Comptoir commercial des nomades

Aller en bas

Comptoir commercial des nomades

Message  Invité le Sam 17 Nov - 20:17

Ces derniers mots résonaient encore dans mon esprit lorsque j'entra dans un bar pour boire un petit coup. J'avais décidé, après mûr reflexion de passer une soirée simpathique, et demain, peut-être partirai-je vers los angeles. Enfin le temps était à la décontraction et au plaisir personnel. C'est pourquoi, je comendai une bière bien fraiche au barman qui me regardait comme pour m'inssitait a prendre quelque-chose.

Assise, seul, sur un petit tabouret, et à l'écart de tous les autres consomateurs, je repensé cette histoire d'arme chimique. Le garde était sûr de lui concernant le marché mais moi, de mon côté je le santait mal ... et le prôblème c'est que je ne savait pas pourquoi. Bref je me perdait dans mes pensées.

C'est seulement au bout de 10 minutes que je revint à la réalité, alors, je déposa la monnai dans le cendrier. Quand je resortit de ce bar, une gande boufée d'air froid m'envahi, je fut obligé de remonter les pents de mon manteau, puis, j'enfourcha ma moto, inséra la clé et tourna.

Je me met à la recherche d'une pompe à essence et d'un hotel où je puisse dormir, juste une nuit.


Dernière édition par le Dim 18 Nov - 10:15, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comptoir commercial des nomades

Message  origine le Sam 17 Nov - 20:57

Le frisson frais qui te parcourt est d'autant plus étrange que la température doit approcher des trentes degrés. Quoiqu'il en soit, tu apprécies le fait que personne ne t'ai embeté dans ce bar.

Après avoir tourné en rond pendant quelques temps, moteur coupé pour économiser l'essence, tu te résignes à demander à un garde où prendre de l'essence. Il t'indique que le seul marchand d'essence actuellement en ville sont les nomades. Il t'indique le chemin le plus court.


Le bâtiment qui ressemble à un petit chateau fort est plus facile à trouver que ne le laisser entendre le garde. La grande porte s'ouvre à toi ettu fais quelques pas dans cette direction mais un homme habillé comme un tuareg t'attrapes par le bras.

"Désolé, cette entrée est reservé aux membres. Pour tout le commerce vous devez emprinter la petite porte."

Une fois la petite porte franchie, tu te retrouves face à un homme noir à longue barbe. Derrière lui un grand tableau arbore une inscription à la craie :

40 $ le litre
(il te faut un peu moins de 12 litres pour faire le plein)

"Qu'est-ce que je peux faire pour madame ?"
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comptoir commercial des nomades

Message  Invité le Dim 18 Nov - 10:28

"Bonjour, mettez moi 6 litres s'il vous plait."

En disant ça,je ponite mon doigt en direction du reservoir de ma moto. Un tels endroit ne me plait pas vraiment, ça sent "l'embrouille". Machinalement ma main vient se posé délicatement sur la crosse de mon colt comme pour m'assurer de sa présence. Pendant que le grand noir remplie ma moto, je vérifie qu'il ne dépasse pas les 6 litres.

* on sait jamais de nos jours ... *

Enfin le plein terminé, je remfourche ma moto et je part à la recherche d'un hotel aux abords de la ville si possible, là où il y a moins de monde.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comptoir commercial des nomades

Message  origine le Dim 18 Nov - 10:39

"d'accord, vous voulez autre chose avec ça ?"

Devant ton refus, le noir se contente de faire le tour dans l'arrière boutique. Un jeune orc arrive de l'autre côté, embarque ta moto et fait le plein à la pompe. Il te rend l'engin en essuyant un peu d'essence qui à coulé sur le réservoir.
Une fois délesté de 240 $ tu pars à la recherche d'un hôtel. Contrairement à ce que tu peux t'attendre dans une ville avec autant de passage, ce n'est pas une chose facile à trouver. Un passant t'apprend que la plupart des voyageurs disposent d'une tente où se font héberger chez quelqu'un. Il t'indique tout de même un bâtiment faisant office d'hôtel.
La construction est dans le plus pur style des sables. Il n'y a pas d'étage mais le bâtiment est assez grand.
Un howbit (espèce en voie de disparition) se tient sur le pas de la porte en fumant une pipe longue. Il te salut amicalement.


"Bonsoir madame ! Je suppose que vous venez pour un lit. Mon hôtel est un peu rustique mais il a protégé plus d'un voyageur des sables du désert. Et croyez moi, rien de plus désagréable que du sable dans ses chaussures. Le prix est raisonnable, seulement 30$ la nuit, vous avez un petit déjeuner et vous pouvez m'acheter l'une de mes pipes, fabriqués à la main ! Ou achetez de mon fameux tabac, que je cultive moi même comme le faisait mes ancêtres."
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comptoir commercial des nomades

Message  Invité le Lun 19 Nov - 21:06

Le moteur de ma "belle rouge" éteind pour économiser l'essence, je jette un coup d'oeil rapide sur le bâtiment qui, ma foie à l'air de bien se porter. Je finit par poser le regard sur le howbite qui me parlait alors de son fameux tabac dont je ne parle pas étant donné que je ne compte pas en acheter ... :

"Jour', effectivement je suis venu passer une nuit dans votre charmant hôtel... où je peux laisser ma moto pour la nuit ? vous savez il y a pas mal de monde qui aimerai avoir une moto comme celle-la, enfin je supose..."

Tout en disant cela ma main droite caresse affectueusement le flanc de mon engin, un morceau de peinture autrefois rouge et maintenant couleur rouille tombe alors à mes pieds. Enfin je me décide à camoufler ma moto le plus possible, là où le howbite me fait signe de la planquer.

En arrivant dans le bâtiment, une forte odeur de tabac frais effleur mes narines, m'obligent à revenir sur ma decision, je finit par prendre 20$ de tabac que je demande déjà rouler et donne 30$ au howbite pour ma chambre. Aussitôt celui-ci me donne la clé de ma chambre dans laquelle je me rend directement.

Alongée sur mon lit, des images insenssé de mon père reviennent sans cesse, me perturbant et m'arrachant des cris étoufés. Le corps recouvert de sueur je finis tout de même par trouver le sommeil, une fois que ces images d'horreur se calme, me laissant ainsi en paix.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comptoir commercial des nomades

Message  Invité le Sam 6 Sep - 21:23

J'admirais le bâtiment que j'avais quitter il y à quelques jours. Toujours aussi simple et ordinaire, cependant, je présentais une sorte de doute, de présentement. Le prix de l'essence, déjà très élevé, j'espérais fortement que celui de quelques informations soit raisonnables, voire nul. Apparemment, Duke parlais d'un "ami" donc peut-on espérer des renseignements gratuit... mais bon, dans le monde où l'on vit, tout ce paye. Même de maigre infos. C'est pour cette raison que je m'adressa à Duke :

"J'espère que tu le connais bien, ton ami, parce que j'ai plus une tune !"

Il est vrai qu'il est toujours pratique de connaitre du monde. Dans ce genre de situation, j'aurai dût déballer encore des dollars si j'étais seule. Bon cela représentais aussi des désavantage, par exemple la discrétion. Il et vrai qu' deux sur ma moto, on passe beaucoup moins inaperçu que seule ... Mais il faut faire avec.

Donc, sans hésitation, je m'avance en direction du bâtiment imposant sans allumer mes phares, toujours. Une fois à hauteur, je tourna la clé pour éteindre le moteur, après avoir jeter un coups d'œil sur l'indicateur d'état du réservoir.


"Fit chier, va falloir refaire le plein ! j'ai pu de sous ..."

Après avoir déposer la moto contre un mur d'une petite ruelle sombre, j'allume une clope tout en regardant l'argent qu'il me reste. 75 pauvres dollars !

"Il m'en reste 75 ... on va pas allez bien loin !! Toi t'as pas deux trois sous ? Bon pour la suite des évènements, je pense qu'il serais mieux que je reste là et que toi tu demande à ton pote ce qu'il sais sur l'abri 3 : comment s'y rendre, par quel chemin, quelle est le but de cette abri, où trouver les livres conservés par cette abri ? Bref tout ce qu'il sait !"
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comptoir commercial des nomades

Message  origine le Dim 7 Sep - 10:19

"Ce sera sans doute plus simple, en effet."

L'idée de rencontrer son ami sans avoir à t'introduire auprès de lui sembla satisfaire le compagnon de route de Zatcha qui s'en demander son reste et sans répondre à ses questions pénétra dans le bâtiment éclairé par une simple torche. En tendant l'oreille, la jeune humaine put entendre Duke saluer des nomades puis monter des escaliers en métal.

Zatcha se demanda pendant de longues minutes si elle avait bien fait de laisser Duke seul face à son ami. Peut être aurait elle pu apprendre des choses ou poser des questions que Duke n'aurait pas poser mais après une demi-heure d'attente le vieux baroudeur réapparut à la porte un sourire en coin.


"Bien, je crois que nous avons bien fait de venir au Sables. J'en sais un peu plus désormais sur ce fameux abri 3. De plus, j'ai eu un prix d'ami sur le carburant ce qui devrait nous permettre de faire un plein de plus, bien que de toute façon on risque d'être limité à l'avenir en carburant à moins de s'enrichir brusquement ou de trouver du carburant gratuitement. Il faudra y réfléchir. Ceci dit, je pense qu'on va pouvoir passer la nuit ici. Tarbal accepte de nous loger pour la nuit dans son comptoir."

_________________
king
avatar
origine
Entité supérieure

Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 31/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comptoir commercial des nomades

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum