Les rues

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Les rues

Message  Obscurité le Sam 3 Nov - 13:58

Le marchand ne chercha pas à comprendre pour l'arme et salua Deckerd, ensuite lui donna une envellope avec de l'argent dedans pendant le partage. Il y a un peu plus du compte, c'est à dire 1400$ exactement. Surement qu'il a pris en compte l'arme que l'inspecteur lui a donné.

En rentrant dans la ville, Deckerd a pu enfin se rendre compte un peu l'ambiance qu'il y avait. Les Sables semble être une petite ville qui a été construite après la guerre donc peu de batiments sont des ruines retapées. C'est surtout une petite ville qui semble vivre de son commerce et qui semble avoir sa propre milice pour faire règner un semblant d'ordre. Comme les agences pour l'emploi ont maintenant disparu, le mieux est soit se renseigner à un garde, soit tout simplement allé au bar du coin histoire de voir ce que les ragôts peuvent dire.

_________________
Les PJ c'est comme les PNJ, c'est qu'une fourmi dans une fourmilière. Il arrive que le MJ shoutte dedans.
avatar
Obscurité
Esprit

Nombre de messages : 3696
Date d'inscription : 02/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Invité le Sam 3 Nov - 19:06

Deckerd déambulait dans les rues de la citée et s'empreignait de l'atmosphère qui reignait en ce lieu désérité, divers ethnies s'y cotoyaient et les transactions commerciales allaient bon train.
Son regard affuté allant de droite à gauche, il découvrait avec effroi ce nouveau monde en plein déclin. A première vue, ses décennies de torpeur, loin de l'avoir transporté dans un monde technologiquement plus évolué, semblaient l'avoir ramené en arrière. C'était délabré, morne,dangereux et il remarquait déjà les stigmates de la guerre nucléaire. Son regard s'attarda sur une vache a deux têtes puis sur une bête dont la vision fit naître en lui un frisson qui lui parcourait l'échine.
"Qu'est ce que c'est que ça..." se dit il interieurement.
Il avait la nausé, l'angoisse lui rongeait les tripes.
Sans vraiment en être conscient, il arriva devant une enseigne clignotante qui attira son attention, c'était celle du pub de ce bled: Le TT Oasis. Il désirait plus que jamais se remettre à boire. Il allait pénétrer dans ce bar simplement pour se mettre au parfum en écoutant les ragot et pour trouver un moyen de se rendre a New Vegas se dit il avec mauvaise foi. Mais il savait tres bien qu'il allait "chimay" jusqu'à ce qu'il oublie le merdier dans lequel il patogeait.
Il se dirigea vers l'hostellerie et ouvrit les deux volets qui tenaient lieu de porte, il n'y avait presque plus une once de désir en lui...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Obscurité le Sam 3 Nov - 23:32

(Suite ici)

_________________
Les PJ c'est comme les PNJ, c'est qu'une fourmi dans une fourmilière. Il arrive que le MJ shoutte dedans.
avatar
Obscurité
Esprit

Nombre de messages : 3696
Date d'inscription : 02/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Obscurité le Mar 6 Nov - 21:01

Abass et Alan sortent du bar tout en bavardant. Ils se dirigeaient vers le campement.

"Tu verras, ils ne sont pas trop méchant. Y a Shérazade, ma soeur, c'est la spécialiste en marchandage de la famille et je la soupsonne de graisser par moment certaines pattes pour avoir de bons tuyaux. Mon père, il me semble que tu l'as déjà vu, enfin je ne sais plus... Y a André, un petit à lunette qui rafistolle les véhicules. En parlant de ça, c'est où que tu as appris tout ça surtout si tu ne viens pas de Polis? Enfin bon, lire est une chose mais s'y connaitre dans ce genre de materiel... Enfin si tu veux quelques choses pour ne pas te faire avoir à Polis, n'hésite pas à me le demander tout de suite. Dans cette ville, on trouve presque tout."

_________________
Les PJ c'est comme les PNJ, c'est qu'une fourmi dans une fourmilière. Il arrive que le MJ shoutte dedans.
avatar
Obscurité
Esprit

Nombre de messages : 3696
Date d'inscription : 02/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Invité le Mer 7 Nov - 11:56

*Graisser les pattes C'est une expression que je ne connais pas.
Sans doute que je l'ai loupé dans ma préparation au monde extérieur...*

Transience marche au coté d'Abass, admirant cette fois-ci la ville maquillée de la nuit et de ses lumières.
Il écoute la description qu'Abass lui donne de sa famille.
*Il semble très lié à sa famille, fier d'eux, leurs liens paraissent forts. Abass a l'air également d'aimer le travail qu'il fait. En fait tout simplement, sa vie lui plaît.*

Quand Abass aborde la question de la provenance de son savoir technologique, Alan est encore une fois embarrassé.
*Je ne pourrais rester vague trop longtemps, cette question deviendra insistante et c'est toute à fait légitime.*

Pour ne pas marquer son indécision, Transience s'efforce de répondre rapidement :
"Je ne tire mon savoir que d'archives, c'est pour cela que mes connaissances ne sont que théoriques."
"Les livres et leur assimilables détiennent une grande partie du savoir et de la sagesse de leur auteur."

*Un livre, je n'en ai jamais véritablement ouvert un... Mais ce n'est qu'une image et l'écran sur lequel je lisais ces écrits, n'était qu'un support différent mais représentant la même chose, au même contenu et objectif.*

Après quelques secondes, Alan baisse les yeux sur le sable encore chaud sur lequel il s'avance et dit d'une voix moins déterminée qu'à l'accoutumée :
"Je suis désolé Abass, mais comme tu peux t'en douter, je préfère garder mon passé pour moi.
Car je pense que ça ne doit pas changer nos rapports.
Je comprends que ça puisse gêner. La confiance, cela marche convenablement qu'à double sens, et là, tu me donnes un travail et maintenant t'apprêtes à me présenter ta famille, alors que moi je préfère garder le silence sur certains sujets du passé.
Ton hospitalité est magnanime et Je ne veux pas te mentir."


Transience s'arrête et regarde Abass :
"Désolé de te demander ça, mais je ne t'en dirais pas d'avantages. Alors si tu veux toujours de moi comme compagnon pour ce travail, il faudra respecter cette condition.
Dois-je donc toujours te suivre ?
Je comprendrais sans aucun mauvais jugement sur toi que tu ne l'acceptes pas."
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Obscurité le Jeu 8 Nov - 21:10

Il inspira un coup et leva la main pour faire style de l'arrêter.

"Ok, je n'insisterai pas. Mais bon tu dois te douter que je me pose des questions. Je crois que ces questions, je les garderai maintenant pour moi. Tu n'es pas le premier à garder au secrêt son passé ici et je ne pense pas que tu seras le dernier. Changeons de sujet, d'accord? Pour le materiel, reflechis en avant que l'on parte, je ne tiens pas à courrir après du materiel hors prix là haut alors que c'est trouvable ici pour trois fois rien."

Quelques minutes de silence avant qu'il recontinue à parler. Il était arrivé à une centaine de mètres du camps.

"Nous y voila."

C'est la première fois qu'Alan voit le camps installé. Ils sont un peu moins nombreux que pendant le voyage puisque les mercenaires ne sont plus là, ils sont donc pas plus d'une douzaine de personnes en comptant quelques enfants. Chacun est occupé à sa tache, plus ou moins banal. Un bricole une camionnette, surement cet André et près d'une table installé dehors, une femme discutent avec quelques hommes autour d'un carnet. Belle brune svelte qui a la peau dorée mais qui semble être un garçon manqué vu les manières dont elle parle à ses hommes. Lorsqu'elle lève la tête, Alan peut sentir un certain air de famille avec Abass.


"Ah? Te revoila? Alors comment se s'est passé avec Armand?"

"Bof, il veut des trucs que l'on a pas. Des cellules énergétiques. On est passé à Polis il y a 4 mois le pire... Faut y retourner le plus rapidement possible. Alan, le nouveau, il a l'air de s'y connaitre comme il le faut en technologie."

_________________
Les PJ c'est comme les PNJ, c'est qu'une fourmi dans une fourmilière. Il arrive que le MJ shoutte dedans.
avatar
Obscurité
Esprit

Nombre de messages : 3696
Date d'inscription : 02/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Invité le Ven 9 Nov - 15:05

Transience s'était déjà imaginé plusieurs fois le style des femmes de l'extérieur : plus bronzé, et exotique que celles du bunker...
De plus, que ça soit dans les photos ou les films d'archives, il les voyait plus énergique et enthousiaste.
Mais dès que cette fille s'adresse à eux, Alan est tout de même surpris puis rapidement séduit par son comportement.

*j'ai souvenir de nombreuses formules de courtoisie, mais elles sont tellement différentes au fil des époques, qu'à présent je ne sais pour laquelle il faut opter.*

Alan reste en retrait, il fait un signe de tête et se présente brièvement :
"Transience, enchanté."

Aillant l'impression qu'ils attendent un peu plus d'informations de sa part, il enchaîne :
"Je pense travailler avec vous un certain temps..."
Il jette un regard à Abass comme pour le tenir informé par la même occasion :
"Peut être quelques jours, je ne sais pas trop pour le moment."

Puis, il regarde de nouveau le beau visage de Shérazade dont il ne se lasse d'admirer les traits si bien dessinés, et il reprend :
"Abass m'a dit que je pourrais être utile sur l'analyse, voir la réparation d'objets technologiques.
Je ferai ce que je peux."


*De part de sa posture, de son comportement et du timbre de sa voix, cela ne laisse peu de toute sur son caractère aguerri, elle paraît également plutôt confiante et sans doute quelque peu impulsive.
Dans son regard, on peut retrouver une subtile combinaison entre vivacité et ruse...*

Transience se réfrène dans son observation de Shérazade, son regard se pose sur le camps et ses intervenants.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Obscurité le Sam 10 Nov - 17:35

Devant la courtoisie et surtout pour liberer sa main droite, elle colla son stylo entre ses deux. La jeune femme tendit sa main pour le saluer. Ca lui donnait un charisme assez unique sur le coup.

"Shérazade Jelva, de même."

La poignée de main faite, elle repris son stylo pour reparler correctement.

"On va se voir presque une semaine si tout se passe bien. Quatre jours allé-retour et un jour sur place... C'est que l'Armand, il est difficile. C'est que Des cellules de ce genre, c'est pas donnés et Polis est le seul à nous fournir la région, si c'est pas le pays."


Elle regarda le livre qu'elle lisait peu avant et fouilla dans une caisse.

"C'est ça qu'il faut?" C'est une femme d'un quarantaine qui nous avait donné ça. Elle n'avait pas un sous et elle voulait partir de Polis le plus rapidement possible. C'est qu'on n'a pas cherché à comprendre... Ca vaut le prix d'une escorte."

Elle tendit la batterie. Dessus il y avait une marque "Boresma Armor". Cette marque là ne dit rien du tout à Alan qui a déjà vu un bon nombre de société spécialisé en armement dans les archives de son abri et pourtant, cette technologie et ce format de cellule n'a rien de nouveau, elle existait bien avant la guerre.. Si cette société existe, c'est qu'elle a été créer après la guerre
.

_________________
Les PJ c'est comme les PNJ, c'est qu'une fourmi dans une fourmilière. Il arrive que le MJ shoutte dedans.
avatar
Obscurité
Esprit

Nombre de messages : 3696
Date d'inscription : 02/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Invité le Lun 12 Nov - 10:47

*Neuf jours, j'espère que ma santé tiendra...
Je ne me sens pas encore trop mal pour le moment.
J'ai vu bien trop de malades pour savoir que je ne suis pas encore en phase critique, ça me laisse encore quelques jours de vie assez supportables...*

Transience lève les yeux vers Shérazade qui à ce moment là, est concentrée sur son livre.

*...surtout en si bonne compagnie.*

Alan se saisit de la batterie qu'elle lui tend.
Il la retourne dans tous les sens et s'arrête sur l'inscription qui hélas ne lui dit rien.
"Elle paraît compatible. C'est effectivement des cellules dans ce genre là qu'il faut.
Elle semble aussi spécialement neuve par rapport à tous les autres objets que j'ai pu voir ici.
C'est d'ailleurs étonnant qu'une pièce à l'extérieur soit garder en si bonne état si longtemps..."


Transience se tourne vers Abass :
"Vous dites que les habitants de Polis viennent d'un abri, ça pourrait expliquer cela."

*Pourtant, j'ai toujours appris que le gouvernement américain avait créer tous ces abris avec les mêmes investisseurs et partenaires, Boresma Armor ne me dit rien.*

Alan rend la batterie à Shérazade.
"Enfin, le mieux serait bien sur de la tester sur l'un des Taser pour avoir la certitude de son bon fonctionnement."

"Quel moyen avons-nous pour recharger les batteries ?
A moins que l'idée soit de les acheter toutes chargées, mais je pense alors qu'il nous faut un moyen rapide de les tester..."
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Obscurité le Lun 12 Nov - 21:42

Abass hocha la tête pour confirmer ce qu'avait dit Alan. Il sortit de sa poche un taser.

"Avant que tu viennes, il m'en a un confié un. Pour ce qui est du moyen de recharger ces batteries, si on n'en avait un, on serait riche depuis longtemps. Tout ce que je sais, c'est qu'il arrive à Polis d'échanger des vieilles batteries et de l'argent contre des neuves. C'est en quelques sortes un bon de réduction... Et encore... Quand ils en ont envi. Dans la région, c'est les seules à avoir du materiel pour recharger ça alors penses-tu, c'est qu'il en profite."

Après un essai, cette baterie est bien compatible.

"Bon... A trois, on devrait pas trop avoir trop de problème. Les truands sont plus interresser par ce qui rentre dans la ville que par ce qui sort..."

"Si ça nous tombe dessus, je crois pas qu'ils ne vont chercher à savoir d'où on part, Abass... Les gardes sont peu être en alerte mais en ce moment mais on n'a de la route à faire. Je serrais tenter de prendre le Pick-up pour le voyage moi. Ici, il n'est plus utile. On part dans une heure, dès que la nuit est tombé."

Shérazade se dirigea vers une tente, surement pour préparer quelques unes de ses affaires. Abass se contentait de son sac à dos qui se trouvait non loin et de prendre une carabine avec une lunette qui se trouvait non loin. Ce nomade n'est pas vraiment du genre à prendre toute une armurerie avec lui, le minimum suffit. Il s'adressa à Transcience pendant qu'il fouillait dans une caisse pour trouver les bonnes balles pour son arme.


"Alors t'en pense quoi de la frangine?"

_________________
Les PJ c'est comme les PNJ, c'est qu'une fourmi dans une fourmilière. Il arrive que le MJ shoutte dedans.
avatar
Obscurité
Esprit

Nombre de messages : 3696
Date d'inscription : 02/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Invité le Mar 13 Nov - 14:28

Sans tourner la tête, Transience a un rapide regard en coin vers Abass, lorsque celui-ci formule sa question.
*C'est une question piège ?*
*A toute époque, les comportements ont été très différents au niveau des rapports familiaux : très protecteur, libéré, imposé, asservi... Comment connaître les moeurs de cette famille ?*
*Bon, une réponse... rapidement.*
"Et bien, je pense qu'elle a l'air de savoir ce qu'elle veut. J'imagine qu'en cas de divergence d'opinions avec elle, ça ne doit pas être très facile..."
Alan finit sa réponse satirique par un petit sourire.

Pendant qu'Abass fouille dans sa caisse, Transience, debout, contemple le camps et la ville en se posant quelques questions, qu'il n'hésite pas cette fois-ci à soumettre :
"Polis est à combien de kilomètres d'ici ? Et comment vous vous procurez l'essence ?
Je me doute que notre consommation pour faire l'aller-retour est énorme."


Alan sembe préoccupé et il reprend la parole :
"Recharger des batteries ne me paraît pas un problème insurmontable."

"Vous n'avez jamais tenter de créer un générateur électrique ?
A partir d'un moteur diesel, il serait possible d'en faire un relativement économique.
De l'essence contre de l'électricité... C'est bien ce que nous faisons avec ce voyage non ?
Surtout qu'il serait possible de penser par la suite à tirer l'énergie d'une source mécanique. J'entends par là mini-éolienne ou une sorte de petit barrage hydraulique.
Même de petite taille, ça reste concevable, une rivière suffirait, ou un coin propice aux rafales de vent... La génération sera lente mais je crois que pour vous, ici le temps n'est pas un véritable problème.
Pour ma part, je ne pense pas rester assez longtemps pour mettre tout ça en place, mais je peux vous faire l'inventaire des pièces nécessaires, mettre tout ça sur plan et l'expliquer à Shérazade pendant notre voyage.
Je m'occuperai de la conception de l'alternateur, une fois celui-ci fait, je pense qu'avec quelques notions de mécanique, ta soeur devrait se débrouiller. De toute façon, je lui expliquerai tout ce que je pourrais.
Nous pourrions alors profiter de ce voyage, pour récupérer des pièces pour ce générateur si tu le souhaites.
Je conçois que c'est une entreprise peut être nouvelle et sans doute coûteuse dans un premier temps, mais notre voyage en sera plus rentable, et tu m'as toi même dit que si vous disposiez d'un moyen électrique, vous seriez riches.
Il suffirait ensuite de continuer à faire commerce avec votre client qui achète ces batteries pour les recharger.
Enfin, ce n'est qu'une proposition... tout à fait libre de ton choix."


*Mon utilité serait plus grande que seulement mon avis sur quelques batteries...*
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Obscurité le Mar 13 Nov - 21:01

La réponse sur sa soeur n'était pas vraiment ce qu'il voulait entendre mais il ne chercha pas à comprendre. L'idée de se sédentarisé ne semble pas trop lui plaire mais Transcience l'a dit lui même, le commerce serait toujours neccessaire.

"Mouai... Une de ses batteries, ça se recharge pas aussi facilement qu'une batterie de voiture... Mais pourquoi pas... Y a Salton Sea qui pourrait convenir, y a quelques rivières dans ce coin là il me semble. Les villes ont complêtement été rasé et il y a plus un chat... On peut toujours demander à Shérazade un petit détour. Suis moi."


Ils rentrent tous les deux dans la tente, la soeur d'Abass semble être presque prête.

"Alan a une petite idée... Il dit savoir comment recharger des batterie énergétiques éfficacement et aimerait jeter un oeil à Salton Sea... C'est ça Alan?"

_________________
Les PJ c'est comme les PNJ, c'est qu'une fourmi dans une fourmilière. Il arrive que le MJ shoutte dedans.
avatar
Obscurité
Esprit

Nombre de messages : 3696
Date d'inscription : 02/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Invité le Mer 14 Nov - 16:19

Alan modéra sa fougue devant la réaction de semi-réticence d'Abass :
"Hélas, je ne veux rien promettre, je peux juste essayer."
*Je ne suis pas dans mon abri, certaines pièces et les outils de mesure risquent de manquer...*
*Ca reste toutefois possible.*

S'adressant à Shérazade :
"Je pense avoir une idée du fonctionnement de cette batterie.."
*probablement du lithuim-ion, à mon avis du 4 ou 6V...*

"Dans un premier temps, il faudra récupérer un alternateur sur une voiture."
*En principe c'est du 12V, ça devrait faire l'affaire.*

"La difficulté serait surtout de trouver quelques composants.
Car comme disait Abass, Il est vrai que ces batteries ne se rechargent pas de la même manière qu'une batterie de voiture..."

*Des composants assez ordinaires en principe, mais pour trouver exactement la charge adéquate, cela demanderait sans doute une longue recherche sur des appareils électriques : condensateurs, régulateur...*


"Mais peut être que la solution serait justement Polis ? Non ? Si on peut leur acheter toutes sortes de matériel, je pourrais peut être voir avec eux s'ils peuvent nous vendre ces dernières pièces."

"Donc, avec votre accord, la priorité serait d'abord que j'identifie avec précision cette batterie. Ensuite, si c'est bien ce à quoi je pense, alors nous pourrions voir si on trouve les pièces dont on a besoin à Polis. Et alors prendre le risque de les acheter seulement si elles sont toutes disponibles.
Aller voir les rivières de Salton Sea est pour le moment secondaire, peut être nous pourrions l'envisager au retour si nous trouvons ce que nous voulons à Polis."

"Bref, le premier risque serait que je démonte la batterie et qu'ensuite après remontage, elle ne marche plus..."

Un léger sourire incontrôlé de la part de Transience se dessina sur son visage lorsqu'il s'entendit lui-même prononcer ces derniers mots. Sourire qu'il effaça vite pour terminer :
"... Mais... Normalement il n'y a pas de raison."
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Obscurité le Mer 14 Nov - 23:12

Shérazade écoutait avec intention les mains croisés ce que disait Alan. C'est seulement à la fin qu'elle commencera à poser des questions. Avec ces explications, la jeune femme semblait s'interresser un peu plus à Alan par rapport au début.

"Des alternateurs, ce n'est pas vraiment un problème et crois moi, on peut en avoir plus que tu ne le penses. C'est les "toutes sortes de materiels" qui m'inquiètent le plus. Tu veux donc rechargé ces batteries en utilisant l'énergie de l'eau sinon Abass ne t'aurais pas parler de ce lac, c'est ça? Astucieux mais je t'assure que tu ne dois pas être le premier a y avoir pensé... On n'a pas mal de ressource dans notre camps contrairement à ses visionnaires, je pourrais toujours convaincre Père de dépensser un peu plus que prévu et de me donner carte blanche pour Polis. Ca, j'en fais mon affaire... Pourquoi pas, si on trouve tout là, cela serait bête de ne pas en profiter."


Elle fouilla dans son sac pour ensuite lui tendre la batterie énergétique.

"T'as l'air vraiment de t'y connaitre, je suis impressionnée. Je crois que tu serais reconnaitre les bonnes batteries. Il y a une petite trousse à outils dans la boite à gants dans le véhicule que l'on va prendre. Je crois que tu vas avoir de quoi t'occupé pendant la route."

_________________
Les PJ c'est comme les PNJ, c'est qu'une fourmi dans une fourmilière. Il arrive que le MJ shoutte dedans.
avatar
Obscurité
Esprit

Nombre de messages : 3696
Date d'inscription : 02/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Invité le Jeu 15 Nov - 10:19

"Ok, merci de me faire confiance en me laissant ma chance."

"Donc je verrais ça durant le trajet."

Et Transience ajoute sur un ton ironique :
"Et puis si ça se passe mal au niveau du démontage, je pourrais toujours dire que c'est à cause de la conduite trop musclé..."

Alan aillant remarqué qu'elle ne le regarde plus de la même manière, il part dans un délire imaginatif :
*Bien, maintenant c'est gagné, je ne pourrais jamais être sûr du genre de l'intérêt qu'elle porte pour moi... J'aurais toujours l'impression qu'elle y voit : 'le gars qui recharge les batteries...' A moins bien sur que je n'y arrive pas et là, ça sera : 'le raté qui nous a exploser une batterie...' Bravo Alan.*

Ces propres pensées l'amusent et il se concentre de nouveau sur la situation actuelle pour demander :

"Pour le voyage d'ailleurs, comment ça se passe ? Nous conduisons de nuit comme de jour ? Ou nous faisons des pauses pour dormir ?"

"Et une dernière chose : j'ai vu que vous preniez des armes... C'est juste par simple protocole de sécurité, ou vous rencontrez souvent des ennuies ?"

De sa main droite, Transience tire la anse sur son épaule de son sac à dos afin d'y faire référence :
"J'ai quelques provisions et un vieux fusil. Mais je n'ai pas l'intention de l'utiliser, d'ailleurs je ne sais même pas s'il fonctionne. En fait, je comptais le vendre à la première occasion..."

Alan fait tomber le sac à dos sur le sol et s'apprête à l'ouvrir pour montrer son contenu quand il est retenu dans son geste par quelques pensées :
*Mes barres énergétiques ! Ce n'est sûrement pas des choses qu'on trouve dans le coin. Leur montrer risque une nouvelle fois de m'exposer à de nombreuses questions... Qu'ils oseront, me poser ou non.
Quoi qu'il en soit, je ne peux leur proposer de les partager pour le moment, j'aviserai par la suite.
Il est mieux qu'ils ne les voient pas pour l'instant.*

Au final, Transience n'ouvre pas son sac qu'il laisse à ses pieds.
"J'ai également quelques affaires de rechanges à l'intérieur, bref, je pense être prêt pour partir."

*Je n'aurais pas refuser un peu de repos, la journée fut longue, mais peut être que durant la nuit, j'aurais le temps de... recharger les batteries.*
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Obscurité le Ven 16 Nov - 19:36

A la référence de la conduite musclé, Abass ne put s'empêcher de grimacer. Les réponses suivirent peu après.

"Mon frère dit que j'ai le pied un peu lourd mais de toute façon, ça va être de la route bétonnée la plupart du temps et je les connais assez bien. On conduira de jour et de nuit, faisant des pauses au moment où le radiateur n'arrive plus à suivre et pour manger. En fait perso, je préfère les conduites de nuit, il fait plus frais donc moins de pause et on fait moins de rencontre imprévu."

Elle regarda le vieux fusil qu'Alan sort.

"J'ai un six coups qui doit trainer quelques parts. En voiture, c'est pas vraiment adapter ton fusil. Pour les armes, vaut mieux avoir ce protocole de sécurité pour justement éviter les problèmes. T'en pense quoi?"

Elle jetta une paire d'affaire dans son sac, de la nourriture en grande partie.

"Je vous rejoins, je vais avertir père que l'on risque d'acheter un peu plus que quelques batteries."

En gros, elle virait Transcience et son frère de sa tente avant de ressortir quelques minutes plus tard pour aller vers une caravane hors de la vue d'Alan. Le nomade et Alan finirent par monter dans le véhicule. Assez confortable pour un véhicule qui date d'avant guerre. Abass est un peu à la traine, il semble attendre sa soeur et lorsqu'Alan ouvre la boite à gant du véhicule, il peut voir la petite trousse à outil que lui avait parler Shérazade. C'est le minimum syndicale (cruciforme etc...) et même si il y en a une grosse caisses à outil dans le coffre pour réparer des plus grosses pannes ainsi que qu'une fusil automatique, ce qu'a Alan pour le moment devrait largement suffir. Dans cette boite à gants, il y a aussi un Colt 1911 avec un chargeur en plus.


_________________
Les PJ c'est comme les PNJ, c'est qu'une fourmi dans une fourmilière. Il arrive que le MJ shoutte dedans.
avatar
Obscurité
Esprit

Nombre de messages : 3696
Date d'inscription : 02/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Invité le Mar 20 Nov - 9:46

*Bientôt, mon premier voyage à bord d'une voiture.*
D'après les souvenirs de Transience, l'autoradio était l'appareil qui l'avait toujours le plus captivé dans les voitures de l'avant guerre qu'il avait pu voir dans de nombreux films.
*La musique, une des rares choses qui pourrait me manquer de l'abri, si variés, le support idéal à tout rêve...*
L'autoradio repéré, Alan n'avait plus qu'à attendre le retour de Shérazade pour savoir s'il fonctionne.

De la boite à gants, Transience sort la caisse qu'il met sur ces genoux et cherche les outils dont il a besoin.
Lorsqu'il voit le Colt, il se rend compte que c'est le seul point noir de ce voyage, la chose qu'il craint : devoir se servir de cette arme.
Même s'il a passé quelques formations de tir obligatoires au sein de l'abri, ce n'était pas de sa volonté, bien au contraire, ce fut vécu comme une contrainte, une perte de temps.
Tuer une personne, lui a toujours paru comme quelque chose d'inconcevable, mais s'il devait se défendre, en serait-il forcé ?
Sa vie ne vaut pas la vie d'un autre, rien que déjà par le fait qu'il ne lui reste que peu de temps.
Mais si celles d'Abass et de Shérazade étaient menacées ? Devrait-il tuer pour eux ?
Ennuyé par ce dilemme cornélien, Transience referme la boite à gants, se privant de la vue de l'arme par la même occasion.

Les outils choisis, Alan surveille dans le rétro, l'arrivée de ses compagnons.
*Max Weber disait que toute action orientée selon l'éthique peut être subordonnée à deux maximes totalement différentes et irréductiblement opposées : l'éthique de responsabilité ou l'éthique de conviction... Même si la problématique est ennuyante, il vaut mieux l'envisager.*
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Obscurité le Jeu 22 Nov - 21:04

L'autoradio ne marche et en le démontant, ce n'était qu'un simple transistor de déplacer. Si Shérazade est aussi douce avec le véhicule, on se demande comment ce dernier n'est pas en plusieurs morceaux. Le groupe finit par arriver et avec eux, un homme les accompagne et qu'Alan n'a jamais vu. Lorsqu'il brancha la radio, tous furent un peu surpris. Malgré tout, la première fréquence de trouver fut une musique de rap. En plus d'être anti-social, les rimes sont irreflechis et la musique de fond pas vraiment original... En gros, un navet irreprochable.

"Aie... Moi je vais regretter que t'es pas roulé assez vite dans ce nid de poule..."

"C'est toujours mieux que que d'entendre hurler le moteur ou tout simplement de t'entendre ronfler à cinquante centimètres de mes oreilles. Cette musique, c'est qu'une merde parmis tant d'autres, il y en a des pas mal, surtout quand elles sont d'avant guerre."

"Ca émet de Vegas et Vegas ne fournis que des merdes. Je vois mal passer de la musique classique genre Mollard et autres trucs à ton gout. Sinon y a quelques radios qu'on capte pas partout et les radios de propagante c'est pas mon trip à moi."


"Mozard, c'est pas trop compliqué pourtant et ça me relaxe au volant, tu sais quoi m'acheter pour mon anniversaire maintenant..."


"Bon ca va... On y va?"

(Suite désert)

_________________
Les PJ c'est comme les PNJ, c'est qu'une fourmi dans une fourmilière. Il arrive que le MJ shoutte dedans.
avatar
Obscurité
Esprit

Nombre de messages : 3696
Date d'inscription : 02/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Invité le Mer 28 Nov - 13:23

Un homme sortit du pub, visiblement son visage arborait les stigmates d'une rixe récente.
Il était vétu d'un débardeur blanc qui laissait paraitre des bras et des épaules puissament bâtis.Il se mêla à l'humble population de cette bourgade de survivants, parcourant les rues d'un regard morne. Il avait desormais le signalement des deux fumiers qui lui avaient arraché ses fringues,l'un d'eux avait une coupe exentrique et portait le vieux manteau beige de Deckerd. Les Sables ne semblaient pas trop vaste, si le demi orque et son pote demeuraient ici, il les retrouverait assez rapidement.
La piste de ces deux lascards l'avait amené devant l'hotel Barbocha, un tire laine semi homme au visage chafouin lui avait confié que le demi orque et son caniche l'avait quelque peu brutalisé dans le passé et qu'ils séjournaient à l'hotel...Aparemment, ils feraient assez fréquemment la navette entre New Vegas et Les Sables d'apres l'indic revenchard. Ce dernier avait demandait à l'inspecteur de lui rapporter son amulette en échanges de ces informations.
En effet, apres une heure de recherches, Deckerd aperçu les deux comparses un bref instant avant qu'ils ne s'engouffre dans l'hotel Barbocha...
Il repensa alors a ce que lui avait confié Jack et s'autorisa un léger sourire avant de pénétrer à son tour dans l'hotel...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Obscurité le Lun 17 Déc - 0:07

(HRP: Je viens de regarder, j'ai en effet zappé (et pas mal) ce message, Mea Culpa Rolling Eyes Sinon, l'erreur de ton lien venait qu'il prenait la virgule en compte.)

Les deux hommes sortent et devant le bar, Deckerd peut voir un vieux side plutôt bien entretenu. On dirait que Ronald est bricoleur, sans quoi ce vieux petit bijou ne roulerait pas. C'est que l'ancien a l'air d'être fier de son engin.



"Je te présente Jacqueline, ma vieille bourique. Elle a fait tellement de bornes que j'ai cesser de les compter. C'est que je suis obligé de le remettre à zéro ce compteur de kilomètres, c'est en rapport avec mon boulot, enfin je pense que tu t'en doutes. Bon si t'as tout, je pense que l'on peut y aller."

(Suite ici)

_________________
Les PJ c'est comme les PNJ, c'est qu'une fourmi dans une fourmilière. Il arrive que le MJ shoutte dedans.
avatar
Obscurité
Esprit

Nombre de messages : 3696
Date d'inscription : 02/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Obscurité le Sam 24 Jan - 17:58

Nibald tomba sur ses genoux, épuisé. Il était enfin arrivé aux Sables en plein milieu d'une journée chaude. Les rues semblaient animés et il savait pourquoi, ce marché annuelle dont tout le monde parle, où on trouve n'importe quoi dessus du moment que l'on a de l'argent où quelques choses à échangé... Ce qui n'est malheureusement pas le cas du goule pour l'instant.

Malgré le fait qu'il vit la plus grande partie de sa vie en ermite, il était au courant de cela. Malgré le fait d'être associable et qu'il vivait dans dans une cabane à un endroit reculé, il ne refusait jamais de donner le gîte et le couvert à un voyageur, du moment qu'il ne restait pas plus de quelques jours... Jusqu'au jour où il s'est fait dépouillé et laissé pour mort par plusieurs "frères". Cela lui permettait d'être un minimum au courant de ce qui se passait dans la région, des groupes de pillards à éviter, des endroits où fouillé et bien d'autres choses.

Nibald examina les individus autour de lui, la plupart semblait l'évité. Encore un lieu où les goules sont évité comme la peste. Pas étonnant lorsque l'on s'est que les radiations sont évités comme la peste. C'est lorsqu'une gourde tomba devant Nibald qui lui firent relever la tête. C''était deux hommes aux allures de miliciens qui se tenait devant lui.


"Ne traine pas au milieu de la rue. Si un camion venait par malheur arriver, ce n'est pas en te voyant qu'il ralentirait. Même si les personnes de ton "genre" sont toléré, ce n'est pas dit qu'ils sont accepté. Tu devrais aller voir dans le quartier des entrepôts, la partie Est. Certains de tes congénères s'y regroupent. Un vieux entrepot délabré, un ancien garage plus exactement. C'est facile à trouver. Ca t'évitera de tomber sur un mec trop con dans les bars de la ville si tu cherches à te renseigner."

Malgré le ton dur, Nibald pourrait classer cet homme dans la catégorie "sympathique", surement bien plus que son collègue qui n'a pas dit un mot et qui se contente de le regarder d'un air dégouté. Lui, ce n'est surement pas un gourde d'eau qu'il aurait donné, tout simplement un vulgaire coup de pied.

_________________
Les PJ c'est comme les PNJ, c'est qu'une fourmi dans une fourmilière. Il arrive que le MJ shoutte dedans.
avatar
Obscurité
Esprit

Nombre de messages : 3696
Date d'inscription : 02/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Obscurité le Mar 31 Mar - 21:47

(HJ: Mince, moi qui voulait me débrouiller qu'Ash croise Levranf sans Meryl, je crois que c'est raté pale )

C'est en sortant du bar bredouille qu'Ash reconnaitra une Meryl qui semblait regarder sa nouvelle Kalashnikov avec émerveillement, ce qui est pour une androïde comme elle un exploit. Si Ash n'avait pas une bonne vue et ne l'avait pas reconnu au milieu de cette foule, Meryl n'aurait pas fait attention à lui. D'un côté dans cette ville, le rose est comme plus facilement remarquable qu'un mercenaire parmi tant d'autres.

_________________
Les PJ c'est comme les PNJ, c'est qu'une fourmi dans une fourmilière. Il arrive que le MJ shoutte dedans.
avatar
Obscurité
Esprit

Nombre de messages : 3696
Date d'inscription : 02/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Kevin Dravis le Mer 1 Avr - 18:27

(Ash ne sait pas encore que Meryl est une androïde Razz)

Le mercenaire scruta la foule. Coup de bol, Meryl semblait venir vers le bar, il n'aurait pas à lui courir après. Mais il valait mieux la voir dans la rue plutôt que chez Chuck, le mercenaire n'ayant pas envie de voir Meryl se battre avec un poivrot qui l'aurait un peu trop provoqué. En plus il devait aller voir Chris... Il se dirigea donc droit vers la jeune femme, toujours aussi repérable en pleine foule.

Belle arme... Bon, tu peux faire demi-tour faut que je trace chez Levranf en fait. Oui, j'ai pu choper son adresse. La base d'un mercenaire c'est d'être informé après tout. Faut que j'aille parler à Chris, donc à moins que tu veuille pas me suivre, tu prendras un verre plus tard.

Toujours aussi subtil dans ses salutations. Mais en même temps, Ash ne connaissait Meryl que depuis une journée et n'avait pas couché avec elle. C'était déjà exceptionnel qu'il la tutoie, alors en plus lui présenter du respect, il y avait peu de chances. Ash ne se laissa pas guider par Meryl, mais prit directement le chemin de chez Levranf. Il y avait déjà peu de chances pour qu'elle ait cru à l'histoire de Ash, si en plus elle voyait que le mercenaire ne pouvait pas se diriger seul, il aurait perdu toute crédibilité.
avatar
Kevin Dravis
Pip Boy

Nombre de messages : 508
Age : 27
Localisation : Dans le desert
Adoration pour son MJ : Ca va pas non?
MJ actuel : Obscu
Date d'inscription : 26/04/2006
Fiche : Background
Inventaire : inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s): Mes flingues
Localisation actuelle:
Age: 24 ans

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Meryl Lenoir le Jeu 2 Avr - 2:07

Le temps qu'Ash vide son sac et reparte aussi sec, Meryl avait pris la décision de le filer en douce. OK, "en douce", c'était pas gagné avec ces foutus cheveux roses, mais bon. Il y avait de la foule et pas mal de coins ou se dissimuler au cas ou Ash était suspicieux, mais il n'était franchement pas nécessaire de le suivre. Après tout, il suffisait de laisser ces deux-la s'expliquer seuls au sujet de cette foutue rune et de laisser la poudre parler si la langue dérapait. Si Ash tuait Levranf et Chris, tant pis; itou si c'était eux deux qui clouaient le mercenaire sur place. Dans les deux cas, il suffirait de faire l'autruche ou de mentir (domaine d'excellence de toute machine) et de se tirer des Sables aussi sec. C'était tout con.

Mais une petite voix (ou un calculateur de probabilités, dans son cas) indiquait a Meryl de le suivre. Parce qu'il y avait une proba que ça parte vraiment en couilles a haut niveau. Ash n'avait sûrement pas tout déballé sur cette histoire de rune, en dépit du fait que c'était aussi crédible qu'un mensonge de gosse de trois ans. Chris avait cette rune, mais cette histoire de vie éternelle, ça mérite qu'on s'y intéresse, même si on est virtuellement immortelle soi-même... Et puis, même si on est en ville, Meryl se disait que, au cas ou cette proba que les êtres vivants appellent "poisse" arrive, une tuile était envisageable. La Turbine qui a décidé de venir faire son cador, d'autres mercenaires qui voulaient la rune... Dans le doute, ça la ferait juste passer pour une curieuse et une parano, et dans le cas ou le doute devient une certitude, quelques tirs d'AK seraient sûrement pas de refus pour ceux chez Levranf. Même si la milice risque fort de se dire que ça fait beaucoup d'histoires avec les gamines a cheveux roses et sabre dorsal dans le secteur.
avatar
Meryl Lenoir
Navette écrasé

Nombre de messages : 243
Age : 30
Localisation : Port-Poussière
Adoration pour son MJ : Boooooooooooooooooooof
MJ actuel : Obscurité
Date d'inscription : 07/06/2008
Fiche : Personnage
Inventaire : Inventaire

Fiche de personnage
Compagnon(s): Inès de Takixa
Localisation actuelle: Port-Poussière
Age: 53 ans

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Obscurité le Lun 6 Avr - 16:26


_________________
Les PJ c'est comme les PNJ, c'est qu'une fourmi dans une fourmilière. Il arrive que le MJ shoutte dedans.
avatar
Obscurité
Esprit

Nombre de messages : 3696
Date d'inscription : 02/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rues

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum