent dans l'air.

Il finit par partir sur " Va te faire foutre, Salope" auquel il ne prêta aucune attention.

Il sortit de la geôle et salua les gardes. Le chemin de la maison lui était connu désormais. Il marchait paisiblement, profitant de l'air frais de la nuit sur son visage. Une odeur de brulée se fit sentir, puis de la lumière apparut dans son champs de vision, sorte de brasier à un endroit où il ne devrait pas y en avoir car le brasier cérémoniel brulait de l'autre côté de la ville.

Une pétarade se fit entendre. Encore des coups de feu. Le sortilège de la sorcière de Pandore n'avait pas suffit apparemment, et les cannibales étaient de retour.

Karl dégaina ses armes et se mit à courir dans la direction des coups de feu et des petites explosions.
Par expérience, il ralentit le pas à l'approche de la scène pour rester à couvert et évaluer la situation.

C'était pire que ce qu'il imaginait. Au milieu d'une ruelle un cercle de femme c'était formé. Au centre du cercle se trouvait Cassandra. Elle avait désormais 6 bras et un rictus mauvais sur le visage. Dos à lui, il pouvait reconnaitre la silhouette courte de la rouquine. La jeune magicienne qu'il cherchait s'était révélée et jouait encore avec le feu. A l'aide de ses mains, elle manipuler les flammes jusqu'à fermer le cercle de flamme autour de Cassandra.
Derrière Cassandra, une personne brulait sur le sol, en proie aux flammes, désormais inerte. Impossible de savoir de qui il s'agissait où si elle était encore en vie.





_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le No Man's Land

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum